Jeanne Balibar au Forum Jacques Prévert de Carros le 14 janvier avec “Les Historiennes” : interview

Initié en 2019 par le Forum Jacques Prévert de Carros, le festival Trajectoires met à l’honneur le spectacle vivant et la création contemporaine. Pendant cinq semaines, du 12 janvier au 11 février, il va mobiliser sept partenaires du département des Alpes-Maritimes (Forum Jacques Prévert de Carros, Théâtre de Grasse, Théâtre National de Nice, Scène 55 de Mougins, Théâtre de la Licorne de Cannes, Villa Arson de Nice, Médiathèque de Mouans-Sartoux, MAMAC de Nice) qui proposeront quinze spectacles de théâtre, de danse, des performances mais aussi des débats, questionnant notre rapport au monde par le prisme des récits de vie.

L’un des temps forts de cette nouvelle édition sera incontestablement Les Historiennes, première création de la comédienne Jeanne Balibar. Samedi 14 janvier, elle sera seule sur la scène du forum Jacques Prévert de Carros pour une lecture théâtrale qu’elle a elle-même mise en scène.

Pendant plus de trois heures, la comédienne prête sa voix – unique et reconnaissable entre toutes- à plusieurs femmes : trois historiennes contemporaines (Charlotte de Castelnau-L’Estoile, Anne-Emmanuelle Demartini et Emmanuelle Loyer) qui ont retracé la vie de trois femmes éprises de liberté : l’esclave du XVIIème siècle Pascoa, et deux femmes du XXème siècle, Violette Nozières, condamnée pour parricide dans les années 30 et la comédienne Delphine Seyrig.

Trois portraits de femmes, trois trajectoires dont Jeanne Balibar s’empare pour leur redonner vie sur scène. Une performance remarquable à laquelle le public du Forum Jacques Prévert aura la chance d’assister samedi.

A l’occasion d’un entretien téléphonique, Jeanne Balibar nous a parlé des Historiennes et de ces femmes en lutte contre l’autorité masculine et éprises de liberté, auxquelles elle a souhaité prêté sa voix.

France Net Infos : Samedi, vous serez seule sur scène avec  Les Historiennes , une lecture-théâtrâle que vous avez vous même mise en scène. Comment est né ce projet ?

Jeanne Balibar : J’étais à New York pour une rétrospective de vingt de mes films et on m’a demandé si je voulais bien proposer une carte blanche. J’ai alors eu l’idée de reprendre une lecture du livre d’Anne-Emmanuelle de Martini sur Violette Nozières et j’ai eu l’idée d’y associer la lecture d’un travail sur Delphine Seyrig d’Emmanuelle Loyer et celui de Charlotte de Castelnau-L’Estoile sur Pascoa, cette esclave angolaise au Brésil. Je pensais que ce serait sans doute fructueux de juxtaposer ces figures de femmes qui s’étaient révoltées contre les abus d’autorité qu’on cherchait à leur imposer. J’ai construit cette espèce de lecture-performance comme une traversée de l’Histoire, comme des îlots à l’intérieur de l’épopée de cette histoire des femmes qui a été si longtemps tue.

France Net Infos : Le public qui viendra vous applaudir connaîtra sans doute Violette Nozières et Delphine Seyrig mais pas Pascoa. Pourquoi avoir voulu parler d’elle ?

Jeanne Balibar : C’est un miracle qu’on ait gardé la possibilité de la connaître ! Est-ce qu’il a fallu pour cela qu’elle soit victime du tribunal de l’Inquisition, qui s’est acharné sur elle pendant sept ans ? Il a aussi fallu que quelqu’un s’intéresse aux archives du XVIIe et du XVIIIe et aux mariages des esclaves. Il a donc fallu beaucoup de hasards pour que la vie de cette Pascoa ne nous parvienne. C’est une vie dont, à priori, personne n’aurait jamais entendu parler.

France Net Infos : En quoi les vies de ces trois femmes peuvent-elles avoir des résonances avec les femmes d’aujourd’hui ?

Jeanne Balibar : Ce sont trois femmes qui se sont libérées, l’une par le crime, l’autre par l’art et la dernière par la lutte contre son maître et les gens qui l’ont traquée. Ce sont donc des histoires d’affranchissement et j’espère que ça parle à tout le monde ! Il y en a des mouvements de libération à mener, pour chacun…

France Net Infos :  Les Historiennes est une lecture-théâtrale de plus de trois heures, ce qui demande une certaine attention de la part du public…

Jeanne Balibar : Je m’arrange pour lui faciliter le travail ! Au théâtre, il y a beaucoup de récits, chez Shakespeare notamment, donc je pense qu’une lecture ne demande pas forcément plus d’attention qu’une pièce de théâtre traditionnelle. Dans Les Historiennes, il y a beaucoup de films et puis je joue de façon très expressionniste presque. Il y a plein de contrastes… Je pense que c’est comme du théâtre !

