Nous avons rencontré Kyle Eastwood à Nice à l’occasion du festival C’est pas Classique

Le festival C’est Pas Classique, qui s’est achevé il y a quelques jours, a connu un très beau succès. Cette 18e édition, entièrement repensée depuis la destruction du Palais Acropolis, a attiré plus de 10 000 spectateurs pendant seize jours, dans plusieurs lieux du département des Alpes-Maritimes.

De nombreux temps forts ont rythmé cette édition, parmi lesquels “Eastwood Symphonic”, à l’Opéra de Nice, qui a affiché très vite complet dès l’ouverture des réservations. Accompagné par l’Orchestre Philharmonique de Nice, sous la direction de Gast Waltzing, Kyle Eastwood, avec son quintet, a rendu hommage à son père, en revisitant quelques-unes des musiques de ses films les plus connus. Le public, ravi, a ainsi pu reconnaître les bandes originales de “Magnum Force”, “Sur la route de Madison”, “Gran Torino”, “Bird”, “L’Echange” sans oublier “Le Bon, la brute et le truand”, inoubliable musique d’Ennio Morricone. Entre chaque morceau, étaient diffusées sur grand écran des séquences vidéos où dialoguaient, en toute simplicité, Kyle et Clint Eastwood qui livrait ça et là des anecdotes sur quelques-uns de ses films et ses célèbres musiques. Un magnifique concert, mêlant jazz, musique symphonique et cinéma, que le public de C’est Pas Classique n’est pas près d’oublier.

Nous avons eu la chance de rencontrer Kyle Eastwood, après les répétitions. Très disponible et souriant, il a répondu à nos questions dans un salon de l’Hôtel Beaurivage.

France Net Infos : Avec ce concert, vous rendez hommage non seulement à votre père mais aussi aux compositeurs de films avec lesquels il a travaillé, Ennio Morricone, Lalo Schifrin, John Williams…

Kyle Eastwood : Exactement, c’est aussi un hommage à tous ces compositeurs de talent. Pour ce concert, nous jouons également des musiques que j’ai écrites et que mon père a écrites. Le public connaît très bien certains morceaux notamment ceux de “Inspecteur Harry'” ou de “Le bon, la brute et le truand. Nous les revisitons tous. Le jazz rencontre la musique classique…

France Net Infos : Vous partagez la scène avec un orchestre philharmonique. Comment faire pour que cette “cohabitation” fonctionne ?

Kyle Eastwood : C’est un challenge à fois pour mon quintet et pour l’orchestre philharmonique. Le chef d’orchestre, Gast Waltzing, est excellent. Il est aussi un très bon trompettiste ; je lui fais confiance pour que tout se passe bien !

France Net Infos : La musique est souvent très importante dans un film. Vous qui êtes musicien, en quoi est-ce différent de composer des musiques pour le cinéma ? 

Kyle Eastwood : C’est un défi différent. Quand on compose un album de jazz, on a une très grande liberté tandis que pour un film, on doit s’appuyer sur l’image, le propos. Il y a des contraintes et des règles à suivre.

France Net Infos : Allez-vous composer la musique du dernier film de votre père ?

Kyle Eastwood : S’il me le demandait, j’adorerais le faire ! Le film n’est pas encore fini. Ca dépend de lui ; ce serait un grand plaisir, bien sûr.  Je connais ses goûts et sa façon de travailler.

France Net Infos : Vous connaissez bien la France et la Côte d’Azur…

Kyle Eastwood : Oui, je viens très souvent en France. C’est toujours un plaisir d’être dans le Sud !

A propos Laurence

A lire aussi

 Stephan Eicher Olympia 29/02/2024  : de purs instants de poésie de grâce et d’enchantement !  

Hier soir, on avait encore en tête la tournée acoustique “Radeau des inutiles”qu’il présentait ici …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com