Accueil / Culture / Festival Avignon Off : Deux fois rien au Magasin Théâtre

Festival Avignon Off : Deux fois rien au Magasin Théâtre

Le Festival Avignon Off propose cette année plus de 1600 spectacles, avec des esthétiques et des thèmes très variés. J’avais eu le plaisir d’assister à des spectacles très différents, mais j’avoue que j’étais très curieuse de voir sur scène de la poésie.

J’ai donc été attirée non pas par le titre mais par le pitch d’un spectacle présenté au Magasin Théâtre : « Deux fois rien, vous n’aimez pas la poésie ? On vous prend au mot » de et avec Greg Allaeys et Benoît Dendievel.

Deux fois rien

Le pitch du spectacle :

Deux fois rien, c’est un voyage entre les lignes où l’on rit, où l’on pleure, où l’on s’indigne. Des mots qui s’accrochent au coeur et vous serrent les entrailles à vous tirer les larmes. Et puis l’instant d’après, sans vous en apercevoir, vous riez aux éclats. Un voyage qui suit la courbe de vos émotions et s’arrête là où la vie s’égare.

Un «spectacle» (selon le comédien-auteur) ou un «concert» (selon le comédien-pianiste), pendant lequel les morceaux s’enchaînent, entrecoupés par le jeu du duo qui se fait tantôt complice, tantôt taquin et qui nous conte des histoires de travers sur un piano droit.
Une bulle de fraternité et d’humanité où l’on cesse de se poser cette question : sommes-nous la somme de nous, ou bien la division ?

Des textes de Grég Allaeys sur des musiques de Benoît Dendievel. Mais plus que de la chanson, ce sont des fragments d’émotions qui nous parlent de la vie, du début à la fin, de nos grands pères, de ces minutes-papillons qui nous échappent, de ces destins échoués, de ces frères que l’on relève, de ces guerrières le menton vers les étoiles, de ces combats ordinaires aux montagnes millénaires, d’une commissaire aux yeux en amande, du combat sans fin entre le coeur et la raison, de ces poètes six pieds sous terre bouffés par les vers, d’humour et d’ « Amour akbar », …

Mon avis de spectatrice :

Ce spectacle : Deux fois rien m’a beaucoup fait penser à du slam, avec la complicité omniprésente du piano de Benoît Dendievel qui apporte une touche musicale très poétique. Les textes de Greg Allaeys  sont d’une puissance incroyable, abordant toutes sortes de thématiques plus différentes les unes que les autres.

Greg Allaeys murmure à notre oreille ses confidences comme autant de pensées qui s’envolent vers un univers dont lui seul connait le digicode de la porte. On se laisse bercer par ces paroles lentes, aux jeux de mots rares et au rythme doux.

Les poèmes scandés avec talent sont entrecoupés d’intermèdes facétieux entre les deux comédiens qui se chamaillent gentiment, montrant une complicité forte entre les deux hommes. Le public a beaucoup applaudi après avoir fait preuve d’une capacité d’écoute pleine de respect envers les artistes et leur art !

« Deux fois rien » est un spectacle doux comme un cocon, tendre comme un bonbon, charmant comme la caresse d’une aile de papillon.

Tous les jours du Festival à 17h au Magasin Théâtre 31, rue des Teinturiers 84000 – Avignon (Relâche le 18 juillet)

A propos alissash

A lire aussi

Le Château de Vincennes ouvre ses portes aux Enchanteurs de Noël

Les Enchanteurs de Noël 2019 – Que la fête soit merveilleuse, les animations enchanteresses et le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Festival Avignon Off : Dormez je le veux de Feydeau au Sham’s Théâtre

Pour cette nouvelle édition 2019 du Festival Avignon Off, j'avais envie de voir toutes sortes ...

Festival Avignon Off : Rock’n Drôle au Sham’s Théâtre

Autour de la place centrale d'Avignon, la place Pie, on y trouve des brasseries, des ...

Festival Avignon Off : Un amour exemplaire de Daniel Pennac

Parmi la brillante programmation du Théâtre du Chien qui fume à Avignon pour cette édition ...

Fermer