Ma langue au chat au cinéma : interview de Cécile Telerman et Samuel Le Bihan

Parmi les nouveaux films à voir au cinéma cette semaine, nous vous recommandons « Ma langue au chat » de Cécile Telerman, une comédie chorale intelligente servie par des comédiens de talent : Zabou Breitman, Pascal Elbé, Mélanie Bernier, Camille Lellouche, Samuel Le Bihan notamment.

Comme l’indique le titre du film, il est question d’un chat. Et pas n’importe lequel ! Celui de Laure (Zabou Breitlan), une quinquagénaire en couple depuis de longues années, qui ne supporte plus grand monde ni plus grand-chose hormis justement Max, son chat. Lorsque ce dernier disparaît, pendant la fête d’anniversaire qu’elle a organisée dans sa maison de campagne pour son mari, Laure est désemparée et soupçonne chacun de ses amis…Voilà le point de départ de cette comédie savoureuse qui aborde, l’air de rien, plusieurs thèmes, notamment le couple, l’amitié et le fait de vieillir.

Le mois dernier, la réalisatrice Cécile Telerman, accompagnée de Samuel Le Bihan était de passage à Nice, au Pathé Gare du Sud, pour présenter le film en avant-première. Nous les avons rencontrés.

France Net Infos : Tout le monde est réuni pour l’anniversaire de Daniel, le mari de Laure. Puis, le chat disparaît. Comment vous est venue cette idée ?

Cécile Telerman : Un de mes amis (le co-scénariste du film) qui était venu passer quelques jours dans ma maison de campagne avait trouvé que mon mari et moi étions devenus gâteux avec notre chat surtout depuis le départ de nos enfants. Après, il m’a appelé et il m’a dit qu’il avait réfléchi à un pitch : qu’est-ce que ça ferait si l’un de nous avait écrasé ton chat ? Est-ce que nous aurions osé te le dire ? Est-ce que nous serions partis ? Il fallait ensuite une thématique. J’ai pensé aux femmes de cinquante ans dont les hormones commencent à dégringoler…

France Net Infos : Samuel, qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?

Samuel Le Bihan : J’ai été très séduit par le ton de cette comédie qui était très rythmée. J’ai aimé son écriture, la façon dont la situation s’entremêle à travers le mensonge et la gaffe de mon personnage. Et puis, ce travail de groupe, la façon dont on pouvait interagir les uns avec les autres me plaisait énormément. J’avais envie de travailler à nouveau avec Cécile Telerman. Et puis, faire un personnage de comédie, c’était un nouvel enjeu et un nouveau plaisir d’acteur !

France Net Infos : La disparition du chat va créer un dysfonctionnement chez chacun des personnages…

Samuel Le Bihan : La disparition du chat va permettre de sortir tout ce qu’on a sur le cœur. Ils vont pouvoir se dire certaines choses et reconstruire à partir de ça. Comme toujours, en amitié comme en amour, on n’évolue pas de la même façon. Il y a des non-dits qui s’accumulent et qui peuvent devenir toxiques dans la relation.

France Net Infos : Le film montre aussi, d’une certaine façon, un conflit de générations, à travers les personnages de Laure et de Pauline (Camille Lellouche)…

Cécile Telerman : Pauline est ce que devait être Laure vingt ans plus tôt. Cette dernière se rend compte qu’elle n’est plus au centre de la société. Il y a une autre génération qui prend le pas avec une autre façon de vivre. Laure se sent donc fragilisée par cette jeune femme qui arrive, pleine de confiance en elle, pleine de force vitale, au moment même où elle est au bord du gouffre.

France Net Infos : Pensez-vous, comme dans le film, que les personnes d’une cinquantaine d’années doivent se réadapter en permanence à la société ?

Samuel le Bihan : On est dans une société qui bouge très vite, avec des technologies qui interviennent directement dans nos habitudes. On est vraiment dans un monde en pleine mutation. Ce que raconte aussi le film, c’est qu’on ne voit pas le temps passer. On ne se rend pas compte qu’on est devenu vieux. Ce sont les autres qui nous le disent. Je trouve que ce qui est beau, c’est vieillir avec ses amis, avec la personne qu’on aime. Essayer de vivre cette aventure à plusieurs, c’est mieux que de la vivre seul.

France Net Infos : En quoi votre personnage vous ressemble ?

Samuel Le Bihan : Il a forcément quelque chose de moi. Il a un peu le syndrome de l’abandon. Il a peur d’être exclu du groupe. Un peu comme le chat, il a envie d’être adopté par cette famille ! J’aime bien sa fragilité et son sentiment de ne pas être adapté dans cette société. En fait, le monde a besoin de plein de différences et c’est ce qui fait qu’on trouve sa place. Chacun amène son univers. Le monde a besoin de diversité.

France Net Infos : Vous allez bientôt interpréter un navigateur…

Samuel le Bihan : Oui, c’est intéressant, parce qu’avec Alex Hugo je suis au sommet des montagnes, pour le film de Cécile, j’étais dans la Drôme provençale et maintenant je vais partir en haute mer. On va faire « Seul », un film sur le Vendée Globe et plus particulièrement sur celui de l’an 2000, où Parlier, qui était parti favori, avait cassé le mât de son bateau. Plutôt que d’abandonner, il s’est réfugié dans un endroit sans mettre le pied à terre. Il a réparé son mât seul. Puis, il a continué sa course en ayant pas assez de vivres. Le film raconte l’aventure de cet homme qui ne lâche rien.

France Net Infos : Vous habitez à Nice désormais..

Samuel Le Bihan : Oui et, de mon lit, je vois la mer ! J’ai besoin de la nature. C’était important pour moi de venir ici. En rentrant chez moi, j’ai le sentiment d’être apaisé, un peu en vacances. Je suis dans le moment présent. J’ai besoin de ça !

Ma langue au chat de Cécile Telerman avec Zabou Breitman, Samuel Le Bihan, Pascal Elbé, Camille Lellouche…

 

A propos Laurence

A lire aussi

Nevada-t5-Viva-Las-Vegas-Delcourt

Nevada, tome 5, Viva Las Vegas

Viva Las Vegas est le cinquième et dernier tome de la série Nevada, des éditions …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com