Origine Paradis de Thierry Brun aux Ed. Hors d’Atteinte

Les excellentes éditions Hors d’Atteinte présentent un livre atypique, nerveux et dérangeant : Origine Paradis de Thierry Brun.

origine paradis

Le pitch :

Thomas Bral a vu ses parents sauter par la fenêtre lors d’une intervention policière lorsqu’il n’avait que 10 ans. « Voir si tôt de la beauté dans le ravage change quelque chose en vous », conclut le narrateur de ce roman en décrivant cette scène inaugurale. De l’internat catholique qu’il fréquente à sa tante qui n’assure que le strict minimum en passant par ses premières amours, Laurent, son seul ami et Roger, son nouvel oncle, il tente de se construire sans avoir les outils. Conscient du rejet qu’il lui inspire, il cherche à éviter son milieu d’origine tout en essayant de le comprendre, mais sans jamais prendre clairement parti. C’est finalement en commençant à travailler pour France réelle, une entreprise de conseil flirtant avec le lobbying, qu’il se retrouvera confronté à sa famille et, plus largement, à son passé d’une manière bien plus directe qu’il ne l’aurait cru. En effet, Damien Saint-Clair, à la tête de cette France réelle ancrée très à droite, n’est autre que l’amant de sa mère qui avait précipité ses parents vers la mort pour sauver sa propre peau. Thomas, qui se laissait jusque-là porter par les hasards des rencontres se retrouve enfin obligé d’agir : il affronte Saint-Clair et choisit la liberté de l’écriture plutôt que l’enfermement du mensonge.

Un extrait du livre :

J’ai dix ans. C’est un dimanche, tôt le matin, l’été, et il fait beau.
Des éclats de voix. Un meuble qu’on jette au sol et le mur qui vibre sous ma main. Quelque chose de grave se trame : dans ma tête d’enfant, je le sais depuis toujours. Terrifié mais désobéissant, j’ose sortir de ma chambre où on m’a confiné.
La porte d’entrée est fracassée. Des uniformes, figés, des visages tendus, des yeux noirs. Une femme s’exclame : « Merde, il y a un gamin ! »

Quelques mots sur l’auteur :

Né en 1964, Thierry Brun vit en banlieue parisienne après une enfance nomade qui l’a conduit des ports de Calais et Marseille aux dorures des immeubles haussmanniens. Élève curieux mais révolté, il décroche par hold-up un diplôme commercial et se lance dans la vie active en occupant des emplois aussi divers que steward aux Wagons-lits, vendeur de tissus au marché Saint-Pierre ou secrétaire attaché aux passeports d’un importateur russe. Il a aussi été négociateur boursier avant de se tourner dans les années 2000 vers la littérature. Il est l’auteur de Surhumain, thriller cyberpunk (Plon, « Nuit blanche » 2010), La Ligne de tir (Le Passage, 2012), qui aborde le terrorisme par le roman noir, Les Rapaces (Le Passage, 2016, et Le Livre de Poche, 2017) et Ce qui reste de candeur (Jigal, 2020).

Mon avis de lectrice :

J’avais été très impressionnée par le talent d’écriture de Thierry Brun à la lecture de son précédent roman : Ce qui reste de candeur. J’avais aimé son style cru, direct, sans fioriture. J’avais apprécié la manière dont le narrateur prend le pas sur l’histoire, cette manière si personnelle de raconter comment les évènements extérieurs peuvent créer des cataclysmes à l’intérieur des gens.

Avec Origine Paradis, j’ai retrouvé cette écriture pure, qui va à l’os, qui fait appel à l’imagination du lecteur, mettant en place une certaine connivence entre le lecteur et l’auteur, mais aussi une grande exigence. Il faut être tout à la lecture, ne rater aucune allusion, aucun passage, car chaque mot est pesé, le vocabulaire est utilisé à l’économie, à nous de deviner les intentions cachées, de créer l’interactivité.

Du coup, en commençant la lecture, j’ai été happée dès la première page, prise en otage par l’auteur, scotchée sur mon fauteuil, avec l’impossibilité physique de bouger. Il m’a semblé que plus rien du chaos du monde extérieur ne comptait. J’étais plongée dans un merveilleux roman, plus rien n’avait d’importance. Vous voyez cet effet que peuvent avoir certaines lectures sur vous ? Quand on oublie l’heure, les plans qu’on avait faits pour le reste de la journée… Quand on en oublierait presque de manger et qu’on laisse refroidir son thé sur la banque de la cuisine parce que, clairement, c’est trop loin du fauteuil dans lequel on est confortablement assis pour lire.

C’est exactement la lecture dont on a besoin en ces moments troubles : un rythme serré, une trame narrative épurée mais pleine de sens, des personnages taillés à la serpe et dépouillés de tout artifice. Vous l’aurez compris, Origine Paradis de Thierry Brun paru aux Editions Hors d’atteinte fait partie des perles littéraires qu’il faut absolument avoir dans sa bibliothèque. Belles lectures.

A propos alissash

A lire aussi

jaune-droles-de-trous-nathan

Jaune ! – Drôles de trous

Jaune ! est un nouveau livre à trous qui vient compléter la collection Drôles de trous, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Lire les articles précédents :
Partiels et examens de Droit du second semestre

Etudier le Droit sous toutes ses facettes (les différentes spécialités proposées) est un exercice passionnant …

Un logiciel espion : Spytic.net , quel est son but

Un logiciel espion est un logiciel qui recueille des informations sur un ordinateur ou un …

Les tuer tous, le nouveau polar de Frédéric Rocchia

Frédéric Rocchia est un de mes auteurs indépendants préférés, autant par son talent d'écriture que …

Fermer