Accueil / Culture / Cinéma / « Vive la France » : La déclaration d’humour de Michael Youn à la France

« Vive la France » : La déclaration d’humour de Michael Youn à la France

Demain, mercredi, c’est le jour des sorties cinéma. On retrouve à l’affiche notamment, le nouveau film de Michael Youn : « Vive la France ». Cette ode aux plaisirs Français réunie sur grand écran les acteurs-humouristes José Garcia et Michael Youn autour d’une histoire acadabrantesque, pourtant inspirée de faits réels.

20425074.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Muzafar et Feruz sont bergers au Taboulistant, petit pays d’asie centrale dont personne connait l’existence. Pour faire connaitre ce pays au monde occidental, le fils du président décide de mener une opération terroriste en envoyant ces deux bergers détruire la Tour Eiffel. D’imprévus en imprévus, les deux hommes vont se retrouver à traverser la France pour atteindre leur but final, Paris. Mais une rencontre va les détourner pour un temps de leur objectif, se laissant aller aux plaisirs de la France dans toutes ses spécificités, les faisant peut être changer d’avis..

VIVE LA FRANCE ! Un film de Michael Youn

Cette comédie réalisée par Mickael Youn, dont le succès de Fatal avait conforté dans son choix d’écrire essentiellement des comédies à la française, est ici une vraie belle déclaration d’amour à la France,  ses particularités, sa gastronomie et ses femmes pleines de courage et de caractères. Dans un esprit plutôt bon enfant, sans prétention ni moqueries « Vive la France » reste une comédie pleine de tendresse pour notre pays la France.

Interview du réalisateur et acteur Mickael Youn :

Votre film est-il une invitation à découvrir et redécouvrir la France ?

Michael Youn : Oui même si ça reste plus une invitation au rire. C’est vrai que le film est un road movie qui va traverser la France depuis la Corse jusqu’à Paris en passant par Marseille, le Sud Ouest..

Comment est née le projet de ce film ?

MY : Ce qui est assez hallucinant c’est que c’est une histoire vraie. En Italie, il y a une petite dizaine d’année, deux terroristes d’Al qaida devaient aller faire un attentat à Milan et pour des raisons techniques leur avion a du se poser a Naples. Et les deux terroristes ont été retrouvés mort au bout d’une semaine, l’un tué par des gosses qui voulaient lui voler ses affaires et l’autre tué par la mafia. Je me suis dit que c’était assez effroyable cette histoire. D’abord parce que l’acte terroriste l’est ça c’est une évidence mais aussi parce que ces deux pauvres gars au final bien lobotomisés qui venaient pour terroriser l’occident et qui se sont retrouvés terrorisés par l’occident. Je me suis dis que c’était un bon sujet de comédie, si j’arrivais a faire en sorte que mes deux terroristes à moi soient sympathiques, plus naïfs que méchants.

Une évidence pour vous de jouer dans votre film ?

MY : Oui parce que si je suis devenu réalisateur c’est parce que je suis un comédien frustré. Du fait de ne pas recevoir de projets hauts en couleur, ambitieux, tout simplement différents. Et puis j’avais très envie de faire un film sur la France, de rendre hommage aux comédies de mon enfance. Et j’avais très envie de jouer dedans, d’autant plus quand j’ai su que José Garcia acceptait le rôle.

Les répliques en cette langue inventée le « Tabouli » était écrites ou il y avait une part d’improvisation ?

MY : Non non il n’y a pas eu d’improvisation, tout était écrit ! Au grand dam de Josée (Garcia). C’était des phrases qui étaient écrites, qui sont un mélange d’espagnol, de turc, de verlant..je suis vraiment un psychopathe à ce niveau là !(rires)

Comment vous la voyez cette France ?

MY : Pour moi la France c’est des petits travers mais de grandes et belles qualités. C’est la liberté, c’est le fait que la France a inventé, j’en suis quasiment sur, elle a inventé le plaisir ! Un pays qui a inventé d’aussi belles choses, qui fait boire d’aussi bons vins, et manger d’aussi bon mets et qui a d’aussi belles femmes, ne peut pas être un pays mauvais comme on le dit tout le temps. Je trouve qu’il y a beaucoup trop d’autodénigrement des français sur la France. Il y a même un nom sur internet, le « French Bashing », on balance sur la France ! Moi j’avais envie d’être un peu en courant contraire et de la célébrer cette France même si il faut changer quelques mentalités.

Vous n’avez pas dresser un portrait de la France mais plusieurs portraits..

MY : Oui parce que la France même si elle n’est pas autonomiste, elle est régionaliste. Vous tous très fier de vos régions, de vos identités locales et c’est ça qui fait que la France est multiple. Quand on crie vive la France, personne se lève en revanche si je dis vive la gironde, vous allez tous être fier. Et c’est pareil dans le Béarn, en Corse, à Marseille..

C’est votre deuxième comédies, pensez vous réaliser un jour un drame ?

MY : Je ne crois pas. C’est là que j’ai ma singularité. Récemment j’ai tourné dans un drame, ça a pas réveillé la famille ! On a fait 70000 entrées, je crois que les gens s’en foutent. Donc je vais continuer dans la comédie, absolument pas par dépit, véritablement parce que c’est là dedans que je m’éclate le plus !

M.S

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

« Chantons sous la pluie » Retour du célèbre musical d’Hollywood au Grand Palais

Attention chef d’œuvre ! L’adaptation scénique du film de Stanley Donen et Gene Kelly crée ...

Lire les articles précédents :
Des tableaux les pieds dans l’eau

Le 22 février prochain, le musée des beaux-arts de Nantes présentera sa nouvelle exposition, dernière ...

Festival international du film d’environnement à Paris

Du 19 au 26 février 2013, la région Ile de France en partenariat avec 10 ...

Valentin a le cœur sur la main avec Inès de la Fressange

Pour fêter la Saint-Valentin, Viparis et le Palais des Congrès de Paris présentent du 14 ...

Fermer