Accueil / Culture / Cinéma / Rebelles, un film de Allan Mauduit avec Cécile de France, Audrey Lamy, Yolande Moreau

Rebelles, un film de Allan Mauduit avec Cécile de France, Audrey Lamy, Yolande Moreau

Les ingrédients du film  auraient pu donner une bonne comédie : une prise en considération du monde ouvrier pour une comédie, des références au Western Spaghetti, au polar noir. Mais, pour être un bon film, faut-il uniquement surfer sur la vague #metoo ?  Est-ce un gage de qualité?

Pourquoi ce film peut vous plaire ?  

Si vous considérez qu’un film est bon dès qu’une femme repousse les avances d’un homme et lui coupe le pénis, si vous êtes aveuglées (au féminin) par #Metoo, si pour vous le plus important c’est #Balancetonporc et que le du moment qu’il y a une scène où des femmes mettent des hommes en mauvaise posture ; alors vous considérerez que ce film est un bon film.

Pourquoi ce film peut ne pas vous plaire ?

Une comédie plate : aucune finesse, un scénario prévisible qui manque de relief, qui enfonce des portes ouvertes.

Mon avis 

Un scénario prévisible, des gags sans aucune finesse, des scènes plates qu’une musique veut essayer de mettre en relief mais qui, du coup, sonne faux.  J’ai trouvé ce film mauvais. Quand je vais voir un film, c’est pour avoir des émotions : rire, être attendri, avoir peur, avoir des sensations,…. Un film peut aussi me permettre de réfléchir, de remettre en question ou d’affirmer mes convictions… Mais là rien ! Au bout d’une heure 27 minutes, je constate que le film ne m’a rien apporté

 

Bande Annonce de Rebelles

 

Synopsis de   Rebelles

film Rebelles
film Rebelles

Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex-miss Pas-de Calais, revient s’installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d’Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu’elles s’apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. Une fortune qu’elles décident de se partager. C’est là que leurs ennuis commencent…

Rencontre avec l’équipe du film de   Rebelles

FrancenetInfos a participé à une projection du film Rebelles au cinéma Cézanne à Aix en Provence ce 5 février 2019, puis à une rencontre avec la Presse avec Allan Mauduit et Audrey Lamy

Allan Mauduit

Pourquoi Boulogne ?

 « J’ai choisi le plus grand port de pêche de France, de plus j’avais un souvenir lointain d’ado de cette ville surplombée de falaise – ce qui était intéressant pour l’image de départ  et pour la fin du film. A Boulogne j’avais plus de chance de trouver une conserverie. Reconstituer une conserverie aurait été un budget trop important pour le film. Par chance, l’une des dernières conserveries réelles avec une mise en boite du poisson est encore en activités à Boulogne Sur Mer. Et encore de la chance, et je les remercie une nouvelle fois, ils nous ont mis à disposition pendant une semaine sur une de leur chaine de production. Nous étions dans un décor réel avec de vraies ouvrières qui travaillaient dans ce métier. Ils nous ont même laissé construire le petit bureau du contremaitre. On a eu un accueil sensationnel.

 

Vous vouliez faire une vraie comédie et parfois un Western

« Un de mes désirs était une sorte de constat et une petite insatisfaction, je me dis qu’on a un cinéma français très riche et de très bonne qualité avec un tout petit bémol, moi je trouve que depuis très longtemps, le fait d’avoir des classes : les cols bleus, les prolos, sont très souvent montrés dans des films sociaux, ce qui n’est pas du coup le cas chez les anglo-saxons, on prend un personnage de prolétaire et on l’emmène dans un polar, dans une comédie, dans une comédie romantique ; c’est un personnage comme un autre. Dans mon film ce sont des influences et des choses qui me plaisent. Je suis très heureux aujourd’hui de voir qu’entre « le grand bain » et « les invisibles » on commence à sortir du carcan. Après, il faudrait trouver des comédiennes qui puissent jouer ses rôles. 

