Accueil / Culture / Littérature / BD / Codine : A la rencontre d’un géant !

Codine : A la rencontre d’un géant !

Publié par La Boîte à Bulles le 9 Mai, « Codine » nous raconte l’histoire d’un petit garçon d’une dizaine d’années, vivant seul avec sa mère, et de la grande affection qu’il va porter à Codine, un ancien forçat.

Un récit touchant à la fois beau et cruel dans une Roumanie du début du 20ème siècle, que Jacques Baujard et Simon Géliot ont adapté du roman de Panaït Istrati.

Codine © La Boîte à Bulles
  • Le décor :

Il est encore temps pour Adrien de déménager : sa mère, Zoïtza sait lorsque le vent tourne dans un endroit, et qu’il est plus sage de partir. Il y est accoutumé. Deux à trois fois par an, elle lui fait découvrir d’autres villes, d’autres quartiers. Cette fois-ci,  après avoir été très malade, Zoïtza a perdu beaucoup d’argent. Pour payer un loyer plus bas, et pouvoir continuer à habiller Adrien comme elle le souhaite, il atterrisse dans le quartier le plus mal famé de Braïla : Comorofca.

Sa mère met un cœur tout particulier à ce qu’Adrien soit toujours « propre » sur lui.

Voici donc, un quartier gris, comme tant d’autres. La mixité raciale, la boue, la bêtise et la cruauté sont très présentes. Les enfants de son âge y sont peu accueillants, les hommes ressemblent à des bêtes…

Heureusement, lorsqu’il s’éloigne un peu, il découvre une forêt et de vastes étendues d’herbes sauvages. Un jour, lors d’une de ses escapades, il rencontre un homme accroupi prés d’un arbre. Celui-ci le missionne pour apporter sa lettre à une belle.

Cet homme, trentenaire, c’est « Codine » : un homme qui n’a ni rêves, ni projets. Un homme qui a purgé sa peine après avoir tué. Un homme craint par sa force et sa taille dans son quartier, qui a la fâcheuse habitude de battre sa mère et de la mettre tous les soirs dehors !

Codine (extrait) © La Boîte à Bulles

Pourtant, de cette rencontre furtive va naître une amitié forte et pure. Au fil du temps, et du récit de la vie de Codine, Adrien va développer une fascination sans faille, pour cette brute naïve révolté contre l’injustice.

Tout deux vont vivre une grande histoire et s’épauler mutuellement contre vents et marées, misère et maladie.

  • Le point sur la BD :

Il y a des récits qui vous restent au fond du cœur comme s’ils vous avaient marqué d’un fer rouge. « Codine » est de ce genre.Une vision pessimiste et cruelle d’un petit quartier de Roumanie, situé sur les bords du Danube. Ça sent la misère, la puanteur, la boue, la suie des « wagonniers » d’Antan … Ça sent le désespoir de l’époque, la solitude.

Codine (planche) © La Boîte à Bulles

Et pourtant, les auteurs mènent en parallèle cette lueur candide, comme une flamme qui réchauffe, avec l’amitié de ces deux personnages. « Codine » se révèle être un grand « dadais » maladroit devant la pureté d’Adrien qui agit sur lui comme le sauveur de son âme. Jacques Baujard, le scénariste, réussi son « coup » : on assiste médusé, à la transformation d’une victime en bourreau, d’une brute épaisse, en agneau !

Les deux protagonistes échangent, se protègent, s’apprennent l’un, l’autre et deviennent complémentaires.

Par delà l’histoire, le lecteur apprécie la narration poétique et romancée, le langage particulier qui nous plonge totalement dans l’ambiance de la BD.

Simon Géliot, quant à lui, touche et émeut avec ses illustrations : il représente le ressenti des personnages comme des « œuvres d’art » réalistes. Il s’amuse à reproduire l’ébriété d’Adrien : un véritable tableau mêlant les œuvres artistiques de Calder et Miro !!

  • Conclusion :

A la manière d’un John Coffey dans « La ligne verte », ou d’un « Lennie Small » dans « Des souris et des hommes », « Codine », ce personnage tiré du roman « Gorki des Balkans », attendrit par sa pureté et fascine par sa violenceLa Boîte à Bulles et ses auteurs réussissent une adaptation touchante et émouvante, qui, comme je le disais plus haut, vous « tourneboulle » au plus haut point.

Un véritable coup de cœur, une tragédie certes, mais un superbe roman graphique à mettre dans vos bibliothèques !

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Ouistiti fait rire les petits, une nouvelle collection pour les tout-petits

Des histoires fantaisistes et des imagiers rigolos sont à découvrir dans cette nouvelle collection, Ouistiti ...

Lire les articles précédents :
Nos astuces pour acheter durant les soldes de printemps !

Les soldes de printemps sont très attendues, par les hommes et les femmes, tous âges ...

Le Prince et la Couturière : Un conte actuel audacieux !

Fini les mièvreries des contes d’Antan, les Us et coutumes moyenâgeuses !! Dans "Le Prince et ...

Festival de Cannes Live : Jour 2

Mercredi, pour le deuxième jour de la compétition sur le festival de Cannes 2018 , ...

Fermer