Rencontre avec Richard Anconina au Monte-Carlo Film Festival de la comédie

L’année dernière, Richard Anconina a triomphé au théâtre dans « Coupable » une pièce mise en scène par Jérémie Lippmann, et tirée du film danois « The Guilty ». D’abord à Paris puis en tournée, il a fait vibrer le public en interprétant un fonctionnaire de police de permanence au standard d’un commissariat, qui va mettre tout en œuvre pour sauver une femme en danger. Un succès amplement mérité pour cet acteur qui a joué dans des films que tout le monde (ou presque) a vus : « Itinéraire d’un enfant gâté », « Tchao Pantin », « La vérité si je mens » et tant d’autres considérés comme des références dans le cinéma français.

C’est à Monaco que nous l’avons rencontré. Depuis lundi et jusqu’à samedi, il est membre du jury de la vingtième édition du Monte-Carlo film festival de la comédie, aux côtés de Giancarlo Giannini, Neri Marcore et Nathalie Poza. A l’issue de la conférence de presse, il a pris le temps de répondre à nos questions.

France Net Infos : Ce n’est pas la première fois que vous êtes membre du jury d’un festival de cinéma….

Richard Anconina : J’ai déjà été membre du jury d’un festival de courts métrages. J’ai même fait partie du jury de la Caméra d’Or au Festival de Cannes avec Nicole Garcia. C’est un exercice très agréable. Pendant plusieurs jours, on fait une immersion dans le cinéma. Je vois trois films par jour alors que ça ne m’arrive jamais !

France Net Infos : Pour vous, quels sont les ingrédients qui font une bonne comédie ?

Richard Anconina : En tant que spectateur, je regarde si le propos est drôle, pertinent, intelligent. On parle souvent de choses graves dans la comédie. Il suffit de se référer à Charlie Chaplin. Il a abordé de nombreux sujets, l’amour, la société, la politique. Il a fait des choses extraordinaires !

France Net Infos : On dit souvent que, pour un acteur, faire rire est très difficile. Le pensez-vous aussi ?

Richard Anconina : Oui, la comédie est le genre le plus difficile. Il n’est absolument pas primé aux César ou aux Oscars. C’est une grande injustice car être acteur de comédie et faire rire, c’est très difficile.

France Net Infos : Vous venez de triompher au théâtre dans « Coupable ». C’était une très belle expérience…

Richard Anconina : C’était une expérience extraordinaire. La pièce a attiré 105 000 spectateurs. Il y a des films qui n’atteignent pas ce score ! On a joué pendant un an et demie, huit mois à Paris et dans soixante villes en France. 225 fois ; c’est presque une année ! J’ai envie de refaire du théâtre. C’est extraordinaire ce que j’ai vécu.

France Net Infos : Parmi toutes ces représentations, il y en a une qui a dû vous marquer. Vous étiez au théâtre Anthéa d’Antibes le jour de votre anniversaire et l’on vous a réservé une belle surprise…

Richard Anconina : Oui, c’était le 28 janvier ! Quel souvenir ! A la fin de la représentation, toute la salle a applaudi et, d’un coup, j’ai vu arriver sur la gauche de la scène une jeune fille portant un gâteau avec des bougies. Tout le monde s’est mis à chanter « joyeux anniversaire ». C’était un très grand moment !

Le Monte-Carlo Film Festival de la Comédie continue jusqu’à samedi 29 avril. Toutes les projections (gratuites) ont lieu au Grimaldi Forum.

Pour plus de renseignements sur les films présentés en avant-première : www.monte-carlofilmfestival.com

A propos Laurence

A lire aussi

Mes premières chansons avec Mamie et Papi

Préparez-vous à un délicieux moment de complicité en musique avec le tout dernier trésor des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com