help community essay cover letter written portland state university creative writing bomb creative writing creative writing description of cold night better resume writing service chicago

The Lapins crétins – Une espèce d’odyssée

Une espèce d’odyssée est un album des Lapins crétins, qui présente une histoire complète, complètement déjantée et drôle. Une bande dessinée de Malec, paru aux éditions Glénat, fin juin 2021, qui présente un voyage unique et délirant, à travers l’espace et le temps.

the-lapins-crétins-une-espece-odyssée-glenatUn lapin crétin est sur un radeau, en pleine mer et en pleine tempête. Il est confronté aux éléments qui se déchaînent, et semble lutter en vain. Un éclair foudroie son petit mât. Lorsqu’il lève les yeux, le petit lapin découvre une immense vague qui arrive sur lui. Il prend peur, crie et tente de fuir, mais bien évidemment, la vague le rattrape rapidement, pour le mettre à l’eau. Submergé, le lapin essaie de refaire surface et lorsqu’il y arrive, il découvre qu’il est sur le point de tomber d’une cascade ! Là encore, il se met à crier et tente de nager dans l’autre sens, mais la force du courant est trop puissante. C’est dans un grand cri que le lapin se réveille, à bord d’un vaisseau spatial, avec une envie pressante. Il parcourt le vaisseau en courant, espérant trouver rapidement les toilettes. Il suit un panneau, arrive dans un compartiment et se soulage. Lorsqu’il appuie sur un bouton rouge, il est propulsé avec une capsule de survie, loin du vaisseau…

Ainsi débute une espèce d’odyssée pour ce lapin crétin qui se retrouve seul dans l’univers. Il va être projeté par une météorite, loin des siens, loin de tout ce qui est connu. Le lapin va être aspiré par une sorte de trou, l’emmenant vers le multivers, et traversant d’étranges dimensions. De l’autre côté, les lapins crétins se rendent compte de la disparition de l’un des leurs. Une expédition est donc décidée, pour tenter de le retrouver. La bande dessinée est délirante, improbable et drôle. Elle se lit facilement, avec le peu de vocabulaire des héros, entre les « Bwaahh ! » et les « Bada ! ». Le dessin et les cases suffisent d’elles-mêmes, pour une aventure spatiale incroyable, faites de rencontres de mondes parallèles surprenants, mystérieux, dangereux… La fin est tout simplement géniale, avec ces lapins crétins toujours égaux à eux-mêmes et c’est pour cela qu’on les aime ! Le dessin est simple, rond, plaisant et un peu plus travaillé pour les dimensions visitées.

Une espèce d’odyssée est un album des Lapins crétins, paru aux éditions Glénat, qui propose un voyage délirant d’un lapin crétin isolé et perdu, dans le multivers, qui tente de retrouver les siens, tout en traversant des mondes parallèles, d’étranges dimensions, qui façonneront son apparence.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Jusqu’au 2 octobre, Michel Boujenah fait ses adieux aux Magnifiques au théâtre Anthéa d’Antibes

Jusqu’au 2 octobre, le théâtre Anthéa d’Antibes présente Les adieux des Magnifiques de Michel Boujenah. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com