traducir you do your homework copywriting and creative writing resume writing service affordable drinking while doing homework year 7 creative writing task the school run homework help pompeii creative writing interactive

Le théâtre Anthéa d’Antibes a présenté “A tiroirs ouverts”, un seul en scène de cirque plein de charme

Dans le cadre des retransmissions « en direct d’Anthéa », le théâtre d’Antibes a présenté à ses abonnés, « A tiroirs ouverts », un seul en scène  époustouflant, à la fois drôle et poétique, mêlant cirque, jonglage et musique.

Un spectacle plein d’humour et de poésie, porté par un artiste au talent fou

Quentin Brevet, artiste aux multiples talents, incarne un Majordome anxieux, timide et maladroit. Lorsqu’il fait son apparition – le mot convient parfaitement à son entrée en scène- et se dirige vers le décor (composé simplement de planches, d’une table, de chaises) disposé au milieu de la scène de la salle Pierre Vaneck, il trébuche, se prend les pieds dans les éléments, souffle, soupire et se parle à lui-même à voix basse pour tenter de se rassurer, provoquant déjà les rires du public. Puis il évolue sur le plateau, s’appropriant peu à peu chacun de ses éléments : tantôt il joue de la clarinette, tantôt il jongle avec les balles qu’il a trouvées dans les tiroirs de la table, tantôt il se livre à un exercice d’équilibriste en « escaladant » le décor de fortune qu’il s’est créé avec une table et des chaises.

« A tiroirs ouverts » : les objets deviennent de formidables partenaires de jeu

Pendant cinquante-cinq minutes, ce majordome ne cesse de nous surprendre, pour notre plus grand plaisir. Tout est propice à créer du son : son souffle, les balles, la clarinette mais aussi les verres qu’ils sort de tiroirs et qu’il tapote successivement avec une baguette pour créer une mélodie. Le titre « A tiroirs ouverts » prend son sens tout au long du spectacle tant ce formidable artiste utilise tous les objets comme formidables partenaires de jeu.

Si la magie d’  « A tiroirs ouverts » opère tant, c’est qu’elle est portée par un artiste au talent fou et par la formidable mise en scène de Johan Lescop. Ce personnage du majordome, à la maladresse terriblement attachante emmène le public dans son monde imaginaire, plein de fantaisies et d’humour.  A la fin du spectacle, nous nous surprenons à avoir encore ce sourire aux lèvres, qui ne nous aura décidément pas quitté depuis le début.

Lorsqu’on voit Quentin Brevet à l’œuvre, on ne se doute pas qu’une telle maîtrise de son art nécessite plusieurs années d’apprentissage. Comme il l’a expliqué lui-même à la fin du spectacle, il fait du cirque depuis vingt ans : « Le personnage du Majordome vient d’une longue maturation après le succès d’un projet collectif de la compagnie Kadavresky. L’envie était présente d’approfondir la personnalité riche de ce personnage décalé et burlesque. » Il aura fallu trois ans pour créer « A tiroirs ouverts ». Le spectacle a été présenté en 2019 au festival du théâtre de rue d’Aurillac, c’est là que les équipes d’Anthéa l’ont vu. Il aurait dû parcourir la France pour une tournée d’une quarantaine de dates. Malheureusement, avec la crise sanitaire, il y en a eu à peine cinq ou six. Les abonnés du théâtre Anthéa ont donc eu la chance de voir ce petit bijou. En attendant que les lieux culturels rouvrent, Quentin Brevet continue à travailler le spectacle, qui peut être joué dans la rue, sous un chapiteau ou sur une scène de théâtre. Il a aussi en tête un autre spectacle, cette fois à deux, où la musique aura encore une fois une place de choix.

A propos laurence ray

A lire aussi

Hantée : Fantomatique et dramatique – Éditions Jungle

Lorsque la jeune Mathilde perd sa soeur jumelle dans un accident, elle plonge dans une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com