Aurélien Vivos, le gagnant de The Voice, au Château de Crémat le 28 octobre : interview

Cela fait bientôt six mois que la vie d’Aurélien Vivos n’est plus la même. Depuis qu’il a remporté The Voice, son emploi du temps est de plus en plus rempli et il ne manque pas de projets. Son premier EP composé de 5 titres va sortir le 15 octobre ; à partir de janvier, il sera sur scène avec “500 voix pour Queen”, et, en ce moment, il est en pleine tournée avec “De l’ombre à la lumière”, avant la sortie d’un premier album studio prévu au printemps. Quand il n’est pas à Paris ou en tournée, Aurélien Vivos se fait un point d’honneur à être chez lui, dans le Lot-et-Garonne, aux côtés de sa femme et de ses deux jeunes enfants. Lorsque nous l’avons interviewé par téléphone, il était précisément en voiture, sur la route qui le ramenait chez lui. C’était le lendemain du concert événement qui avait eu lieu sur la Place de la Concorde, pour fêter la qualification en quarts de finale de l’équipe de France de rugby. Devant 15000 personnes, il a interprété le mythique titre de Queen “We are the champions”. Il nous a parlé de ce moment riche en émotions qui restera à jamais gravé dans sa mémoire, de The Voice, de ses projets, et de sa venue à Nice, au Château de Crémat le 28 octobre.

France Net Infos : Jeudi soir, vous avez chanté sur la Place de la Concorde à l’occasion du concert événement. Ce devait être un moment fabuleux ?

Aurélien Vivos : La soirée a commencé par un message concernant ce qui se passe dans le monde actuellement et après on s’est laissés aller à ce moment de partage. C’était magnifique !  Je sais que je vais en garder un super souvenir. En plus, cette année, il y a un engouement collectif pour le rugby. Ca donne envie d’y croire !

France Net Infos : Votre tournée “De l’ombre à la lumière” passera par le Château de Crémat à Nice le 28 octobre. Elle a débuté peu de temps après votre victoire à The Voice…

Aurélien Vivos : Tout à fait ! Je voulais absolument remercier le public après tout cet amour que j’ai reçu pendant l’émission. Comme je n’ai pas encore mes propres chansons, ma seule façon de le faire, c’était de vite faire des concerts pour aller à la rencontre du public. J’ai choisi des chansons pour montrer ma palette vocale et raconter mon parcours, ma personnalité. Il y aura de la variété, du rock, du classique…Je commence par “Ave Maria” que j’ai chanté à The Voice. C’est une façon de montrer mon parcours : au départ j’étais magasinier et je suis devenu chanteur.

France Net Infos : A l’issue des concerts, allez-vous à la rencontre du public ?

Aurélien Vivos : Depuis que j’a commencé la tournée, je suis toujours étonné d’avoir un accueil incroyable, surtout loin de chez moi ! Rencontrer mon public à la fin des concerts, c’est mon moment préféré. Il y a toujours beaucoup d’émotion quand les gens viennent me voir. A chaque concert, il y a toujours quelqu’un qui vient me dire qu’il a retrouvé l’envie de chanter en m’entendant. Ce genre de discours me touche énormément, même si ça me fait toujours bizarre quand on vient me voir. Mais je me dis qu’il va falloir que je l’accepte. C’est un peu comme une mission.

France Net Infos : Avant de monter sur scène, le stress est-il toujours présent ?

Aurélien Vivos : Il n’est pas là qu’au moment de monter sur scène ! Je suis aussi stressé les jours précédant le concert. Mais c’est un très bon moteur ! Une fois que j’y suis, c’est parti…

France Net Infos : Il y a eu la victoire à The Voice et maintenant les concerts. Vous dites-vous désormais que vous êtes à votre place dans ce milieu ?

