Un dernier été au cimetière – Mélancolie et poésie aux Éditions Ankama

Qui aurait l’idée de passer ses vacances pour Un dernier été au cimetière ? C’est ce que font Giorgio, Flavio, Biagi, Adrianna et bien d’autres depuis des années. Un moyen pour eux de faire le deuil d’un être cher, de se préparer inconsciemment, et savourer la vie, dans cet univers mélancolique ! Et cette année, il y a des nouveaux venus, mais, il y a aussi une annonce terrible : le cimetière va fermer ses portes aux vacanciers !!

Un récit choral extrêmement sensible et poétique, où le parfum des vacances familiales, à l’italienne, transpercent l’émotivité de chacun !

Disponible le 24 mai 24 aux Éditions Ankama.

Un dernier été au cimetière © 2024, Éditions Ankama
  • Le décor :

Premier jour de départ en vacances…

Piero ferme boutique en scotchant une vieille affiche : « Fermé pour deuil ». Ce qui a tendance à irriter sa femme ! Mais il s’en moque. Lui ce qu’il voudrait, c’est passer de vraies vacances à la mer !!
Mais on ne change pas une habitude familiale, qui dure pour beaucoup depuis plus d’une vingtaine d’années. Car Piero n’est pas le seul à passer son été dans un cimetière !
Dès leur arrivée, et pendant que Chiara leur fille s’occupe de descendre les transats, Marco, le petit frère, quant à lui, se faufile dans la foule triste qui accompagne la procession de l’enterrement du jour.

Puis, rapidement, il rejoint les « habitués ». Tous les enfants sont déjà réunis, sur, et à côté d’un tombeau, la balle au pied pour jouer au foot. C’est bien plus amusant que d’aider Chiara et la famille à aménager le coin « camping » !!!
D’ailleurs, avec cette chaleur aujourd’hui, ceux qui sont restés à observer les alentours, observent les esprits qui s’envolent !! En fait, ce n’est que le phénomène provoqué par le soleil sur ces stèles de marbres. Vous savez, ce petit « flou » de chaleur !!! Mais cela amuse beaucoup les enfants !
Tandis que chacun s’installe, dans les tombeaux familiaux, avec beaucoup de bonne humeur, il y a des nouveaux venus cette année. Diletta, qui vient tout juste de perdre ses parents. Accompagnée de son amoureux Adam et de leur jeune fils Cosmo. Ils viennent des États-Unis. De quoi divertir et forcer la curiosité de chacun…

  • Le point sur la BD :

Un thème difficile qu’est la mort en soi, transformée par Santamattita, en un récit choral et chaleureux !!! Chacun de ses personnages, ramène avec eux un peu de leur vie rocambolesque pour ce dernier été au cimetière ! On rencontre chacun d’eux, leur histoire triste, amusante ou même complètement farfelue dans un scénario plein de mélancolie et de positivité. Car oui, ces gens viennent là pour guérir d’un deuil ou l’accepter, mais ils viennent aussi pour partager et célébrer la vie. À la manière d’un camping où la saison estivale amène cette mangrove qui souhaite un peu de « Dolce vita ». Les parents qui discutent entre eux, se soutiennent, partagent le repas, et ces enfants qui courent, grandissent, s’échangent les premiers baisers amoureux, et se fabriquent des souvenirs impérissables.
Le ton est à la fois lourd et léger, chaleureux et froid. Et les illustrations de l’autrice, de son vrai nom Serena Ferrero, à l’aquarelle donnent une ambiance douce et exquise. Son trait fin et particulier s’apprivoise progressivement au fil de cette douce lecture réconfortante aux Éditions Ankama.

Un dernier été au cimetière © 2024, Éditions Ankama
  • La conclusion :

Personne ne peut rester insensible à cette bienveillante et attendrissante BD. Un dernier été au cimetière aux Éditions Ankama ramène chacun de nous à la perte d’un être cher, aux souvenirs et à la célébration de celui-ci.

Cette vision tendre et affectueuse de SantaMatita est comme un médicament, une thérapie pour guérir l’esprit et le cœur. On a envie, nous aussi, de se dire que ce serait tellement plus amusant et réconfortant de passer un moment près de ses défunts, de les accompagner un peu, pendant un été. Et apporter dans un tel endroit insolite un peu de vie, d’enfance, de bonne humeur, de quiétude et d’aventures.
Une belle idée transposée dans cette œuvre magnifique de bienveillance ! 

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Max, un jouet pour adultes très coquin

Aujourd’hui, je vous présente le plus coquin des jouets pour adultes : Max, un drôle …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com