Avignon, “Ce que disent les plantes” révélées au Grenier à Sel jusqu’au 22 décembre 2023

“Ce que disent les plantes” au Grenier à Sel

Le Grenier à Sel, marque le pas à “Octobre Numérique”, un autre évènement sur Arles. Avignon, la ville innove encore une fois, dans un registre peu commun, où se multiplient les images, les expériences artistiques et l’innovation des machines et des hommes. L’exposition est bien entendue gratuite, depuis le début octobre, le public est présent pour les ateliers qui tournent autour des installations numériques.

Un collectif d’artistes, pour une exposition homogène !

Avec : Donatien Aubert – Karl Blossfeldt – Betty Bui – Miguel Chevalier – Thierry Cohen – Jean Comandon – Valère Costes – Jean-Henri Fabre – Jérémy Griffaud – Fabrice Hyber – Benjamin Just – Laurent Pernot – Sabrina Ratté – Max Reichmann – aurèce vettier…

Jusqu’au 22 décembre 2023, le Grenier à sel présente « Ce que disent les plantes» et propose à douze artistes de « livrer leur regard sur le végétal». Très attendue, dans la ville mais aussi dans la région, entre Arles, Nîmes et Orange, cette exposition affirme l’ambition de construire un dialogue entre créations contemporaines, herbiers anciens et ouvrages scientifiques pour nous inviter à « repenser notre relation au vivant»…

Véronique Baton, commissaire de l’exposition, précise ainsi son texte d’explication :

« Que nous disent les plantes, qu’inspirent-elles aux artistes, à l’heure des bouleversements climatiques, des grands défis de l’agriculture et d’une nature de plus en virtuelle ou artificielle qui nous enjoint de repenser notre relation fondamentale avec elle? (…) Entre éloge de la beauté, célébration de la vie, ou volonté de préserver la biodiversité face à l’altération des écosystèmes, “Ce que disent les plantes” propose de s’immiscer au cœur d’une société non-humaine et de s’ouvrir à la diversité des approches artistiques. Portant un éclairage sensible sur les préoccupations actuelles, elles invitent toutes à se délester d’une vision anthropocentrique séculaire et à se reconnecter avec la nature». (note à la presse)

Une exposition que l’on peut assimiler à une exploration dans les univers musicaux et numériques des nombreux artistes présents, lors de l’après-midi réservé à la presse et aux critiques d’art.

En cet automne 2023, le Grenier à sel s’associe à la célébration nationale du bicentenaire de la naissance du naturaliste Jean-Henri Fabre avec une exposition qui fait dialoguer les vraies créations contemporaines, herbiers anciens et ouvrages scientifiques. Jusqu’au,  22 décembre, 14 artistes sont conviés à porter un regard sur le végétal, et par ce biais le changement climatique qui inquiète le monde.

Entre éloge de la beauté, célébration de la vie des plantes et volonté de préserver la biodiversité, les interventions artistiques rendront au vivant sa part de trouble et d’essentiel.

Au total, près d’une trentaine d’œuvres pour un parcours autour de trois axes – célébrer, conserver, recréer – depuis les herbiers scientifiques de Jean-Henri Fabre, l’atlas racinaire de la naturaliste Lore Kutschera aux fictions végétales de Valère Costes, des herbiers numériques de Miguel Chevalier aux jardins cybernétiques de Donatien Aubert…Le panel des oeuvres véhicule, une intention d’amener les visiteurs dans une expérience sensoriel et sonore. J’ai trouvé que l’énergie de l’exposition, permet à chacun de trouver une vraie passerelle entre le vivant et le virtuel.

L’exposition se tient au Grenier à sel à Avignon, bâtiment classé au titre des monuments historiques et réaménagé par Jean-Michel Wilmotte en lieu d’exposition http://www.legrenierasel-avignon.fr

Éric Fontaine à Avignon

Entre végétal et numérique au grenier à sel

A propos Éric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge) et sur "Cinémed" le festival de Montpellier.Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs, et des captations pour le théâtre (déplacement en France et à l'étranger).

A lire aussi

Ma moyenne section de maternelle avec une saison au zoo

Cap sur l’aventure avec “ma moyenne section de maternelle avec une saison au zoo” aux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com