L’enfant des Lucioles – Sécheresse de printemps

Sécheresse de printemps est le premier tome de la nouvelle série jeunesse, des éditions Glénat, intitulée L’enfant des Lucioles. Une bande dessinée d’Arnaud Boutle, parue en avril 2022, qui présente l’univers magique des lutins et farfadets, moderne, avec une sensibilisation à la nature.

l-enfant-des-lucioles-t1-sécheresse-de-printemps-glénatLa petite Fifrèle plonge sa main dans le bassin, comme pour caresser les têtards. Elle s’amuse et rigole. Son père lui demande de faire attention, car les têtards risquent de s’agiter, lorsqu’il ouvrira l’écluse. Puis, il ouvre le bassin. Fifrèle saute de joie. Le papa s’assoit au bord du bassin, et est bientôt rejoint par sa fille. Il explique que les têtards sont maintenant partis, de flaquettes en ruisselets, gobant aptères et cousins… Ils vont aller croissants et coassants vers une vie sauvage. Fifrèle lui demande ce qu’ils vont manger maintenant que les têtards ne sont plus là. Le père rigole, puis prend sa fille et explique qu’il ne faut pas s’inquiéter, car ils ont plein de choses à manger ! Il la prend sur son épaule, et complète ses paroles rassurantes en affirmant qu’ils ont aussi les baies que cueille Sifflette, les céréales que préparent la maman et le miel que récolte la grand-mère.

l-enfant-des-lucioles-t1-sécheresse-de-printemps-glénat-extraitLe récit est découpé en plusieurs chapitres, il présente une famille de lutins, qui vit cachée depuis des millénaires. Ils sont de discrets voisins des êtres humains et mènent une existence paisible, renonçant à la magie, pour plus de tranquillité. Cependant, la sécheresse menace la vallée où ils résident, et cela alors que le printemps ne fait qu’arriver. Les parents doivent partir voir le conseil pour demander de l’aide, tandis que Fifrèle et sa grande sœur vont rester à la maison, avec la grand-mère. De confidences en découvertes, la petite lutine va découvrir des secrets, mais aussi le pouvoir magique qui sommeille en elle. La bande dessinée est fantastique, douce, présentant le printemps de la jeune héroïne, une jeune fille qui grandit, tout en sensibilisant sur le réchauffement climatique et l’impact des êtres humains sur la Terre et la nature. Un brin de magique et d’aventure viennent alimenter précieusement le récit captivant, curieux et tendre. Le dessin est assez simple, plutôt moderne et plaisant, il offre un univers coloré et des personnages expressifs.

Sécheresse de printemps est le premier tome de la série jeunesse L’enfant des Lucioles, des éditions Glénat. Un album doux et sensible, qui vient présenter, dans ce premier tome, l’enfance d’une petite lutine, qui grandit, découvre des secrets et se sensibilise à la magie en elle.

L’enfants des Lucioles

A propos celine.durindel

A lire aussi

Nicolas Maury est Oenone dans “Phèdre” mis en scène par Muriel Mayette-Holtz à Nice : interview

Jusqu’au 5 juillet, se tient à Nice la première édition du Festival de Tragédies dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com