Accueil / Culture / Cinéma / Cérémonie des Césars, portrait de Jean-Pierre Bacri

Cérémonie des Césars, portrait de Jean-Pierre Bacri

Jean-Pierre Bacri
Jean-Pierre Bacri

 

Le sympathique bougon du cinéma français

Qui ne se souvient du brave Henri Ménard, patron un peu râleur du café Le père tranquille dans Un air de famille ? A l’affiche de Au bout du conte, le dernier long métrage d’Agnès Jaoui dont il a co-signé le scénario et qui sera sur les écrans dès le 6 mars prochain, Jean-Pierre Bacri nous revient en force face à la caméra grâce à ses deux dernières interprétations : dans le rôle de Jacques Couvreur pour le thriller Avant l’aube  sorti en 2011 ainsi que dans le rôle de Damien Hauer dans le film  Cherchez Hortense, en salle en 2012. C’est d’ailleurs ce film qui lui vaut une nomination dans la catégorie  « meilleur acteur » dans le cadre de la 38ème cérémonie de remise des Césars qui se déroulera demain soir.

Un habitué des trophées pour son talent d’écriture

Né le 24 Mai 1951 à Castiglione (Algérie), Jean-Pierre Bacri découvre le Septième Art grâce à son père, guichetier d’un cinéma le week-end. En 1962, alors âgé de 10 ans, il s’installe à Cannes avec ses parents. Il se destine tout d’abord à une carrière de professeur de latin et de français alors qu’en 1976, il monte à Paris et abandonne l’idée d’enseigner pour travailler dans la publicité tout en fréquentant le cours Simon.  Mais, c’est avec l’écriture qu’il affutera ses premières armes, créant en 1977 sa première pièce de théâtre intitulée  « Tout simplement » et sa première récompense ne se fera pas attendre puisqu’en 1979, il reçoit le Prix de la fondation de la vocation pour Le Doux visage de l’amour. Sa rencontre avec Agnès Jaoui en 1987 lui ouvre d’une part les portes du plaisir de l’écriture à quatre mains et d’autre part, celui d’une vie privée stable. Ensemble, ils remporteront ainsi 4 Césars en 1994, 1997, 1998, et 2001 respectivement pour Smoking/No Smoking, Un air de famille, On connaît la chanson et Le goût des autres. En 2004, leur scénario du film Comme une image recevra le prix du meilleur scénario au festival de Cannes.

Au cinéma, il se spécialise dans les seconds rôles

En 1979, Jean-Pierre Bacri obtient son premier rôle au cinéma, celui d’un anesthésiste dans Le Toubib, mais c’est sa prestation de proxénète dans Le Grand Pardon (1981) qui le rend familier aux yeux du grand public. S’ensuivront une succession de seconds rôles, notamment aux côtés de Lino Ventura dans La Septième cible (1983) ou de Christophe Lambert dans Subway (1985). Ce film de Luc Besson lui permet d’obtenir en 1986 une nomination au César du meilleur acteur dans un second rôle. Dès lors, il se retrouve en tête d’affiche du thriller Mort un dimanche de pluie (1986), du drame L’Eté en pente douce (1987) et des comédies Les Saisons du plaisir (1988), Mes meilleurs copains (1989) et La Baule-les-Pins (1990). Les années 90 sont des années de consécration.  Les films co-écrits avec Agnès Jaoui lui permettent d’offrir des personnages de composition, souvent bougons, râleurs, mais toujours braves, sympathiques et parfaitement humains avec une poignante fragilité. Un caractère qu’il revendique sans détours lorsqu’il est interrogé sur ses choix de personnages, il révèle volontiers : « Je n’ai pas envie de jouer des types qui n’existent pas. Je cultive par passion l’honnêteté comme certains font du jardinage. C’est mon père qui m’en a donné le goût très jeune. Il m’a répété trois cent mille fois cette phrase : « Un balayeur ou un président de la République, pour moi, c’est pareil. » Ça m’a emballé. C’est le fond de toute ma relation à l’autre. Il n’y a que le respect mutuel qui m’intéresse. »

C’est en 1998 qu’il reçoit sa première distinction aux Césars, en obtenant celui du meilleur acteur dans un second rôle pour le film On connaît la chanson.

