Le Musée du protestantisme béarnais d’Orthez

A Orthez, au cœur des Pyrénées Atlantiques, se trouve un magnifique endroit à voir absolument, le Musée Jeanne d’Albret, histoire du protestantisme béarnais, est un musée associatif qui a été ouvert au public en 1995. Ses collections sont issues du fonds documentaire réuni par le Centre d’Étude du Protestantisme Béarnais (CEPB).

Maison Jeanne d'Albret musée du protestantisme à  Orthez @JB Tournié
Maison Jeanne d’Albret musée du protestantisme à Orthez @JB Tournié

L’histoire du protestantisme béarnais

Au XVIe siècle, le Béarn avait un statut particulier en tant que vicomté souveraine, ce qui signifiait qu’elle était un État indépendant sous le règne des souverains de la Maison d’Albret, tels que Henri II d’Albret et sa fille Jeanne d’Albret. ‘Albret. Les membres de cette famille royale ont joué un rôle significatif dans la propagation de la Réforme protestante dans la région.

Marguerite d’Angoulême, l’épouse d’Henri II d’Albret, était une figure clé dans ce développement. Elle était ouverte aux changements de son époque et aux nouvelles idées, et bien qu’elle soit restée catholique, elle a entretenu une correspondance avec Jean Calvin, l’une des figures majeures de la Réforme protestante. Cette correspondance a pu contribuer à la diffusion des idées réformées dans la région.

Jeanne d’Albret, la fille de Marguerite d’Angoulême et d’Henri II d’Albret, a hérité du pouvoir en Béarn à la mort de son père en 1555. Elle a été de plus en plus attirée par les idées de la Réforme protestante. Elle a finalement décidé de franchir le pas et de se convertir au protestantisme le jour de Noël 1560, ce qui a eu un impact considérable sur la diffusion de la Réforme dans la région. Sa conversion a également eu des conséquences politiques significatives, car elle a contribué à établir le protestantisme comme une force religieuse et politique en Béarn.

En 1569, le Béarn a été envahi par des troupes catholiques françaises et navarraises, avec le soutien de certains catholiques béarnais. Cette invasion a probablement été motivée par des considérations politiques et religieuses, alors que les tensions entre catholiques et protestants étaient vives dans la région. Jeanne d’Albret a dû faire face à cette invasion et, après avoir reconquis le Béarn, elle a pris des mesures pour établir le protestantisme comme la religion dominante dans la vicomté.

L’une des mesures les plus significatives prises par Jeanne d’Albret a été d’interdire le catholicisme dans la vicomté, bannissant ainsi la religion catholique de la région. Cette décision a marqué un tournant majeur dans l’histoire religieuse et politique du Béarn. En 1571, elle a officialisé cette transformation en faisant du protestantisme la religion officielle du Béarn.

Pont fortifié d'Orthez @JB Tournié
Pont fortifié d’Orthez @JB Tournié
Le choix d’Orthez pour le musée

Le choix d’Orthez comme emplacement pour un musée est en grande partie lié à son riche passé protestant. Au XVIe siècle, Orthez était un important centre intellectuel du protestantisme béarnais, et cela est en grande partie attribuable à Jeanne d’Albret, reine de Navarre, qui a joué un rôle majeur dans la promotion du protestantisme dans la région. Elle a notamment fondé une académie à Orthez, qui a été élevée au statut d’université en 1583. Cette académie était un foyer de l’enseignement protestant et a contribué à la diffusion de la foi protestante dans la région.

En 1995, une convention a été signée entre une association liée à l’histoire et la promotion du protestantisme et la ville d’Orthez. Dans le cadre de cette convention, la ville d’Orthez a mis à la disposition de l’association deux salles de la Maison de Jeanne d’Albret, qui est une propriété de la commune. Ces salles ont été utilisées pour créer un musée qui met en valeur l’histoire et l’héritage du protestantisme dans la région, en s’appuyant sur l’histoire de Jeanne d’Albret et de l’académie protestante d’Orthez. 

Le musée dans la maison de Jeanne 

La Maison de Jeanne d’Albret à Orthez est un lieu d’importance historique, notamment en raison de son lien direct avec la reine Jeanne d’Albret elle-même. Les lettres patentes du 30 novembre 1555, enregistrées le 5 mai 1556, témoignent du lien entre la reine et le bâtiment. Ces lettres patentes indiquent que la Maison de Jeanne d’Albret à Orthez a été offerte à la reine Jeanne par Arnaud de Gachissans, seigneur de Salles et maître d’hôtel d’Henri II d’Albret, le père de Jeanne. Cette donation généreuse a probablement été faite en échange de lettres de noblesse ou pour d’autres services 

Maison Jeanne d'Albret musée du protestantisme béarnais @JB Tournié
Maison Jeanne d’Albret musée du protestantisme béarnais @JB Tournié

Il est également à noter que la reine Jeanne d’Albret avait l’intention d’utiliser cette maison comme sa résidence lors de ses visites à Orthez, soulignant ainsi son importance dans la vie quotidienne de la reine et sa relation étroite avec la ville.

Ce lien tangible entre la reine Jeanne d’Albret et la Maison de Jeanne d’Albret confère une dimension historique et émotionnelle particulière à ce bâtiment, le transformant en un lieu emblématique de son règne et de son héritage dans la région d’Orthez.

Collections

Le musée Jeanne d’Albret à Orthez joue un rôle crucial dans la préservation et la mise en valeur de l’histoire du protestantisme en Béarn, en particulier depuis le XVIe siècle. Son exposition de collections d’objets, de portraits et de documents permet de retracer de manière vivante et interactive l’évolution du protestantisme dans la région. La singularité historique du Béarn réside dans la conversion de sa souveraine, Jeanne d’Albret, au protestantisme, ce qui a profondément influencé le cours de l’histoire de la région.

Salle de classe protestante musée @JB Tournié
Salle de classe protestante musée @JB Tournié

En résumé, le musée Jeanne d’Albret offre une perspective globale et approfondie de l’histoire du protestantisme en Béarn, mettant en valeur son importance dans la culture, la politique et la société de la région à travers les siècles.

Visiter… un bonheur 
La passion et l’engagement de l’équipe du musée jouent un rôle essentiel pour offrir aux visiteurs une expérience enrichissante et mémorable. Le personnel du musée est chaleureux, amical et passionné, cela crée une atmosphère accueillante pour les visiteurs, ce qui ne peut qu’enrichir leur compréhension et leur appréciation de l’histoire du protestantisme en Béarn.

Infos pratiques 
Toutes les informations pratiques sur : https://www.museejeannedalbret.com/fr/
Office tourisme Orthez : https://www.coeurdebearn.com/
Office du Tourisme du Béarn : https://www.tourisme64.com/

A propos Jean-Bernard Tournié

A lire aussi

Nice : l’exposition Pop Culture Carnaval à voir jusqu’au 10 mars à NICETOILE

En ce moment, Nice vit au rythme du Carnaval ! Avant ou après avoir assisté …

Un commentaire

  1. Bel article intéressant, une région qui cache de belles visites à découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com