France Net Infos : On peut considérer que « Les Historiennes » est une mise en voix. Vous prêtez votre voix à ces femmes, à la fois aux historiennes et aussi aux femmes qui ont fait l’objet de leur travail.

Jeanne Balibar : Oui, exactement, c’est comme une espèce de polyphonie. Je ne donne pas seulement voix aux historiennes et aux héroïnes de leurs histoires mais aussi à tous les personnages autour. C’est un peu comme une espèce de marionnettiste !

France Net Infos : Vous allez partir en tournée avec  Les Historiennes

Jeanne Balibar : Oui, on va partir en Suisse et en Belgique et, en fin de saison, on ira à Arles et à Chalon-sur-Saône. Je ne voulais pas faire une grosse tournée. Seule en scène, je n’avais pas envie d’être trop souvent seule en scène ! Je l’avais déjà fait en 2001 et j’avais beaucoup aimé. C’était une pièce sur Nico du Velvet Underground mais je préfère faire une longue tournée avec une troupe que toute seule.

France Net Infos : Après Les Historiennes, avez-vous des projets au théâtre avec une troupe justement ?

Jeanne Balibar : Non, pas pour l’instant. Je viens de passer dix ans à travailler avec Frank Castorf en Allemagne. J’ai fait dix spectacles avec lui. Là, j’ai besoin de faire une pause !

France Net Infos : Il n’y a pas que le théâtre. Vous tournez aussi pour le cinéma. On vous a vue récemment dans des films vraiment très différents,  Memoria  d’Apichatpong Weerasethakul et  Alors on danse  de Michèle Laroque…

Jeanne Balibar :  Memoria  est un très beau film. Il avait été présenté au Festival de Cannes en 2021. Quant à Alors on danse, c’était formidable de travailler avec Michèle Laroque. Je l’adore ! C’était une joie d’être avec elle et avec les autres comédiens.

France Net Infos : Quels sont vos projets au cinéma ?

Jeanne Balibar : Je viens de tourner dans une série américaine avec Michael Douglas qui s’appelle « Benjamin Franklin ». Elle se tournait en France puisqu’elle porte sur sa visite à Versailles pour négocier l’aide de la France dans la guerre d’Indépendance américaine. J’ai aussi tourné en Suisse dans le premier film de Maxime Rappaz qui s’appelle « Laissez-moi ». En mars, je vais commencer le tournage du nouveau film d’Anne Fontaine sur Ravel, dans lequel je vais interpréter Ida Rubinstein qui lui a commandé le Boléro. C’était une danseuse des ballets russes, l’un des grands personnages de l’Histoire de l’Art de l’époque et amie intime de Ravel. Je suis en train de préparer les scènes de danse. Il y en aura beaucoup.

Jusqu’au 9 février, le Forum Jacques Prévert de Carros accueille plusieurs spectacles dans le cadre du festival Trajectoires

– Mardi 17 janvier : « Bastien sans main » par les Tréteaux de France. Un spectacle accessible dès 5 ans. Il sera précédé d’un café-philo à 17h15 au café du FJP sur le thème « La différence, pourquoi ça peut faire peur ? ».

– Samedi 21 janvier : « Mes parents » de Mohamed El Khatib.

– Vendredi 27 janvier : « Génération Mitterrand », par la Cie Animaux en Paradis, mise en scène de Léo Cohen-Paperman.

– Samedi 28 janvier : « La vie et la mort de Jacques Chirac, Roi des Français », par la Cie Animaux en Paradis, mis en scène de Léo Cohen-Paperman.

– Mardi 7 février : « L’Endormi », par la Cie Hippolyte a mal au cœur

– Jeudi 9 février : « 1983 » par la Cie Nova.

Forum Jacques Prévert / Salle Juliette Gréco (5, rue de la Colle Belle)

Tarifs de 6 à 14 euros

www.forumcarros.com

04 93 08 76 07

A propos Laurence Raybaud

A lire aussi

Avec-mon-doigt-mon-livre-sonore-les-licornes-Usborne

Avec mon doigt… Mon livre sonore – Les licornes

Les licornes est le troisième titre de la collection Avec mon doigt… Mon livre sonore, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com