background creative writing thesis writing services in kenya creative writing about hibernation kiss on the cheek creative writing top uk essay writing services hunger games creative writing prompts

Féroce – Taïga de sang

Taïga de sang est le premier tome du diptyque Féroce, des éditions Glénat, paru en septembre 2021. Une bande dessinée de Gregorio Muro Harriet et Alex Macho, qui s’inspire de faits réels, pour présenter un récit puissant, où la nature se déchaîne, un thriller écologique captivant.

feroce-t1-taiga-de-sang-glenatQuelque part dans la vallée de la rivière Bikine, Kraï du Primorié, Extrême-Orient russe, en janvier 2019, des arbres sont abattus. Une brigade forestière met les grumes sur les remorques de gros camions. Les gardes forestiers viennent faire un tour, pour vérifier que tout est en ordre. Anatoly ne les attendait pas avant au moins deux semaines. Il semble un peu surpris, non préparé. Il taquine Viktor, par rapport à l’argent et à la vodka, et le prend un peu à part, tandis que le deuxième garde, Nikolay vérifie le bois. En effet, les sapins coupés ne sont pas malades, il n’y a pas l’ombre d’une larve. Cela va être difficile de justifier la coupe d’essences protégées… Anatoly tente de détourner la conversation et invite Nikolay à aller voir son fils, qui travaille un peu plus loin. Viktor rappelle gentiment à Anatoly que Nikolay est Oudihé, et qu’il tient à sa mère Taïga.

feroce-t1-taiga-de-sang-glenat-extraitLe récit est plutôt bien posé, présentant une brigade forestière contrôlée par la mafia sino-russe, qui ne cherche qu’à faire du profit du bois coupé, sans se préoccuper des essences protégées et de la Taïga. D’un autre côté, il y a ces gardes forestiers, qui tentent de se faire entendre, mais qui n’y arrivent pas vraiment et l’arrivée d’une équipe de tournage, pour présenter le tigre d’Amour, son environnement, la Taïga et la forêt, peu à peu rasée… Le thriller écologique est bien mené, avec des tensions, des têtes à couper, et un tigre, au milieu de tout cela, qui veut aussi sa vengeance ! En effet, alors que tout ce petit monde se retrouve en plein cœur de ce paysage magnifique, mais hostile, un tigre, touché par balle, va devenir comme fou et peindre du sang de ses victimes, la Taïga. La bande dessinée est bien découpée, la lecture plaisante et captivante, avec cette intrigue oppressante et ces enjeux environnementaux plutôt bien mis en avant et la mafia inquiétante. Le dessin est agréable dans l’ensemble, les personnages parfois caricaturés, les paysages impressionnants, tous comme la faune représentée.

Taïga de sang est le premier tome du diptyque Féroce, des éditions Glénat, qui présente un thriller écologique est bien mené, captivant et haletant, avec la mafia qui veut voir des têtes tombées, mais surtout un tigre plein de rage qui, du sang de ses victimes, peint la Taïga sibérienne.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Jusqu’au 2 octobre, Michel Boujenah fait ses adieux aux Magnifiques au théâtre Anthéa d’Antibes

Jusqu’au 2 octobre, le théâtre Anthéa d’Antibes présente Les adieux des Magnifiques de Michel Boujenah. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com