Accueil / Culture / Littérature / BD / Charb, Cabu, Wolinski, Tignous… morts de rire

Charb, Cabu, Wolinski, Tignous… morts de rire

Ils voulaient faire rire, défendre leurs idées et éveiller les consciences. Charb, Cabu, Wolinski, Tignous , directeur de la rédaction et caricaturistes vedettes de Charlie Hebdo ont aujourd’hui été les victimes d’intégristes qui ne comprennent pas le langage de l’humour. Irrévérencieux, empêcheurs de tourner en rond, anticonformistes, malpolis, poils à gratter, parfois de mauvais goût… ces 4 là continueront de rire ensemble pendant que nous pleurerons l’acide de leur crayon et leur liberté de ton.

charlie_hebdo_0

Charb, 47 ans, était le directeur de la rédaction depuis 2009 et porte-parole militant de Charlie Hebdo. Il réfutait ceux qui lui reprochaient de mettre de l’huile sur le feu sur la question de l’islam. « A Charlie Hebdo, on n’a pas l’impression d’égorger quelqu’un avec un feutre. » D’un milieu ouvrier, c’est pendant ses cours de maths qu’il améliora son dessin. Charb était le père de « Maurice et Patapon », chien obsédé et anar’ et chat ultra libéral. Ces personnages à gros pifs n’esquivaient aucun sujet et avaient une ironie sans limite. Dans son dernier dessin, une légende : « Toujours pas d’attentats en France ». Et un barbu armé répondait : « Attendez, on a jusqu’à la fin janvier pour présenter ces vœux. » Prémonitoire ?

Cabu,76 ans, avait rejoint Hara Kiri , le journal « bête et méchant » à ses débuts en 1960. Décapant, il y fustigeait l’armée, les religions et les « beaufs », incarnation de la bêtise nationale. De Cabu, on connaissait aussi la trogne, la coupe au bol et les petites lunettes grâce à ses interventions dessinées dans Récré A2. C’est lui qui fut, à Charlie Hebdo, l’auteur des caricatures de Mahomet si controversées.

Georges Wolinski, 80 ans, avait encore tout d’un jeune homme fantaisiste et agité de la braguette. Arrivé de Tunisie à Paris en 1945, créateur du Roi des cons et dessinateur pour Hara Kiri, il imposa des dessins libertaires et libérés, grivois et provocants, non sans un certain cynisme lucide. Il affirmait que le dessin lui avait sauvé la vie. Il l’aura tué, aussi. Primé à Angoulême, exposé à la BNF, épinglé par la légion d’honneur, Wolinski restera l’un de nos satiristes les plus emblématiques.

Tignous, pourrait être le fils de Cabu et Wolinski. Ses dessins étaient principalement publiés dans Charlie Hebdo et Marianne. Son ironie amère et désenchantéen fustigeant Sarkozy et patrons voyous, ne manquait pas de sensibilité.

Leurs bulles corrosives se sont envolées. Leur coup de crayon aura succombé aux coups de feu. On voudrait croire à une mauvaise farce.

Marie Tourres

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Trois nouveautés pour la collection Premières lectures des éditions Nathan

Les copains du CP reviennent avec Qui a volé le gâteau ?, les contes sont ...

Lire les articles précédents :
Soldes : La ruée vers la #seminaked

3, 2, 1, Partez ! Il est 9h, le top départ est lancé. Une fois déshabillées, ...

Les questions des tout-petits sur les méchants.

Les questions des tout-petits sur les méchants est un ouvrage intéressant et instructif à paraître ...

Attentat : Bal tragique à Charlie Hebdo

C’est aujourd’hui jour de deuil au siège de Charlie Hebdo. 2 hommes cagoulés et armés ...

Fermer