Comment enterrer son mari en toute discrétion, un roman déjanté !

Plongez dans l’univers déjanté d’Alexia Casale avec son roman captivant, “Comment enterrer son mari en toute discrétion” paru aux éditions Julliard. L’histoire commence de manière explosive lorsque Sally, dans un moment de désespoir, utilise la poêle en fonte héritée de sa grand-mère pour mettre fin aux brimades incessantes de son mari. Ce geste impromptu déclenche une série d’événements qui vont entraîner Sally et ses nouvelles alliées, Ruth, Samira, Leila et Janey, dans une aventure rocambolesque de dissimulation de cadavre.

Imaginez une tranquille matinée de confinement qui dérape brutalement : Sally, paisible jusqu’alors, assomme son mari d’un coup de poêle en fonte hérité de sa grand-mère. En plein confinement, se débarrasser de ce corps gisant dans sa cuisine devient un véritable casse-tête. Mais Sally n’est pas seule dans cette galère ! Elle rencontre Ruth, dont le conjoint vient d’être victime d’un accident fatal, ainsi que Samira et Leila, une mère et sa fille ayant également un corps à faire disparaître. Les quatre voisines, rejointes par une cinquième comparse, Janey, forment alors un improbable “Club des fossoyeuses confinées” pour tenter de sortir ensemble de cette situation inextricable.

Un mode d’emploi pour enterrer son mari ? Oups … !

Le roman, tout en abordant le thème grave des violences conjugales, est une véritable bouffée d’air frais avec son humour irrévérencieux et ses situations absurdes. Dès les premières pages, on est plongé dans un tourbillon d’émotions et de rebondissements. Les personnages féminins, chacune aux prises avec ses propres démons et défis, forment un groupe soudé par leur désir commun de liberté.

À travers les péripéties du “Club des fossoyeuses confinées”, Casale explore avec finesse le mécanisme des violences conjugales et la résilience des femmes face à l’adversité. L’humour british pimente chaque chapitre, apportant légèreté et une touche de satire à une histoire profondément humaine.

Entre les achats improbables de bricolage et les stratagèmes pour échapper aux regards curieux des voisins, le roman dépeint un tableau à la fois hilarant et poignant de la solidarité féminine. C’est un récit qui fait réfléchir tout en divertissant, soulignant l’importance de l’amitié et de la détermination à reconquérir sa liberté, même en temps de confinement.

“Comment enterrer son mari en toute discrétion” n’est pas seulement une comédie noire brillante, c’est aussi un plaidoyer subtil contre les abus domestiques, porté par des personnages féminins forts et résolus.

Pendant que mon nez était plongé dans ce livre, j’avoue que mon mari a fait une drôle de tête… Je suis certaine qu’il s’est quand même demandé s’il s’agissait d’un mode d’emploi déguisé pour mettre fin à son existence. Oups !

Alors mesdames, si votre cher et tendre est insupportable, ce roman vous rappellera qu’adopter un chat pourrait bien être un excellent premier pas vers la liberté…  Mais si j’avais un conseil à vous donner, laissez tranquille la poêle à Mamie. Ce serait dommage de la casser…!

A vos pelles ! Euh votre livre pardon.

Commander le livre “Comment enterrer son mari en toute discrétion”

 

A propos Jennifer Monnot

A lire aussi

Trésor goût brownie au chocolat : Une explosion de gourmandise!

Amateurs de chocolat, préparez-vous à découvrir la nouvelle sensation gustative qui va révolutionner vos petits-déjeuners! …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com