Aurélien Vivos : Je me demande encore parfois si j’ai gagné. Je regarde alors le trophée et je me dis que tout ce qui m’arrive est bien réel ! Par rapport à toutes les personnes qui ont cru en moi, j’ai conscience qu’il faut que je me montre légitime. Ca prend un peu de temps mais je vais y arriver. Je m’y emploie ! J’ai conscience que je vis des choses incroyables. Je profite de tous ces moments. Si ça doit s’arrêter un jour, j’en aurais vraiment profité. Quoi qu’il arrive, je me dis que je pourrai toujours chanter, que ce soit dans le Sud Ouest, près de chez moi, ou ailleurs. C’est très réconfortant.

France Net Infos : Le fait que vous ayez une vie de famille vous aide à garder les pieds sur terre…

Aurélien Vivos : Exactement ! Si j’avais vécu cette aventure avant, je ne suis pas sûr que j’aurais été vraiment prêt. Je pense que j’avais besoin de vivre des choses avant et d’être bien stable dans ma vie pour pouvoir gérer ça en gardant les pieds sur terre. Dès le départ, je me suis mis d’accord avec la production pour que je puisse rentrer chez moi toutes les semaines. Il était hors de question que je sois loin de ma femme et de mes enfants trop longtemps.

France Net Infos : Vos enfants se rendent-ils compte de ce qui vous arrive ?

Aurélien Vivos : La petite, qui a deux ans, voit surtout que son papa n’est pas à la maison pendant quelques jours. C’est un peu perturbant pour elle. Ma grande s’en rend compte mais sans plus. Elle me voit à la télé et ça a l’air normal pour elle ! C’est beaucoup mieux comme ça !

France Net Infos : Vos enfants n’ont pas fini de vous voir à la télé avec la sortie de votre premier EP…

Aurélien Vivos : Le 15 octobre, il sera sur toutes les plateformes. Il sortira en novembre et on pourra le proposer à la fin de mes concerts. Il y a 5 titres, que des reprises : “Show must go on” et “In my defence”, deux titres de Queen, “Caruso” une chanson d’Adèle et “SOS d’un terrien en détresse”. Celle-là, je ne voulais pas qu’elle y soit au début car je trouvais qu’elle était chargée en émotion, avec l’âme de Balavoine et de Grégory Lemarchal. Et puis, je l’ai chantée au concert pour le Maroc et tout le public s’est levé. Je me suis dit que c’était un signe et ça m’a convaincu de la faire figurer sur l’EP.  Ces cinq titres ne seront pas sur mon album. Il n’y aura que des chansons originales, en français.

France Net Infos : Un premier album en 2024 alors…

Aurélien Vivos : Il me tarde de présenter mes chansons au public. J’ai une belle équipe derrière moi. Je suis en train de rencontrer les auteurs compositeurs qui me font l’honneur de travailler avec moi. Ce qui est le plus important pour moi, c’est le côté humain. C’est ce qui va faire qu’on va avoir une alchimie et qu’on va avoir envie de travailler ensemble. C’est ce qui s’est passé avec Rick Allison, dès que je lui ai parlé : j’avais l’impression de le connaître depuis longtemps. C’était à la fois agréable et perturbant.

France Net Infos : Avant la sortie de l’album, il y aura la tournée “500 voix pour Queen”…

Aurélien Vivos : Oui, la tournée va démarrer en janvier, jusqu’en avril. Sur scène, il y aura 500 choristes. Ils viendront, chaque fois, des endroits où on ira chanter. Ensemble, on va revisiter des chansons de Queen. Ce sera très puissant ! Ensuite, je vais repartir avec “De l’ombre à la lumière” avec l’Olympia pour aboutissement, en juin. Après, ce sera une autre tournée avec mes propres chansons ! C’est incroyable ce qui m’arrive. Je suis tellement reconnaissant.

Aurélien Vivos sera en concert à Nice, au Château de Crémat, le 28 octobre.

A propos Laurence

A lire aussi

je-vois-une-petite-bete-Petit-naturaliste-Grund

Je vois une petite bête – Ed. Gründ

Je vois une petite bête est un livre avec des volets à soulever, paru aux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com