Souviens-toi que tu vas mourir – Comix Buro – Éditions Glénat

Lorsque un soldat nordiste afro-américain, rencontre un raider confédéré, c’est l’explosion. Souviens-toi que tu vas mourir met en scène une histoire de rancœur et de vengeance, entre deux hommes que tout oppose. Mais peut-être pas en toutes circonstances …

Un western profond et instinctif publié en one shot chez Comix Buro aux Éditions Glénat. 

À retrouver depuis le 4 janvier 23.(+14)

Souviens-toi que tu vas mourir © Comix Buro © Glénat
  • Le décor :

Un cabanon isolé sur le rivage…

On entend le bruit des sabots dans l’eau. Des hommes sont en approche. Ils se glissent doucement dans la nuit, sur un aplomb au-dessus de la maisonnette, pour rejoindre un autre groupe de cavaliers. Un Marshall et un sergent sont à leur tête. Et l’un d’eux est particulièrement amer après la mort de sa femme lors du massacre de Lawrence.

Ainsi placés, ils peuvent préparer le terrain, définir le nombre de sentinelles qui se relaient autour du cabanon. Car, là, plus bas, se trouvent les sept meurtriers. Des hommes qui n’ont eu aucune pitié pour les bougres, les enfants et les femmes.

Pendant que les fugitifs échangent sur leur sort, l’attaque commence. Les tirs fusent en tous sens. Le feu commence à dévorer le bois du cabanon pour que les « rats » se dévoilent.

Mais, sur le ponton près de la rive, un des hommes tente de s’échapper. C’est Blackwood, celui qui a assassiné la femme du sergent. Celui-ci ne le quitte pas des yeux. Il sait qu’il ne veut pas qu’il s’en sorte vivant. Un duel s’engage entre les deux hommes. Ils tombent à l’eau, et sont emportés par le courant. Le lendemain matin, c’est un coyote qui les découvre gisant dans l’eau. Mais pas que ….

Le début d’une situation compliquée, où les deux ennemis vont se retrouver attachés l’un à l’autre. Comme leur destin ….

Souviens-toi que tu vas mourir © Comix Buro © Glénat
  • Le point sur la BD :

Dobbs nous entraîne dans un western violent, chez Comix Buro, mettant en jeu la vie de deux hommes que tout oppose, sur les Terres du Kentucky. Fatalement, le scénario devient un périple initiatique vers la rédemption et le pardon. Mais aussi, vers une sorte d’éthique générationnelle !! Car, comme le titre Souviens-toi que tu vas mourir, personne n’est éternel, et tout finit par se payer un jour ou l’autre. Par le mal, par le bien, et certainement par la violence, et la brutalité de l’époque, mises en images par Nicola Genzianella et les couleurs de Claudia Palescandolo.

Les différentes scènes d’affrontement ou les souvenirs du massacre sont intenses, comparés au cheminement des deux protagonistes principaux, malgré leurs difficultés et leurs différences. Vengeance, tuerie jouxtent apaisement et rédemption dans un véritable feu d’artifice du destin !

Souviens-toi que tu vas mourir © Comix Buro © Glénat
  • La conclusion :

On ne peut pas s’attendre à une balade sans accrocs lorsque le scénario se situe en pleine guerre de sécession. Avec des sujets lourds comme l’abolition de l’esclavage, et toutes les horreurs que cela a impliqué. Souviens-toi que tu vas mourir chez Comix Buro aux Éditions Glénat, est un récit meurtrier, comprenant sa part d’Histoire. Mais surtout, dans un final défendant les empreintes de la vie jouant les courants de fonds pour mieux définir les générations à venir.

Une lecture à fleur de destin !

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Les-petits-riens-de-Lewis-Trondheim-T9-Chemins-désir-Delcourt

Les petits riens de Lewis Trondheim – Les chemins de désir

Les chemins de désir est le neuvième tome de la série Les petits riens de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com