Les Miens au cinéma le 23 novembre : rencontre avec Roschdy Zem

Mercredi 23 novembre, sortira au cinéma le sixième film de Roschdy Zem en tant que réalisateur. Dans « Les Miens », qu’il a écrit avec Maiwenn, il met en scène une famille – la sienne – dont la vie a été chamboulée à la suite de l’accident de l’un des leurs. En effet, Moussa (excellent Sami Bouajila), victime d’une commotion cérébrale, d’ordinaire bienveillant, se met à parler sans détours à son entourage. Une situation que Roschdy Zem a connue dans sa propre famille et qui a été le point de départ de ce film. Dans « Les Miens », il s’est offert un rôle, pas le plus facile : celui du grand frère, présentateur sportif à la télévision, absent pour sa famille et sa compagne (Maiwenn) et quelque peu arrogant et égocentrique. Il ne s’épargne pas dans cette chronique familiale très réussie qui mériterait de connaître un beau succès en salles.

« Les Miens », présenté à Nice à Cinéroman en octobre dernier, a été l’un des coups de cœur du festival. Nous avons pu rencontrer Roschdy Zem qui nous a parlé de la genèse de son film, de sa famille et de son personnage de grand frère, avec lequel il a eu, par le passé, quelques similitudes.

France Net Infos : Ce film a été inspiré d’une histoire personnelle….

Roschdy Zem : Oui, un jour mon jeune frère a chuté lourdement et a eu une commotion cérébrale. Cela a eu pour effet de changer complètement sa personnalité. Quand on s’abîme le lobe frontal, on finit pas ne plus avoir de filtres. On dit alors tout ce qu’on pense mais souvent avec beaucoup d’agressivité. Il est devenu odieux comme apparaît Moussa au début du film. Voilà ce qui a été le point de départ de mon histoire.

France Net Infos : Pourquoi avez-vous voulu faire de cette histoire un film ?

Roschdy Zem : Pour moi c’était nécessaire. Je me suis dit que plutôt que de raconter des histoires qu’on va chercher parfois loin, j’ai voulu raconter quelque choses qui s’étaient produites autour de moi. J’ai profité de cet accident pour finalement raconter ma famille et la mettre en scène avec des acteurs qui les réinterprètent. C’était aussi ma façon de raconter quelque part ma France, celle que j’ai connue pendant 57 ans.

France Net Infos : N’y avait-il pas une difficulté à mettre en scène les failles de sa famille et ses propres failles ?

Roschdy Zem : La grande difficulté a été de prendre la décision. A partir du moment où je l’avais prise, ça a été un flux d’émotions, à travers l’écriture, que j’avais envie de dévoiler. On peut parler aussi de démarche thérapeutique. Je l’assume, d’ailleurs. J’ai fait part aux membres de ma famille de mon envie de raconter cet événement et de nous raconter. Je les ai sentis perplexes. Certains étaient un peu excités. J’avais en tête qu’ils découvriraient le film une fois terminé et qu’ils ne liraient rien avant. C’était assez effrayant pour eux mais également pour moi parce que j’ai très peur de la façon dont ils allaient recevoir le film. C’est assez paradoxal de ma part dans la mesure où j’ai toujours essayé d’être le plus discret possible sur ma vie privée et là je la livre quasiment en pâture à travers ce film. Mes personnages sont très proches de ceux dont je me suis inspiré.

France Net Infos : Vous interprétez Ryad, le frère aîné, présentateur sportif à la télé, sûr de lui et peu attentif aux autres… Vous ressemble-t-il ?

Roschdy Zem : Il est assez proche de moi ; C’est une image, une interprétation de moi. Ce qui était intéressant, c’était de mettre en abyme ce qui m’a souvent été reproché. Parfois, je sentais qu’il y avait un malaise avec le statut qui était le mien au sein de cette famille. Ce rôle était donc quelque part une façon de me faire pardonner. L’écriture a agi comme une catharsis. C’était une façon de me dévoiler.

France Net Infos : Ses proches font beaucoup de reproches à Ryad et lui disent des choses très dures…

Roschdy Zem : Oui c’est dur mais c’est la vérité. A partir du moment où j’avais pris cette décision, l’idée était d’être le plus honnête possible. C’était le pari qu’on s’était fait avec Maiwenn. Elle a l’habitude de faire des films où elle est très honnête avec ec qu’elle veut raconter.

