Accueil / Culture / Littérature / BD / Undertaker, tome 1, Le mangeur d’or.

Undertaker, tome 1, Le mangeur d’or.

undertaker-t1-mangeur-d-or-dargaudUndertaker est la nouvelle série de Xavier Dorison et Ralph Meyer, qui débute avec ce premier tome fascinant et palpitant, Le mangeur d’or, paru aux éditions Dargaud, le 30 janvier 2015, un western original où le héros est  un croque-mort pas comme les autres…

Devant son corbillard, Jonas Crow pense aux personnes qui n’aiment pas les croque-morts, à toutes ses choses qui se disent sur eux, mais il s’en fout car lui non plus il n’aime pas les gens. Il regarde les vautours s’afférer sur le cadavre d’un animal, lorsque quelqu’un vient l’interpellé. Un télégraphe vient d’arriver annonçant la mort d’une personne à Anoki City, pour un certain Joe Cusco. Jonas demande au télégrapheur si deux autres croque-morts ont eu le renseignement, en affirmant que non et que personne n’a vu l’annonce, l’homme demande au croque-mort la somme de trois dollars pour l’information exclusive. Trouvant le prix bien élevé pour une information, il arrive à s’arranger pour tuer des vautours qui ennui le télégrapheur, pour la même somme ! Il part alors vers Anoki City, avec un passager inattendu, un vautour qu’il n’a pas tué, comme ses semblables… Il lui explique alors les règles à suivre pour ceux qui montent dans son corbillard.

Undertaker est un western très prenant et intéressant, un nouveau souffle pour ce genre de récit, avec une intrigue bien ficelée, dynamique et posée. Le lecteur suit avec plaisir le héros particulier qu’est Jonas Crow, undertaker-t1-mangeur-d-or-dargaud-extraitcroque-mort que personne ne regarde, que personne n’aime, mais qui fait particulièrement bien son travail. Appelé pour un mort à Anoki City, sur place il se rend compte que le mort est vivant et souhaite préparer sa mort selon ses conditions. Le lendemain, après la mort de Joe Cusco, les évènements s’enchainent laissant apparaître, petit à petit, le visage de l’étrange croque-mort et la demande particulière du mort. Des affrontements et course-poursuites ponctuent brillamment ce fabuleux western. Le dessin est également très saisissant, avec un trait réaliste, fluide et dynamique, qui offre un beau travail sur les personnages, les décors, pour présenter de belles planches et un bon découpage.

Undertaker, Le mangeur d’or est un album surprenant, plein de bonnes surprises pour un western haletant et prometteur, la suite des évènements risque d’être surprenante, mais il va falloir patienter pour attendre le prochain tome La danse des vautours.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Le Garçon et l’Ours

Le Garçon et l’Ours est un album des éditions Flammarion, un bel ouvrage, de Tracey ...

Lire les articles précédents :
« À la poursuite de demain », bientôt sur vos écrans

Pour fêter le printemps, les studios Walt Disney nous préparent un nouveau film signé Brad ...

Association Bozart : Les enfants réalisent leur propre dessin animé

Joie, rires, détente, grass'mat et oisiveté méritée: et oui, les vacances sont bien là! Mais ...

50 Nuances de Grey fait couler beaucoup d’encre

50 Nuances de Grey est un titre qui n'est plus à présenter, faisant parler de lui sur ...

Fermer