Montpellier, le Dr Paul Wolff remet le “Leica”au Pavillon Populaire jusqu’au 14 avril 2024

Le Dr Wolf à Montpellier

Si Montpellier prend la mesure des changements climatiques, par la gratuité de ses transports pour les locaux, il est un secteur de la photographie, que la ville hisse à un niveau culturel élevé. Au Pavillon Populaire, c’est une rétrospective sur le Dr Paul Wolff, qui s’intitule “L’homme au Leica”, qui pose toute la mesure de la photographie, pour une cause historique, mais aussi pour dés éléments esthétiques qui restent à ce jour inégalés dans le registre technique de la photographie argentique.

Le Dr Paul Wolff : Une énigme dans l’art photographique !

Né en 1887 à Mulhouse, est décédé à l’âge de 64 ans. Précurseur dans l’utilisation instinctive du “Leica”, il a oeuvré pour une photographie au format 24 X 36. Avec son ami et associé Alfred Tritschler il est l’un des photographes de l’Allemagne des années 20 aux années 1940. Témoin de la montée du nazisme, il a été la part d’ombre de cette photographie au nom d’une cause.

700 000 clichés et pourtant porte-flamme du National-Socialisme, Wolff a témoigné de cette appartenance d’une Allemagne progressiste et industrielle.

“Plus on se place modestement en face de soi-même, mieux on constate que l’on a jamais fini d’apprendre. Je ne l’ai jamais ressenti aussi nettement qu’en travaillant avec Leica” précise t’il sous la pile de photographies, qu’il a pris sous son coude lors d’une conférence de presse peu avant sa mort.

Faut-il voir dans la photographie industrielle, l’aboutissement d’un travail où l’esthétisme est gommée par l’effroyable machine guerrière que Hitler avait fécondé, par un plan destructeur et à la fois fédérateur, sous un IIIème Reich aveuglé par un racisme anti-juif ?

Non Paul Wolf n’est surement pas dupe que son travail, a été instrumentalisé, par les nazis avides d’images et aussi d’un certain esthétisme que Robert Doisneau avait lui aussi mis en avant dans ses clichés en noir et blanc.

Au fond, l’insouciance était le moteur de son travail photographique !

Le Pavillon Populaire, sur cette exposition présente la première rétrospective française consacrée au Dr Paul Wolff (1887-1951). Elle permet de découvrir l’oeuvre multiforme d’un des photographes allemands les plus connus de la période de l’entre-deux guerres, mais très rarement montré.

Plutôt qu’un artiste au sens conventionnel du terme, Paul Wolff est le fondateur d’une agence photographique laquelle, avec son associé Alfred Tritschler, fournira, de la République de Weimar jusqu’aux années fascistes, et après-guerre, une documentation fournie sur cette période agitée de l’Allemagne.

Cette exposition donne à voir un corpus riche, marqué par la popularisation du petit format 35 millimètres et initié par la marque Leica dont Paul Wolff deviendra l’ardent protagoniste à partir de 1926.

Paul Wolff joue, auprès de milliers de photographes amateurs de son époque, le rôle de « passeur » des formes de la modernité photographique de son temps, de la Nouvelle Objectivité à la Nouvelle Vision. Son incroyable popularité auprès des amateurs d’art photographique, le rend néanmoins presque inconnu du grand public.

Le photographe conscient de son rôle de pionnier, son livre, Mon aventure avec le Leica (1934) sera publié en plusieurs langues, et vendu à des dizaines de milliers d’exemplaires. Si aujourd’hui, son témoignage parfois controversé en fait un photographe omniprésent, il n’en reste pas moins, trop souvent négligé par les histoires de la photographie traditionnelle.

Au total, les photographies de Wolff sont inclues dans plus de 300 publications, et reprises dans les journaux du monde entier. Elles touchent au domaine du sport (en particulier autour des Jeux Olympiques de 1936), du travail, des loisirs, de la photographie industrielle, publicitaire, urbaine, ou de voyages. Aucun sujet n’échappera à Paul Wolff.

À Montpellier la rétrospective (c’est gratuit) a le mérite de ne voiler aucun pan de son exploration de la couleur, des animaux, et des tranches de vies de différentes sociétés de son époque. On apprécie les commentaires de la guide, qui dans le Pavillon, vous permettra d’avoir tous les éléments, pour une immersion culturelle de qualité. Plus d’infos sur le portail numérique de la ville http://www.montpellier.fr

Éric Fontaine à Montpellier

Au Pavillon Populaire à Montpellier
Les premières vacances au ski
Paul Wolff & les animaux

A propos Éric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge) et sur "Cinémed" le festival de Montpellier.Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs, et des captations pour le théâtre (déplacement en France et à l'étranger).

A lire aussi

Dans-la-tête-des-bébés-Mango

Dans la tête des bébés – Ed. Mango

Dans la tête des bébés est un ouvrage de Florence Millot, paru aux éditions Mango, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com