Rencontre avec Frédéric Zeitoun

Les fidèles de Télématin sur France 2 connaissent Frédéric Zeitoun comme chroniqueur musical. En revanche, peu savent qu’il est le parolier de nombreux chanteurs (parmi lesquels Michel Fugain, Zaz, Hugues Aufray, Marie-Paule Belle, Frédéric François, Enrico Macias…) et qu’il chante lui-même. Il a déjà sorti deux albums, et il est en train d’enregistrer le troisième. Il était à Nice le 18 septembre, en ouverture de la saison du théâtre Francis Gag, « en chanteur » pour reprendre le titre de son tour de chant. Il a eu la gentillesse de nous rencontrer peu avant d’entrer sur scène.

Duos en solitaire

Après “Le petit petit juif à roulettes” , son premier spectacle qui avait été bien accueilli par le public et par la presse et qui avait donné naissance à son premier album, Frédéric Zeitoun avait très envie de retrouver la scène. Il y a un plus d’un an, il a sorti son deuxième album « duos en solitaire » où il chante notamment avec  Oldelaf, Yves Duteil, Michel Fugain, Marie-Paule Belle, Linda Lemay qui habituellement ne fait jamais de duos mais qui, séduite par le texte, a  accepté d’enregistrer la chanson par « skype » . Parmi les titres de cet album, il en est un qui marque plus que les autres : « Bien au contraire » où il évoque à demi-mots la mort de son père et qu’il chante avec Charles Aznavour. C’est d’ailleurs le dernier duo que le grand Monsieur de la chanson ait fait. Un souvenir inoubliable bien sûr.  L’idée de cet album est venue après une série de concerts que Frédéric Zeitoun  avait donnés au Petit Alhambra à Paris. Il avait demandé à certains de ses amis chanteurs de venir chanter avec lui sur scène puis un jour son éditeur a pensé qu’un concept d’album était envisageable. Frédéric Zeitoun était dubitatif mais « tout cela s’est fait très simplement » et il dit même que « cet album fait partie des moment de grâce de sa vie . »

Bientôt un troisième album

Un troisième album est en préparation et devrait sortir au printemps prochain. Des chansons énergiques et drôles côtoieront des titres plus mélancoliques. Cet album sera « comme la vie », comme Frédéric Zeitoun lui-même qui est persuadé que « le bonheur est un choix ». « Décider de prendre les bons côtés de la vie, c’est un combat quotidien mais c’est tellement bien ! » reconnaît-il. Avec une telle philosophie, « on peut et même on doit rire de tout ». D’ailleurs, il plaint ceux qui « n’ont pas cette politesse élémentaire de recul sur eux-mêmes. » L’un des titres de ce nouvel album qu’il dévoile sur scène, « J’aime tout le monde », résume bien cette autodérision.

Cet amoureux de la vie et des mots est intarissable quand il s’agit de parler des auteurs  vers lesquels il se tourne lorsqu’il veut aller bien. Pêle-mêle, il cite Boris Vian, qu’il a découvert au collège, Aznavour, « l’un des plus grands auteurs de chansons », Alain Souchon, Yves Duteil, Pierre Perret mais aussi Herbert Pagani, « le Brel transalpin. »

Un parcours atypique

Les habitués de Télématin savent bien que la musique et la chanson sont de véritables passions pour Frédéric Zeitoun. Sur France 2, il en parle toujours avec enthousiasme. Mais désormais il a aussi gagné sa place comme chanteur. Son chemin est atypique ; il l’admet lui-même.  « J’ai écrit pour plein de gens et je me retrouve à essayer de chanter à l’âge où certains s’arrêtent ! ». Il est déterminé, ne se posant aucune question. Il  assume pleinement sa « position d’OVNI ». Ce qu’il n’aurait sans doute pas fait à vingt ans. « C’est sa vie », comme il le dit lui-même. Il adore écrire pour les autres. Il vient de terminer le dernier album de Frédéric François (ils ont fait 75 chansons ensemble !) et a écrit le titre « Et Dieu dans tout ça » sur une musique de Francis Lai pour le groupe Ensemble qui réunit un prêtre, un imam et un rabbin.  Mais il y a des chansons qu’il est le seul à pouvoir chanter.

Sur scène, « En chanteur »

Après “Le Juif à roulettes”, Frédéric  avait très envie de revenir sur scène. A Nice, au théâtre Francis Gag, devant un public masqué, il n’a pas caché son plaisir. Pendant une heure et demie, accompagné de Bruno Bongarçon à la guitare (il a lui-même sorti un album « Lonely rooms » avec des compositions originales et des reprises en solo), il a enchaîné les titres de son album « duos en solitaire », tantôt joyeux évoquant notamment les vacances en Espagne, les pot de départ à la retraite ou les repas de famille, tantôt mélancolique  et a dévoilé « J’aime tout le monde » extrait de son nouvel album, au refrain joyeusement entêtant. Entre deux chansons, il a raconté des anecdotes, créant avec les spectateurs, ravis de retourner au théâtre, une belle complicité. A la fin du concert, il leur a même demandé quel titre ils souhaitaient entendre à nouveau.

En attendant d’écouter le troisième album de Frédéric Zeitoun au printemps prochain, on pourra le retrouver en concert, « en chanteur ». Prochainement, il sera également sur scène avec Michel Fugain.

A propos laurence ray

A lire aussi

Poly au cinéma : rencontre avec Nicolas Vanier et François Cluzet

Après Belle et Sébastien, le réalisateur Nicolas Vanier a adapté au cinéma un autre feuilleton …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
Reconstitution judiciaire pour le double meurtre de Célia & Christophe Orsaz en Ariège

Le meurtre de Christophe et Célia a eu lieu le 30 novembre 2017, la reconstitution …

bio-inspires-monde-vivant-idées-nathan
Bio-inspirés ! Le monde du vivant nous donne des idées

Bio-inspirés ! est un album jeunesse, des éditions Nathan, qui accompagne la nouvelle exposition permanente de …

donjon-antipodes-10000-rubeus-khan-delcourt
Donjon Antipodes +10000 – Rubéus Khan

Voici une nouvelle aventure du Donjon, bien loin des précédents tomes, avec Antipodes +10000 – …

Close