Demain soir, « la compétition » sera rude face à Patrick  Denis, Lavant  Vincent, Lindon, Fabrice Luchini,  Jérémie Renier ou encore Jean-Louis Trintignant… Que le meilleur gagne !

Retrouvez Jean-Pierre Bacri ci-dessous dans :

Interview de Jean-Pierre Bacri

Cherchez Hortense, l’inteview

Teaser de Au bout du conte

Bande annonce Un air de famille

Filmographie de Jean-Pierre Bacri en bref :

1979 LE TOUBIB (Pierre Granier-Deferre).

1980 LA FEMME INTÉGRALE (Claudine Guilmain).

1982 LE GRAND PARDON (Alexandre Arcady)

1983 COUP DE FOUDRE (Diane Kurc)

1983 TANGO (Stephane Kurc) –

1983 EDITH ET MARCEL (Claude Lelouch)

1983 LE GRAND CARNAVAL (Alexandre Arcady).

1984 LA SEPTIÈME CIBLE (Claude Pinoteau).

1985 ESCALIER C(Jean-Charles Tachella)

1985 SUBWAY (Luc Besson)

1985 ON NE MEURT QUE DEUX FOIS (Jacques Deray).

1986 LA GALETTE DU ROI (Jean-Michel Ribes)

1986 SUIVEZ MON REGARD (Jean Curtelin)

1986 ÉTATS D’AMES (Jacques Fansten)

1986 MORT UN DIMANCHE DE PLUIE (Joël Santoni).

1987 L’ÉTÉ’ EN PENTE DOUCE (Gérard Krawczyk).

1988 LES SAISONS DU PLAISIR (Jean-Pierre Mocky)

1988 BONJOUR L’ANGOISSE (Pierre Tchernia).

1989 MES MEILLEURS COPAINS (Jean-Marie Poiré).

1990 LA BAULE-LES-PINS (Diane Kurys).

1991 LA TRIBU (Yves Boisset).

1992 LE BAL DES CASSE-PIEDS (Yves Robert)

1992 L’HOMME DE MA VIE (Jean Charles Tacchella).

1993 CUISINE ET DÉPENDANCES (Philippe Muyl)

1994 LA CITÉ DE LA PEUR, UNE COMÉDIE FAMILIALE (Alain Berbérian).

1996 UN AIR DE FAMILLE (Cédric Klapisch)

1997 DIDIER (Alain Chabat)

1997 ON CONNAÎT LA CHANSON (Alain Resnais).

1998 PLACE VENDÔME (Nicole Garcia).

1999 LE GOÛT DES AUTRES (Agnès Jaoui)

1999 KENNEDY ET MOI (Sam Karmann).

2002 UNE FEMME DE MENAGE (Claude Berri).

2003 LES SENTIMENTS (Noémie Lvovsky)

2004 COMME UNE IMAGE (Agnès Jaoui).

2006 SELON CHARLIE (Nicole Garcia).

2008 PARLEZ MOI DE LA PLUIE (Agnès Jaoui)

2009 ADIEU GARY (Nassim Amaouche)

2011 AVANT L’AUBE (Raphael Jacoulot)

2012 CHERCHEZ HORTENSE (Pascal Bonitzer)

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Paris – Versailles à vélocipède, comme en 1967 pour le 150ème anniversaire

Paris – Versailles à vélocipède, comme en 1967 Pour commémorer le 150ème anniversaire du Paris – ...

Lire les articles précédents :
Une nouvelle ère pour le musée de la Cohue

Fermé depuis Octobre dernier, le musée de la cohue de la ville de Vannes ouvert ...

Oblivion avec Tom Cruise et Morgan Freeman le 10 avril en salle

Malcolm Beech alias Morgan Freeman est bien vivant et le prouve dans Oblivion le nouveau film ...

Cérémonie des Césars 2013, portrait de Léa Saydoux

L’actrice Léa Seydoux  est l’une des ravissantes actrices nominées ce vendredi au César pour son ...

Fermer