Accueil / Culture / Littérature / BD / Miss Charity : une adaptation riche et délicate !

Miss Charity : une adaptation riche et délicate !

Inspirée du roman de Marie Aude Murail, « Miss Charity » nous présente la vie d’une jeune Londonienne à une époque où les petites filles ont loin d’avoir le droit de s’amuser et/ou de s’adonner à leurs passions. De cette vie monotone, quelle juge ennuyeuse, va naitre un intérêt tout particulier pour les collections d’animaux et leur étude, pour la nature puis pour l’illustration ! Parue le 19 Février aux Éditions Rue de Sèvres, une première partie intitulée : L’enfance de l’Art passionnera les enfants (et les adultes!) les plus créatifs et curieux !

misscharity-couv
Miss Charity t1 : L’enfance de l’Art © Rue de Sèvres
  • Le décor :

Que la vie peut être compliquée et monotone lorsqu’on est une petite fille qui doit se conformer aux US et coutumes de l’époque. Entre apprentissage pieux, sorties à l’église, réunions de femmes où l’on lit des psaumes …. Charity a de quoi comprendre ce que sa vie doit devenir : être une fille docile et bien élevée ! Ayant déjà perdu deux jeunes soeurs, elle est la seule enfant dans cette maison bourgeoise. Il n’y a pas beaucoup de temps pour les jeux, la créativité ou laisser libre cours à son imagination. Et ce n’est pas Tabitha, la servante de la maison, même si elle fait une « partner in crime » parfaite, qui va améliorer la situation.

Heureusement, un jour, elle se découvre une première « vrai » amie : une petite souris qu’elle surnomme Miss Petit Pas. Le début d’une longue « série d’amitiés » avec plusieurs animaux qui ne feront pas long feu entre ses mains ! Mais, qui lui permettront d’acquérir un intérêt certain pour la nature, la biologie en « étudiant » ses petits amis de plus prêt ! Ce qui débouchera sur une véritable passion : le croquis et les aquarelles !!

misscharity-extrait0
Miss Charity t1 : L’enfance de l’Art – extrait © Rue de Sèvres
  • Le point sur la BD :

Loïc Clément et Anne Montel traduisent le roman source, en une BD dont la narration est d’une infini finesse et les graphismes d’une richesse éblouissante. Grâce à ce premier tome de « Miss Charity » aux Éditions Rue de Sèvres, le lecteur découvre avec émerveillement tout un univers intimiste, porté par une narration amusante et spontanée. On suit cette Charity, qui n’est autre que le clone parfait de la fameuse Beatrix Potter. Espiègle et curieuse, mais surtout attachante. Tout ce qui peut lui passer par la tête est traduit par les auteurs de manière authentique. Autant vous dire que c’est touchant et plus que charmant !

Chaque pages,

chaque illustrations sont une mine de détails délicats que l’on savoure tendrement. Mais au delà de toute cette douceur, on y découvre aussi l’époque. Une Angleterre du 19 ème siècle où la condition des femmes est bien « limitée ». Les bonnes manières, et un bon mariage sont l’avenir le plus acceptable pour elles. Une des nombreuses difficultés avec lesquelles Miss Charity devra composer afin de continuer à s’adonner à ses passions. Sans passer pour une « excentrique »! On en redemande !

  • La conclusion :

Un récit formidablement restitué en BD ! Le challenge était probablement de respecter la « dualité » du récit source, ce que les auteurs ont parfaitement réussi. À la fois lourd de vérités à une époque où les « sentiments » n’ont pas vraiment leurs places dans la famille, ni dans la vie de tous les jours. Et léger comme une plume avec cette narration traduisant un monde vu à travers les yeux naïfs d’une enfant !! « Miss Charity » aux Éditions Rue de Sèvres nous rappelle inévitablement la légèreté et la naïveté de l’enfance grâce aux illustrations riches et hypnotisantes !! On plonge facilement dans cet univers tendre dont on ne veut plus sortir !!!!

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Confinement – Humour 12 ! Le meilleur traitement anti-covid

On vous le dit et on vous le répète ; le stress est néfaste pour ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Mes jolies frimousses, Une collection aux Éditions Langue au Chat

La collection "Mes jolies frimousses" est une série de 4 livres proposés aux Éditions Langue ...

Nicolas Godin « Concrete and Glass »: Electro pop et architecture même concept !

Dès les débuts de Air en 1995 avec son complice Jean-Benoît Dunckel , le rapport ...

Plague Inc. Le jeu mobile en tête des téléchargements sur l’AppStor
Plague, aucunement un modèle scientifique pour mieux comprendre le Coronavirus

Plague Inc. a été, à maintes reprises, félicité pour son réalisme. Cependant, le jeu ne ...

Fermer