Bob Dylan “Rough and Rowdy Ways” : le crépuscule d’un Dieu !

Dans ce nouvel album , premier disque de chansons originales depuis 8 ans, les textes littéraires abordent les questions sociales et cristallisent le mal de vivre du siècle nouveau. Un pur joyau !

Après avoir sorti ces dernières années des albums de reprises de jazz et de chansons traditionnelles , Bob Dylan revient à ce qu’il sait faire de mieux : écrire et composer des titres originaux. Et ici on ‘est pas déçu car ce nouveau millésime s’avère de très haute volée.

Entouré de ses musiciens habituels parmi lesquels Charlie Sexton (guitare), Tony Garnier (basse) avec en renfort Blake Mills (guitare), Matt Chamberlin (batterie) Benmont Tench (piano) et Fiona Apple (piano), les 9 titres de la première galette sont de très grande qualité. « Contain Multitudes » ressemble à une méditation sur la vie, une sorte de poème folk peuplé de personnages historiques où Dylan fait se croiser Anne Frank, Indiana Jones, William Blake, les Rolling Stones mais aussi Beethoven et Chopin. « False Prophet », est un blues rock rugueux à souhait qui devrait faire des étincelles en live. Ce titre évoque les crises que nous traversons depuis des décennies, comme la récente crise sanitaire bien sur, mais aussi la crise raciale et par effet ricochet cette crise sociétale dans laquelle le prophète Dylan est un peu le phare qui semble nous éclairer au plus fort de la  tempête.

“Goodbye Jimmy Reed” est un hommage au bluesman du delta du Mississippi avec ce style house-rock très particulier ou Bob Dylan passe en revue religion, péché et rédemption sur fond de romance et de sexe mélangé. “Crossing the Rubicon” est une sorte de roadhouse blues revisité aux mots particulièrement fiévreux et habités, un blues chaloupé qui semble sorti tout droit des honky tonk. “Black Rider” évoque la mort qui rode avec cette mise en garde : “… Ne me serre pas dans tes bras, n’essaye pas de me séduire, je vais prendre une épée et te couper le bras…”. « Mother of Muses » fait lui références à l’histoire des États-Unis avec la encore cette succession de personnages historiques où l’on croise les généraux Sherman, Montgomery, Scott ou plus récemment Patton. Mais la cerise sur le gâteau c’est bien sûr « Murder Most Foul » qui apparait sur le 2eme CD , un texte lyrique, construit comme un labyrinthe tentaculaire de 16 minutes et 56 secondes, une chanson sur l’assassinat de JFK. Rien que pour ce morceau, “Rough and Rowdy Ways”est essentiel, on en ressort sonné. C’est un pur chef d’œuvre tout en  justesse et  émotion. Et oui, Bob n’a pas usurpé son prix Nobel de littérature en 2016. Dylan est un auteur unique, un extraordinaire raconteur d’histoires et sa voix devenue plus rauque, rugueuse avec les années, lui permet à 79 ans, d’aborder le blues et les blessures de l’homme avec intensité, lyrisme et une justesse rare. “Rough and Rowdy Ways “ s’apparente à des albums importants comme le furent en leur temps « Love and Theft » ou « Slow Train Coming » et dresse le portrait d’un Dieu à son crépuscule. Car à près de 80 ans, la plume et la guitare de Bob Dylan sont restés intacts. Et c’est tout simplement magique.

 Jean-Christophe Mary

« Rough and Rowdy Ways » (Columbia)

I-Contain Multitudes

2-False Prophet

3- My Own Version of You

 4-I’ve Made Up My Mind to Give Myself to You

5- Black Rider

6- Goodbye Jimmy Reed

7-Mother of Muses

8-Crossing the Rubicon

9-Key West (Philosopher Pirate)

   Disque 2

 1-Murder Most Foul

 

A propos jean-christophe.mary

A lire aussi

Rufus Wainwright : Unfollow the Rules un album de haute couture !

Une voix qui monte haut dans les aiguës, des influences qui vont de Cole Porter …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
kariba-bd-glenat
Kariba – Voyage magique sur les rives de Zambèze

Kariba est un one shot, de Daniel Clarke et James Clarke, paru aux éditions Glénat, …

Montpellier, l’Amazonie dans la collection Petitgas au Mo.Co

"Mecaro l'Amazonie dans la collection Petitgas"...Le Mo.Co (Hôtel des Collections) présente : 50 artistes du …

Depeche Mode Live Spirits : un album live vénéneux et incandescent !

En 2017, Depeche Mode lançait son Global Spirit Tour afin de promouvoir leur 14e album …

Close