Etienne Daho 15 mai Zénith de Paris : le Daho Show enflamme le zénith !

Dans la foulée de sa prestation à l’Accorarena en décembre dernier, Etienne Daho était pour deux soirs dans un Zénith (sold out). Le public parisien retrouvait le chanteur dans son nouveau show aux ambiances electro pop rock où guitares et machines tiennent la première place.

Il est 20h45 au Zénith de Paris. Les lumières se tamisent alors que des néons rouges sur fond de lettres DAHO étincelantes embrasent la scène. Les neuf musiciens parmi lesquels figure un quatuor à cordes entrent un à un sur le plateau. Le chanteur entonne micro à la main « l’Invitation ». De l’orchestre aux gradins, le public se lève comme un seul homme durant la première des nombreuses standing ovations du concert. Daho  enchaine avec “Le grand sommeil” puis “Sortir ce soir”, extraits “La Note la Notte”, album culte de 1984. C’est le coup d’envoi des nombreux  hits qui vont faire de ce show haut en couleur une vraie party. Dans la salle l’ambiance est aussi chaleureuse que bonne enfant. Etienne Daho, 68 ans et physique d’éternel jeune premier,  veste noire pailletée livre ses chansons de manière très assurée, avec un son plus pop rock comme si il était en rupture avec les albums plutôt calmes auxquels il nous avait habitué ses dernières années.

Certaines chansons sont réorchestrées électro rock tels “Virus X” ou “Réévolution”, précédant une première salve de tubes de la fin des 80’ début des 90’s comme « Des heures hindoues », « Mon manège à moi », « Saudade » et « Des attractions désastre ». Ces tubes, qui ont construit le mythe et lancés  la « Daho-mania » s’inscrivent dans la pure tradition de la chanson pop ce qui donne au concert, un côté magique, intemporel. Le charme opère et le public en redemande. Daho ralenti le tempo avec des balades envoutantes « Le Phare », ou émouvantes « Sur mon cou… ». Cette chanson est l’occasion de rendre hommage à des artistes qui ont compté pour lui, Jeanne Moreau avec qui il avait repris “Le Condamné à Mort” de Jean Genet, Serge Gainsbourg avec ce  vibrant « Comme un boomerang », et aussi de remercier ceux qui l’ont soutenu à ses débuts comme Eli et Jacno, Jane Birkin, Françoise Hardy et Jacques Dutronc.

Pour marquer ses quarante de carrière, il n’oublie pas les classiques qui fonctionnent comme un juke box des 80’s et des 90’s avec « Duel au soleil » , « Tombé pour la France », « Week-end à Rome », « Épaule Tattoo ». La musique est nourrie de guitares saturées, de loop de batterie servis par des arrangements electro signés par le directeur musical et clavier, Jean-Louis Pierot. Ce soir, derrière le mur de son impressionnant, les mélodies et les orchestrations font mouche. La magie opère un cran  plus fort avec  le magnifique « En Surface » de Dominique A et « Le premier jour (du reste de ta vie) ».  Durant deux heures, le show électrise le zénith  jusqu’à « Tirer la nuit sur les étoiles» porté par une vidéo où danse Vanessa Paradis. C’est sublime.

En rappel, les spectateurs auront droit à un final des plus élégants avec le magnifique « Au commencement », suivi de « Boyfriend » en duo avec Jade Vincent du groupe Unloved. Le concert s’achève sur « Ouverture » toujours aussi émouvant. Lors des saluts, le public parisien lui réserve de chaleureux applaudissements. Un grand merci à Maryne Rodriguez Diaz et Fimalac Entertainment pour leur accueil.

 Jean-Christophe Mary

 Titres

    L’invitation

    Le grand sommeil

    Sortir ce soir

    Le Phare

    Comme un boomerang

    (Serge Gainsbourg)

    Virus X

    Réévolution

    Des heures hindoues

    Mon manège à moi

    (Jean Constantin)

    Saudade

    Des attractions désastre

    Sur mon cou…

    (Hélène Martin)

    L’homme qui marche

    Duel au soleil

    En surface

    Tombé pour la France

    Quatre hivers

    Bleu comme toi

    Soudain

    Le premier jour (du reste de ta vie)

    (Sarah Cracknell)

    Week-end à Rome

    Tirer la nuit sur les étoiles

    Épaule tattoo

 Rappels :

    Au commencement

    Boyfriend

    (avec Jade Vincent)

    Ouverture

 

 

A propos jean-christophe.mary

A lire aussi

Barrière Enghien Jazz Festival : Village People, Billy Crawford The Amy Winehouse Band à l’affiche de la 23ème édition !

Son cadre exceptionnel, le cœur de ville et les rives du lac, donnent à cette …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com