Accueil / Santé / Psycho / Allo, Maman Bobos !

Allo, Maman Bobos !

Allo, Maman Bobos !La peau est un organe du système immunitaire. Celle des enfants est encore fragile et a du mal à résister contre  les agressions à la fois internes et externes. Ainsi, il est très fréquent que les enfants soient victimes de diverses infections de la peau. Les poux, ou pédiculose .C’est la maladie contagieuse la plus fréquente après les infections respiratoires puisqu’elle touche jusqu’à 20 % des enfants entre 3 et 11 ans.Les poux ne sont pas le signe d’un manque d’hygiène, au contraire, ceux-ci préfèrent en général un environnement sec, non gras et propre. Les cheveux des enfants remplissent souvent ces conditions et ils sont de ce fait les plus touchés par cette infestation.

Du fait des démangeaisons au niveau de son scalp, l’enfant peut se plaindre de troubles du sommeil dûs à la fois à des difficultés d’endormissement ou des réveils nocturnes. Le manque de sommeil et/ou les démangeaisons peuvent entraîner des troubles de l’attention, de la concentration notamment en classe. Encore aujourd’hui on s’aperçoit que la honte possède toujours une dimension corporelle et esthétique très forte chez l’enfant. En effet, ce dernier va se sentir gêné, mal dans sa peau et va avoir peur d’être exclu de son entouragequi va parfois, sans le vouloir, le mettre de côté puisqu’il est susceptible de disséminer ses poux sur ses parents et/ou ses camarades de classe. C’est pour cela qu’il est important de lui faire comprendre qu’il n’est pas responsable du fait d’avoir des poux. L’enfant peut aussi être perturbé par le fait que certaines mesures pour éviter la contagion des poux, vont changer ses habitudes de vie, ses rituels, et seront parfois traumatisantes pour lui comme par exemple la mise en sac d’un certain nombre de ses jouets en peluches voire de son doudou préféré..

Allo, Maman Bobos !

Les verrues

Elles touchent 1/3 des enfants de 4 à 12 ans..Les verrues sont des excroissances bénignes, souvent indolores, au niveau de l’épiderme. De petite taille (quelques millimètres de diamètre), elles se situent le plus souvent au niveau des mains et des pieds mais peuvent aussi se trouver sur le dos, les coudes ou les genoux. Les causes des verrues étant virales, celles-ci sont donc contagieuses. Elles peuvent se transmettre  d’une personne à une autre mais aussi par autocontamination : d’une main vers une autre ou vers d’autres parties du corps tels que les pieds, le visage etc. Les verrues peuvent donner lieu à des complications : extension  d’une verrue existante, douleur au niveau des zones d’appui (dans le cas des verrues plantaires notamment), surinfection…

Elles seraient favorisées par le sol des piscines, des salles de sports et de leurs douches (le HPV (papillomavirus humain   )s’introduit plus aisément dans un épiderme   gorgé d’eau.  Les verrues sont inesthétiques, et difficiles à soigner , tous les  traitements   n’en viennent pas à bout   et il est par conséquent difficile de s’en débarrasser.                Chez l’enfant, être porteur de lésions multifocales (c’est à dire qui présentent plusieurs implantations) des mains ou des doigts, peut être une source de honte par rapport à l’image qu’il renvoie auprès de ses proches selon la psychiatre pour enfant Claudine Laurent ( il  va essayer de cacher ses verrues, étant donné que c’est  une source de dégoût qui apparaît sur son propre corps et qu’il n’arrive pas à assumer. L’enfant ou l’adolescent peut également avoir peur de contaminer les autres, sentiment renforcé par toutes les mesures d’hygiène à mettre en place pour éviter la contagion de ses proches par un simple contact cutané.

Les traitements les plus répandus en dermatologie font appel à l’azote liquide de façon répétitive créant une douleur qui peut être sévère  et entraîner parfois jusqu’à l’incapacité de marcher en cas de verrue plantaire. Cela peut générer une anxiété anticipatoire chez l’enfant face à la prochaine séance, allant jusqu’au refus de se rendre aux autres séances de cryothérapie pour se traiter. Les parents comme les soignants sont également mal à l’aise lorsqu’ils ressentent la douleur de l’enfant durant le traitement. D’autres traitements et une meilleure approche de la cryothérapie sont donc nécessaires afin que l’enfant ne soit pas dans une conduite d’évitement de son traitement.

Contact
Fax : 01 56 64 11 95 Email :info@meda.fr
Site : www.meda.se

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

le-mystere-des-EMI-Lallier-Leduc-Slider

Le Mystère des Expériences de Mort Imminente du Dr F. Lallier

Le Mystère des Expériences de Mort Imminente aux Editions Leduc. Quand un Docteur se penche ...

Lire les articles précédents :
GOGGLES de Tetsuya Toyoda

On n’avait pas eu de nouvelles de Testuya Toyoda depuis la publication en 2008 d’UNDERCURRENT ...

Le Guide Terre Vivante de la Cuisine Saine et Gourmande.

     Paru aux Editions Terre Vivante il y a moins d’un mois Le Guide ...

Au restaurant des amis de la collection Petites boutiques Larousse.

Paru le 9 octobre 2013, aux éditions Larousse, Au restaurant des amis vient compléter la ...

Fermer