KUNG FU ZOHRA, un film de Mabrouk EL MECHRI avec Sabrina OUAZANI, Ramzy BEDIA

KUNG FU ZOHRA un film sur les arts martiaux ? Un film sur les violences conjugales ? Tout cela mais surtout un film qui envoie un message : savoir réagir et ne pas s’enfermer dans son état de victime.Les scènes de combat, sont bien réalisées et bien filmées.L’évolution de la tension dans les rapports de violence conjugale est bien amenée.

 

Bande Annonce du film KUNG FU ZOHRAE

 

Synopsis du film KUNG FU ZOHRA

Synopsis : Persuadée qu’une rupture briserait le cœur de sa petite fille, Zohra n’arrive pas à quitter son mari Omar malgré les violences qu’elle subit. C’est alors qu’elle rencontre un maître de Kung-Fu qui va lui apprendre à se défendre et à rendre désormais coup pour coup !

Rencontre avec l’équipe du film KUNG FU ZOHRA

FrancenetInfos a participé à une projection du film KUNG FU ZOHRA au cinéma Pathé Plan de Campagne, puis à une rencontre avec la Presse ce 21 Février 2022 avec  Mabrouk EL MECHRI et Sabrina OUAZANI.

Mabrouk EL MECHRIMabrouk-EL-MECHRI-film-Kung-Fu-Zohra.jpg

Pourquoi ce film

La motivation initiale de ce film est de faire du cinéma différent que les pixars. Pour cela, j’ai fait l’effort de me souvenir des films que je voyais quand j’avais 8 ans. Même si ils n’étaient pas toujours politiquement corrects, il y avait du cœur. Je voulais dans l’imaginaire familial, et en me basant d’abord sur ma mère, mais comme un modèle qui est arrivé dans ce pays. L’idée est de présenter un personnage et pas une thématique.

Position forte du film 

Ce que j’aime dans Sabrina, c’est le fait de s’émanciper sans verser dans la victimisation. Dans une époque où sans vouloir dénigrer les violences, ni les douleurs, je trouve que, moi, je viens d’une génération qui m’a appris à me définir par ce qui n’était pas moi. Je trouve que c’est bien de présenter des exemples qui ne sont pas dans une résilience victimaire. Qu’on puisse présenter un panel de comment prendre les choses. Si tu définis en victime, c’est comme lui donner raison. C’est ma contribution et c’est le message que je veux envoyer à ma fille.

Ce film se veut « la guerre des roses en version Kung Fu. Mettre les nouveaux termes de vie »

 

Est-ce que le film est basé sur la question de la violence faite aux femmes

C’est peut être une loupe mais, moi ce que j’ai particulièrement aimé dans leur interprétation et l’interaction entre Sabrina et Ramzi, c’est que la violence est plus verbale que physique. Plus dans le sens de vouloir dominer. Ce film montre l’amour que l’on peut avoir avec sa fille et les problèmes que l’on peut avoir en tant qu’homme avec une femme.

Personnage de Zora comment s’est-il imposé ?

J’ai fait un film avec Jean-Claude Van Damme JCVD qui m’a amené à Hollywood dans des conditions spéciales. Le film n’a pas forcément marché en termes de succès, même si il avait un gros succès d’estime. Toute la lecture qu’il y avait un peu comédie de Jean-Claude Van Damme s’est effacé au profit des actions. Il y avait une lecture plus sereine du film. Quand je suis revenu des Etats Unis, j’ai voulu vraiment essayer de trouver quelque chose de personnel, j’ai donc fouillé dans mon histoire familiale. Tout en étant très à l’écoute de ce que je voulais faire. Je venais de faire la série Nox avec Nathalie Baye, et elle m’a dit une chose formidable : « Entretient et prend soin de ton désir » Et c’est parfaitement ce que j’ai fait.

Pourquoi le choix des acteurs : Sabrina et Ramzi ?

Je connais Ramzi depuis JCVD et on envisageait de collaborer ensemble. Il était plus simple de verrouiller le film par le mari pour trouver la bonne Zora. Ils ont une intimité d’amitié assez importante. Ce qui permet de tout de suite rentrer dans les personnages et lorsque l’on parle de violences conjugales, de donner une vraie valeur au terme conjugal

Du moment il y a Ramzi et Sabrina, je vais jouer sur l’émulation de tous les deux. Sabrina a un investissement physique. Ramzi a retrouvé dans le personnage d’Omar des tonalités qui lui sont familières parce qu’il y a quelque chose de culturel, qui lui paraît évident.

Pourquoi ne pas avoir pris une championne de karaté, de kungfu ?

Sabrina : « Chacun son travail J»

Les silences

J’adore les silences, j’ai tendance à couper beaucoup de dialogues lorsque l’on arrive sur le plateau. Lorsque les acteurs se regardent, il y a beaucoup de choses qui se passent. C’était vraiment tablé sur leur dynamique préexistante.

Kung Fu

Kung Fu veut dire savoir faire, ce n’est pas simplement un art martial mais peut être appliqué à n’importe quel domaine : photo, … C’est l’idée de s’améliorer, d’où Kung Fu Zora.

Le kung fu est un langage universel.

Sabrina OuazaniSabrina-OUAZANI-film-Kung-Fu-Zohra.jpg

Passer après Jean-claude Van Damme ne vous a pas impressionné

Mabrouk : « Et aussi après Bruce Willis et Sigourney Weaver »

J’avais JCVD et j’avais adoré ce film. Je connaissais le travail de Mabrouk depuis un moment et j’étais contente de travailler avec lui. Je ne me suis pas mis du tout de pression en disant je passe derrière qui que ce soit. J’ai juste relevé ce challenge de ce personnage incroyable qui est Zora et, tout ce que l’on avait créé et raconté ensemble.
Quelle est votre expérience dans les arts martiaux

Je n’ai pas fait grand-chose en combat, à part 2 ans de judo quand j’avais 5 ans. Mais j’ai une base en acrobatie. Dans la vie, je suis très sportive, je fais du cirque, du tissu aérien. J’ai grandi avec une maman qui m’a toujours dit : « rien n’est impossible » Je le prenais

J’avais à apprendre de cette belle discipline qu’est le Kung Fu. A la base, on avait prévu 2 mois très intensif.  Et puis avec le confinement qui nous a enfermé et éloigné, du coup, j’ai essayé de me perfectionner toute seule de mon côté.

Qu’est-ce qui est le plus important dans le rôle de Zora

Je n’ai pas rencontré Zora à travers ce challenge physique. Pour moi, ce qui est plus important, c’est de raconter ce qu’elle est, son parcours de femme. Cette femme aux multifacettes et ensuite est venu s’imposer le kung fu.
Il y a eu la préparation physique que j’ai adorée mais également la préparation mentale.

 En conclusion

Un film qui a plusieurs grilles de lecture : film d’action, film sur les violences conjugales, film sur comment se comporter sans tomber dans la victimisation.
Si une de ces grilles de lecture vous parle, allez voir le film !

Fiche du film KUNG FU ZOHRAamzy-BEDIA-film-Kung-Fu-Zohra.jpg

  • Un film de Mabrouk EL MECHRI
  • Avec : Sabrina OUAZANI, Ramzy BEDIA
  • Genre : comédie d’action
  • Scénario : Mabrouk El Mechri
  • Durée : 1h40
  • Date de sortie : 9 mars 2022

A propos michellaurent

A lire aussi

tengen-hero-wars-T3-Mangetsu

Tengen Hero Wars – Tome 3

La série Tengen Hero Wars se poursuit avec ce troisième tome, paru aux éditions Mangetsu, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com