idioms in creative writing essay writers website novel definition in creative writing most popular essay writing service creative writing describing a cave where to buy homework stamps civil engineering homework help

Festival de Cannes J11 : Nitram, Les Intranquilles et Vortex de Gaspar Noé en séance spéciale

Ce dernier jour de la compétition a été marqué par la projection de films abordant des thématiques fortes : avec Nitram, Justin Kurzel fait le portrait de l’auteur d’une tuerie en Tasmanie, Les Intranquilles de Joachim Lafosse nous plonge dans le quotidien d’un couple dont le mari est atteint de bipolarité. Enfin, en séance spéciale dans le cadre de Cannes Première, Gaspar Noé a présenté Vortex dans lequel il met en scène un couple de personnes âgés en fin de vie.

Nitram de Justin Kurzel

Il s’agit de la deuxième participation de Justin Kurzel en compétition après Macbeth en 2015. Avec Nitram, il fait le portrait d’un jeune homme étrange, solitaire et torturé, qui va être l’auteur d’une fusillade causant la mort de trente-cinq personnes.  Il s’agit d’une histoire vraie mais cela, le réalisateur australien ne le précisera qu’à la fin. L’acteur américain Caleb Landry Jones avec ses longs cheveux blonds mal peignés qui entourent son visage apporte au personnage de Nitram toute sa complexité. Il est inquiétant et l’on devine assez vite qu’un drame est en route. Le cinéaste australien le suit dans son parcours jusqu’à son geste final, qu’il a choisi très intelligemment de ne pas montrer mais de dévoiler par l’intermédiaire d’un flash à la radio. Nitram est atteint d’une maladie mentale ; il est solitaire, rongé par ses démons. Enfant, il avait déjà montré des signes d’inquiétude en provoquant un incendie. Il peine à devenir adulte et à se sociabiliser. La violence, tapie en lui, n’a cessé de croître jusqu’à son geste final. Justin Kurzel montre Nitram dan ses rapports aux autres : avec ses parents qui souffrent mais le montrent différemment et aussi avec une femme d’âge mûr (Judy Davis) qui deviendra une amie proche. Ces personnages ont toute leur importance dans l’évolution de la maladie de Nitram. Caleb Landry Jones porte le film sur ses épaules. Le jury ne sera sans doute pas insensible à son interprétation.

Les Intranquilles de Joachim Lafosse

Le réalisateur belge Joachim Lafosse est déjà venu plusieurs fois à Cannes. Aves Les Intranquilles, il est pour la première fois en compétition. Un film fort dans lequel il se plonge dans le quotidien d’un couple et de son enfant. Damien (Damien Bonnard) et Leila ( Leila Bekhti) s’aiment mais la vie est loin d’être simple car Damien, artiste peintre est atteint de bipolarité. Il fait parfois des crises qui le conduisent à l’hôpital. Cette maladie mentale est au centre du film et au centre de leur couple. Dès lors que le diagnostic est posé, comment continuer à vivre normalement ? Leila a de plus en plus de difficultés à occulter cette bipolarité. Elle s’oublie un peu en tant que femme pour tenter de préserver sa famille et surtout son fils qui est témoin, malgré lui, des extravagances de son père. Le film interroge aussi sur la notion les limites de l’engagement dans le couple. Certes, lorsqu’on se marie, c’est pour le meilleur et pour le pire, mais où placer le curseur ? Jusqu’où doit-on aller sans que cela entraîne la souffrance de l’autre ? En conférence de presse, Joachim Lafosse a avoué qu’il portait ce film en lui depuis trente ans. Il est largement autobiographique et le petit Amine qui voit sa famille se déliter sous ses yeux lui ressemble sur bien des points. En abordant un tel sujet, Joachim Lafosse courait le risque de tomber dans un certain manichéisme. Il n’en est rien. Il montre toute la complexité des rapports qui unissent cette femme et cet homme qui s’aiment véritablement. Les deux acteurs sont formidables. On croit à leur couple et l’on est autant du côté de Leila que du côté de Damien. Difficile de ne pas se demander ce que l’on ferait dans une telle situation.

Vortex de Gaspar Noé

Le choc de cette journée est venu de la dernière projection en salle Debussy. Gaspar Noé qui crée toujours l’événement lorsqu’il vient à Cannes, a présenté son dernier film en séance spéciale dans le cadre de Cannes Première. La séance de Vortex, archi complète, était prévue à 23h. Elle a commencé avec quarante-cinq minutes de retard mais qu’importe, tous les spectateurs présents dans la salle ont eu le sentiment de vivre une expérience et d’assister à un grand moment de cinéma. Dans Vortex, il n’y a ni extravagances ni coups d’éclat dont Gaspar Noé est coutumier. Au contraire, il fait preuve d’une grande sobriété en filmant un couple de personnes âgées (Françoise Lebrun et Dario Argento) en fin de vie. Il est un critique de cinéma en pleine écriture d’un livre et elle est une psychiatre à la retraite atteinte de la maladie d’Alzheimer. Noé a décidé de découper l’écran en deux, comme pour mieux suivre chaque point de vue. Lorsque le film commence, le couple est réuni pour partager un repas. Ils se disent que la vie est belle. Puis on entend la chanson de Françoise Hardy « Mon amie la rose », comme pour bien rappeler que le bonheur ne dure pas et que la mort arrive toujours. Gaspar Noé suit cet homme et cette femme dans leurs habitudes, leurs déplacements. Ils reçoivent parfois la visite de leur fils (Alex Lutz), impuissant face à la maladie et qui s’efforce de les persuader de prendre les bonnes décisions. Dans cette famille, il y a aussi un quatrième personnage : c’est l’appartement lui-même, rempli de papiers, de livres, de médicaments. Il est le témoin de toutes ces années de vie commune. Impossible de ne pas s’identifier aux personnages de Vortex. Gaspar Noé a réussi un film qui touche en plein cœur. A la fin de la séance, tout le monde avait les larmes aux yeux. Le film a reçu une magnifique ovation. A 2h30, nous sommes sortis de la salle Debussy, en ayant vécu un moment fort de cinéma.

 

A propos laurence ray

A lire aussi

Le sceau du dragon Tome 1 et 2 – Éditions Les Aventuriers de l’Étrange

Le sceau du dragon nous expose un monde où les dragons pullulent. Les écuyers Skyars …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com