Accueil / Culture / France Gall « Des Amours des chansons et des larmes »

France Gall « Des Amours des chansons et des larmes »

« Il jouait du piano debout, Babacar, Musique Débranche, Résiste, Besoin d’amour, Ca balance pas mal à Paris, Musique, Si Maman si, Ella, Elle L’A…les Sucettes »…A l’heure où le label Warner réédite compilations, coffrets et albums originaux et saluent conjointement la mémoire de la chanteuse disparue le 07 janvier, le biographe Alain Wodrascka retrace  l’époustouflant feuilleton à rebondissements de la vie de France Gall.

France Gall « Des Amours des chansons et des larmesL’histoire de France Gall, racontée de manière fluide et sensible, ressemble à une fresque poétique et romanesque où amours, chansons et larmes s’entremêlent. Née à Paris du chanteur Robert Gall, France baigne dès l’enfance dans un milieu musical varié. Petite fille de Paul Berthier, cofondateur de la chorale des Petits Chanteurs à la croix de bois. Elle voit défiler chez ses parents de nombreux artistes comme Hugues Aufray, Marie Laforêt ou Claude Nougaro.

Enfant, elle accompagne quelquefois son père dans les coulisses de l’Olympia. Il lui fait même manquer l’école pour l’emmener voir Piaf, Bécaud ou Aznavour en concert à Bruxelles. Elle commence le piano à cinq ans, puis la guitare vers onze ans. A 15 ans, après les cours au Lycée Paul Valéry, elle se retrouve au café Chez Bonald pour disputer des parties de baby foot au son de la musique soul. Nous sommes en 1963 et son coup de foudre pour les artistes afro américains et en particulier Ray Charles, est immédiat. Après des séances de figurations publicitaires, poussée par son père, elle enregistre quatre titres au studio des Champs Elysées.

Après une audition pour la maison de disque Phillips le 11 juillet, la rencontre avec Serge Gainsbourg sera décisive. Tout s’enchaine très : En 1965 elle remporte l’Eurovision avec « Poupée de Cire, Poupée de son ». Personne ne s’attendait à un tel succès, surtout pas elle. Le succès se confirme avec « Les Sucettes »  signé Gainsbourg qui marque les esprits. En 1973, elle repère le talent de Michel Berger – le grand amour de sa vie – qu’elle propulse en interprétant « Ça balance pas mal à Paris », « Si maman si », « Viens, je t’emmène », « Il jouait du piano debout », « Tout pour la musique », « Babacar », « Ella, elle l’a »… Bien avant de rejoindre Michel Berger, on découvre que la vie privée de la chanteuse était étroitement liée à sa vie professionnelle. En témoignent ses amours avec Claude François et Julien Clerc, à qui elle inspira respectivement « Comme d’habitude » et « Souffrir par toi n’est pas souffrir ». De « Sacré Charlemagne » à la comédie musicale Résiste, cette biographie, nourrie d’une cinquantaines de témoignages, dessine le parcours d’une muse au charme irrésistible, qui connut de nombreux drames : la mort de Daniel Balavoine, son meilleur ami, celle de Michel Berger, puis de sa fille Pauline. De Serge Gainsbourg à Patrick Bourgoin, de Francka Berger à Fabienne Thibault, de Françoise Ney à Robert Gall et bien sûr les confidences de France Gall, tous apportent ici leur témoignage à ce récit vivant et coloré de photos de l’artiste. Un document d’une étonnante richesse à l’image des chansons à textes de l’éternelle interprète.

Genre : Musique 
312 pages.  | Paru le : 31-01-2018
Editions : L’Archipel

A propos jean-christophe.mary

A lire aussi

Hôtel des frissons – Sans corps ni tête

Sans corps ni tête est un nouveau tome de la série Hôtel des frissons, des ...

Lire les articles précédents :
Musée Camille Claudel : l’art de la sculpture

La ville de Nogent-sur-Seine possède un lieu dédié aux magnifiques œuvres de la renommée sculptrice ...

La Fissure de Jean-Paul Didierlaurent

Les excellentes éditions Au diable vauvert présentent un roman très réussi : La Fissure de ...

Choisir son casino en ligne

  La toile regorge de casino en ligne  proposant des jeux en ligne. L'imagination des ...

Fermer