Accueil / Culture / Cinéma / Rencontre avec Audrey Dana, comédienne, réalisatrice et romancière

Rencontre avec Audrey Dana, comédienne, réalisatrice et romancière

Audrey Dana a du talent à revendre. Elle est à la fois comédienne (on l’a vue notamment dans le très beau Welcome de Philippe Lioret ou Roman de gare et Ces amours-là de Claude Lelouch), réalisatrice (on se souvient du très réussi Sous les jupes des filles) mais aussi romancière. En janvier dernier, elle a publié son premier roman aux Editions des Equateurs. Dans Fa(m)ille, elle parle d’elle, de son enfance agitée dans les années 80, lorsque ses parents achètent une maison à la campagne, dans la Beauce. On la suit, tantôt ému, tantôt amusé, jusqu’à ses vingt-quatre ans. Elle laisse le lecteur pénétrer dans son univers dans un style enlevé et avec des dialogues qui font mouche. Le roman est à l’image de la jeune femme : plein d’énergie et de générosité. En juin dernier, elle était invitée au Festival du livre de Nice. Elle a eu la gentillesse de nous accorder quelques minutes. Nous avons parlé de son roman bien sûr mais aussi de cinéma, d’écologie, et de la vie !

Audrey Dana

Lorsque nous demandons à Audrey Dana  la raison de ce titre, elle insiste sur le fait que chaque lecteur le lit à sa façon. Certains le prononcent « faille », d’autres « famille », c’est selon le parcours de vie de chacun. En écrivant ce roman, elle a voulu « envoyer un grand message d’amour et de résilience. » Elle a eu envie de « revisiter son enfance en faisant danser les mots pour que ce soit racontable. » La famille est un sujet très souvent abordé mais pourtant tellement unique. Comme le dit la romancière Audrey Dana, « aucune enfance ne se ressemble et chaque famille mériterait son roman ; en visitant l’intime, on touche l’universel. » On a tous des blessures et des failles. La vie transpire à chaque page de ce premier roman. Audrey Dana savoure la vie « depuis qu’elle est haute comme trois pommes », consciente qu’on n’est à l’abri de rien et que la vie est loin d’être acquise. Il faut savoir accepter ses règles. « Même si sur le chemin, il y a beaucoup de souffrances, elle est merveilleuse et incroyable. », dit-elle en souriant.

Pleine d’énergie, curieuse, elle a cette capacité à s’émerveiller qui manque à tellement de gens. En ce moment, elle est « dans une dynamique de créativité, de moins en moins au service de réalisateurs pour faire l’actrice. » C’est elle qui est à l’origine des projets.

Cet été, Audrey Dana va commencer le tournage de son nouveau film, « Hommes au bord de la crise de nerfs », dont le titre fera sourire les fans de Pedro Almodovar, qu’elle a d’ailleurs eu la chance de rencontrer au dernier Festival de Cannes. Après s’être intéressée à la gent féminine avec Sous les jupes des filles, elle a eu envie de montrer les peurs et les fragilités des hommes. Ce sera une comédie, très inscrite dans le réel. Avec beaucoup d’enthousiasme, elle nous a parlé de ce projet qui va très bientôt prendre forme . L’idée lui est venue du constat suivant : « beaucoup d’hommes subissent les  pressions du patriarcat et ont du mal à trouver leur place. Ils se mettent la pression, pensant que pleurer et avouer ses faiblesses, c’est humiliant. » Elle a eu envie d’écrire le film qu’elle aimerait voir en tant que femme au cinéma !

Dans Hommes au bord de la crise de nerfs, elle imagine que sept hommes vont se trouver ensemble pour faire, pendant trois jours, un mystérieux stage sensé faire des miracles. Ce qu’ils ignorent, c’est que leur coach est une femme ! Pour incarner cette dernière, elle a fait appel à Marina Hands, à la fois douce et forte. Côté hommes, on verra notamment Thierry Lhermitte, François-Xavier Demaison, Ramzy Bédia, Mickael Grégorio. La réalisatrice nous a voué qu’elle espère « qu’on tombera amoureuse de chacun des héros » car elle va les montrer dans leur vérité.

Après le film, Audrey Dana montera sur les planches. Elle sera seule sur scène, avec des musiciens. Il y aura de la danse, du mouvement. Comme la vie ! Son prochain spectacle est donc prêt ; elle l’a écrit comme une suite au livre. Comment devient-on une femme avec l’enfance qu’on a eue ? Quelle famille fonde-t-on ? Des questions qui seront le fil conducteur de ce nouveau spectacle. Après Paris, une tournée est envisagée. Espérons qu’elle passera par la Côte d’Azur.

A propos laurence ray

A lire aussi

aspic-detectives-etrange-t7-mystere-momie-blette-soleil

Aspic, Détectives de l’étrange, tome 7, Le mystère de la momie blette

Le mystère de la momie blette est le septième tome de la série Aspic, Détectives ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.