J’avais aussi  envie d’un film radicalement tourné vers l’extérieur et j’avais envie de mobil home.  Le personnage de gardienne de camping a été la passerelle entre mon désir de mobil home et de plein air. Le côté   Western spaghetti qui est la série B du Western. J’avais très envie de  faire une série B, d’où la sécheresse du film avec un temps très court, ramassé, sans fioritures que l’on trouve dans les séries noires américaines des années 50/ 60. »

Audrey Lamy « Peux-tu leur dire comment t est venue l’idée du film ? »

« Elle est perverse (rires) J’étais chez moi seul et j’avais posé sur la table cette boite de thon, que tout le monde connait et en regardant cette boîte je me suis demandé combien il en faudrait pour contenir le corps d’un homme ».

Quelle est l’empreinte visuelle que vous avez souhaitée donner au film ?

« On a tourné entre la fin de l’hiver et le début du printemps. J’avais écrit un grand nombre de scènes en extérieur pour donner au film une dimension western et confronter les personnages à la nature. »

Et de jouer la carte du « Girl Power

« Tant mieux si ça remet en cause les schémas traditionnels de paternalisme et de patriarcat qui m’emmerdent fortement! C’est important de montrer aujourd’hui que les femmes et les hommes sont égaux quels que soient les domaines, y compris en fiction. Je n’ai pas de comptes à régler avec ma virilité mais je crois que je suis naturellement plus à l’aise en compagnie des femmes. Ou, pour être plus précis, que je suis très mal à l’aise dans les ambiances trop viriles. »

Dans le contexte actuel, REBELLES ne va pas échapper à l’étiquette du film #MeToo !

« J’en ai bien peur (rires) ! Mais je sais aussi que tout et n’importe quoi peut être dit, notamment sur les réseaux sociaux. J’ai écrit ce film bien avant et je n’ai jamais voulu surfer sur ce mouvement. #MeToo est une prise de position importante qui fait avancer la réflexion dans la bonne direction. Ceux qui l’estiment trop radical devraient se rappeler que c’est la situation antérieure qui l’était. Mais REBELLES est un film féminin, pas féministe. Il ne véhicule aucun discours, aucune revendication. Je ne porte aucun jugement sur mes héroïnes. Je n’ai jamais eu envie d’affirmer que la solution aux abus faits aux femmes est de couper la bite des mecs… même si c’est ce qui arrive dans le film (rires) ».

Audrey Lamy

Vous avez dû apprendre le métier d’ouvrière en usine de mise en boites de conserve ?

« Oui, l’apprentissage a d’ailleurs été assez rapide même si on avait choisi une mise en boite assez simple, les instructions : trois par boite, si c’est trop gros, tu coupes la queue »

«On avait environ 2 tonnes de poisson  L’odeur était supportable au début, mais comme on a gardé le poisson pendant 5 jours, c’est devenu très difficile à la fin »

Fiche du film Rebelles

  • Un film de Un film de Allan Mauduit
  • Avec Cécile de France, Audrey Lamy, Yolande Moreau
  • Genre : Comédie
  • Scénario : Jérémie Guez, Allan Mauduit
  • Date de sortie 13 mars 2019
  • Durée : 1h27

A propos michellaurent

A lire aussi

Conan le cimmérien – La fille du géant du gel

La fille du géant du gel est un nouvel album de la collection Conan le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
A l’occasion de la Saint-Valentin, l’hôtel Ellington Nice Centre **** célèbre l’amour

Comme l'année dernière, à l’occasion de la Saint-Valentin, l’hôtel Ellington Nice Centre **** célèbre l’amour en ...

A Nice, les hôtels du groupe 3A La Collection mettent tout en œuvre pour célébrer l’amour à l’occasion de la Saint Valentin.

A Nice, les hôtels du groupe 3A La Collection mettent tout en œuvre pour célébrer ...

L’ombre du Lys, un parfum Mizensir

C’est avec des bougies parfumées qu’a débuté l’histoire de la maison Mizensir. Aujourd’hui la marque ...

Fermer