Accueil / Culture / Littérature / BD / Inversion, la descente aux enfers d’un compositeur

Inversion, la descente aux enfers d’un compositeur

Inversion est une bande dessinée de Sylvie Gaillard, Frank Woodbridge et Alexis Chabert, parue aux éditions Grand Angle, fin mai 2018. L’histoire de la descente aux enfers d’un compositeur après une rupture amoureuse brutale, qui se réfugie dans les rêves et perd la notion de réalité.

inversion-bd-grand-angleDepuis le départ de Clara, Paul est devenu un pauvre type vide et avachi. Dans son appartement, il est seul, avec des photos de ce couple qu’il formait avec Clara. Il sentait comme un orage dans sa vie, le ciel qui grondait, et lui qui n’était plus rien et ne produisait plus rien. Il repoussait et annulait toutes les invitations, il n’acceptait même pas de prendre un café dans le quartier, pour essayer de maintenir un semblant de vie sociale. Il préférait passer son temps à tenter de contrôler le flou dans sa tête. Petit à petit, il fuyait dans le sommeil, aidé par la boisson et les pilules. Il s’endormait sur son bureau, devant son ordinateur… Mais il est réveillé par la sonnerie de son appartement, ses amis viennent fêter son anniversaire ! Une surprise pour Paul, qui va passer sa soirée entre alcool et conversations improbables.

inversion-bd-grand-angle-extraitC’est un personnage brisé, peu courageux, plutôt dépressif qui est présenté dans cette bande dessinée. Paul, qui passe ses journées dans son appartement entre boissons et pilules, se morfond et se laisse aller. Il dort, rêvant ainsi à une vie meilleure, une vie heureuse. Il dort et rêve tellement qu’il ne distingue même plus le rêve de la réalité. Il se perd tellement, que cela en devient inquiétant, mais passionnant au niveau de la lecture. Le désespoir, la solitude et la dépression sont au cœur de cette bande dessinée étrangement captivante, entraînant ainsi dans le tourment de ce personnage plutôt attachant, qui reste entouré de quelques véritables amis. Le dessin est fin, le trait vif, qui offre quelques belles et surprenantes planches, ainsi qu’un  jeu avec les couleurs, pour différencier la réalité et le rêve. 

Inversion est une bande dessinée qui raconte, de façon surprenante la descente aux enfers d’un compositeur qui après une rupture amoureuse difficile, n’arrive pas à se remettre et se perd dans les pilules et les songes.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Ouistiti fait rire les petits, une nouvelle collection pour les tout-petits

Des histoires fantaisistes et des imagiers rigolos sont à découvrir dans cette nouvelle collection, Ouistiti ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
La dernière couverture de Matthieu Dixon

Les excellentes éditions Jigal polar présentent un roman bien noir, à l'atmosphère pesante et tragique ...

Jazz à Vialas présente son programme

Fort d'un beau succès pour sa dixième édition l'an passé avec une fréquentation record, Jazz ...

The happiness factory de Barbara Reibel, aux Éditions Hugo New Life

"The happiness factory" de Barbara Reibel aux Éditions Hugo New Life est notre petit coup ...

Fermer