France Net Infos : Dans le film, il y a aussi beaucoup d’humour…

Roschdy Zem : Oui, c’est comme ça qu’a débuté l’écriture de mon film. Quand je racontais l’attitude de mon frère à la suite de son accident, je sentais des gens choqués mais avec un certain rictus. J’ai été bercé par les comédies italiennes, comme « Affreux, sales et méchants » Elles ont été ma source d’inspiration.

France Net Infos : Dans la famille que vous montrez dans « Les Miens », on se dispute souvent, notamment à table. Ces scènes-là vont sans doute parler à de très nombreux spectateurs….

Roschdy Zem : Je voulais une famille dans laquelle tout le monde puisse se retrouver. Dans le cinéma français, quand on met en scène une famille nord-africaine, on la montre souvent par le prisme de la religion. Je me suis dit qu’au XXIème siècle, je me suis dit qu’on en avait fait le tour. J’ai donc voulu raconter ma famille avec cette joie et ce brouhaha qui existent quand on est tous ensemble à table. Ces repas de famille, c’est ce qui nous forge et nous construit. J’espère que tout le monde va se retrouver. La famille peut nous tirer vers le haut mais aussi nous écraser. A travers ce film, j’ai voulu montrer à quel point ma famille m’a toujours soutenu. J’ai toujours senti son regard bienveillant sur l’homme et l’acteur que j’étais.

France Net Infos : En voyant « Les Miens », on pense à d’autres films sur la famille…

Roschdy Zem : Je ne suis pas un metteur en scène. Ce que je veux dire par là, c’est que chaque idée de plan, chaque idée de séquence m’est inspiré d’un moment que j’ai dû voir au cinéma. J’essaie de voir un film par jour depuis très longtemps. J’ai une case dans mon cerveau où il y a un dossier « archives » avec des milliers d’heures d’images ! Je ne revendique rien mais tout est du plagiat de ma part…

France Net Infos : Pour interprétez les membres de votre famille dans le film, le choix des acteurs était important. Comment s’est passé le casting ?

Roschdy Zem : Je me suis entouré de gens que je connaissais déjà pour recréer une famille. Pour Sami Bouajila, c’était une évidence. J’ai une grande admiration pour l’homme et pour l’acteur. Et puis son talent n’est plus à démontrer. Je connais très bien Rachid Bouchareb avec lequel j’ai tourné plusieurs films. Il n’est pas acteur mais il m’a toujours rappelé mes grands frères parce qu’il est à cheval entre deux cultures. Contrairement à moi, ils ne sont pas nés en France et ils ont quitté le Maroc entre huit et dix ans. J’ai le sentiment, dans leur comportement, qu’il y a ce déracinement ancré en eux. C’est ce qui me bouleverse chez eux et que je voyais aussi chez Rachid. Il avait des appréhensions mais finalement il a pris goût au fait de jouer et je n’arrivais plus à l’ arrêter ! J’ai même dû le couper au montage car il emportait la scène. Il était drôle et inventif.

France Net Infos : Votre fille joue dans le film….

Roschdy Zem : Elle n’est pas comédienne. Elle est passionnée de céramique. J’avais besoin de quelqu’un d’apaisé pour ce rôle et elle a cet aspect-là. J’ai rencontré des comédiennes formidables au casting mais avec trop de puissance. Elle n’est pas en colère, ma fille. C’est ce que j’attendais du personnage. C’était intéressant de la filmer. Dans la première scène du film, elle doit crier parce que son père et son frère se battent. Elle devait intervenir mais je ne la trouvais pas assez virulente. Au bout de trois-quatre prises, elle m’a dit : « mais papa, je n’ai jamais crié moi ! ». Elle m’a fait comprendre à quel point je la connaissais peu finalement !

« Les Miens » de Rochdy Zem avec Sami Bouajila, Maïwenn, Rachid Bouchareb, Nina Zem… au cinéma le 23 novembre.

A propos Laurence Raybaud

A lire aussi

le-livre-de-découvertes-de-mes-4-ans-Grund

Le livre de découvertes de mes… – Ed. Gründ

Les éditions Gründ présentent une collection idéale pour une année riche en découvertes, pour les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com