Orsten Groom et son “Volcan du Coma” au Musée Paul Valéry de Sète

Volcan du coma, à Sète d’Orsten Groom

Quelle exposition, quelle vitalité au coeur de notre Occitanie ! Orsten Groom, cet artiste pas très relaté dans la presse, mais dont l’énergie et la profusion de ses oeuvres font la marque d’une vie enrichie par un passé ténébreux, mais aussi un sens de l’observation qui marque son talent, au-delà de ses épreuves personnelles. Certes l’artiste est discret, mais son oeuvre est exubérante et prolifique, même si avec les lunettes spéciales 3D, la palette de certaines couleurs unifient par tableau, un peu trop la charte  graphique qu’Orsten Groom révèle dans la richesse des traits.

Un idéal visionnaire qui révèle une riche transformation du passé…

Le musée Paul Valéry accueille jusqu’au 25 février 2024 la première rétrospective consacrée à l’artiste contemporain franco-polonais. Intitulée “Volcan du coma”, cette exposition retrace le parcours artistique du peintre qui a perdu la mémoire après une rupture d’anévrisme. Officiellement, par ces quelques lignes, on peut penser que le peintre est mutilé par ce problème médical ancien…Il n’en est rien, Orsten Groom a construit son oeuvre après une reconstruction de son corps, il a su préserver des capacités intérieures qui elles ne se sont pas abimées. Au mieux le plasticien nous délivre un travail récent inspiré de l’air de son temps, mais aussi des affres du passé familial juif.

Une peinture qui montre les émotions de l’artiste !

Né en 1982 en Guyane d’une famille russe polonaise, Orsten Groom subit une rupture d’anévrisme en 2002, qui le laisse épileptique et amnésique. Pendant sa convalescence, il poursuit sa passion de la peinture, il réintègre les Beaux-Arts de Paris, dont il sort diplômé quelques années après.

Artiste radical, indépendant, il s’est imposé en quelques années comme un électron libre dans le marché de l’art, où sa côte ne cesse de grimper auprès de collectionneurs Français et surtout étrangers. Pour l’artiste, cependant la peinture n’est pas seulement un courant  majeur de l’art contemporain, et son travail explore également d’autres références comme le numérique, où le graphisme peut libérer totalement son trait.

Sa peinture très avant-gardiste, toujours à la pointe de l’imaginaire a séduit les responsables du musée de Sète. “Ses tableaux me touchent par leur intensité, par la qualité et la réflexion. Dans ses toiles passe toute l’histoire de la peinture”, explique Stéphane Tarroux, directeur du musée et conservateur en chef.

À l’occasion de cette grande rétrospective, plusieurs rencontres sont prévues avec l’artiste au musée Paul Valéry de Sète.

Orsten Groom face à son oeuvre !

“Volcan du coma”. Rétrospective Orsten Groom au musée Paul Valéry de Sète jusqu’au 25 février 2024. 

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10 à 18 heures

Tarifs : 6,20€ et tarifs réduits. Gratuit chaque premier dimanche du mois

Notre point de vue :

Le parcours proposé à Sète explore toutes les facettes du travail de l’artiste. Ses oeuvres en sur-couche permettant le relief, offrent une panoplie complète de la perception graphique. “Orsten Groom vient des grottes et du Moyen-Âge, et garde l’histoire vivace dans l’art actuel, il vient du futur” évoque Jonathan Meese l’artiste peut-être le plus proche d’Orsten, surtout si la peinture sous-jacente évoque les rémanences nazies, ou résurgences actuelles que les deux peintres combattent aussi par un militantisme politique.

On a aimé cet univers qui pose l’abondance dans une utopie artistique, qui voudrait que l’art pourrait changer le monde. En explorant son travail, à la suite de l’exposition et de son impression digérée, j’observe que l’attribution de son questionnement artistique évoque aussi les grandes questions de notre humanisme, partiellement Orsten Groom aiguille par l’apport d’un style majeur les réponses, tout en nous disant que le passé peut à chaque évolution sociétal resurgir des limbes de l’enfer.

Éric Fontaine ( à Sète)

La richesse du trait d’Orsten Groom
La rétrospective Sétoise

A propos Éric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge) et sur "Cinémed" le festival de Montpellier.Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs, et des captations pour le théâtre (déplacement en France et à l'étranger).

A lire aussi

l-homme-le-plus-flippé-du-monde-T3-Delcourt

L’homme le plus flippé du monde – Improvisation totale

Improvisation totale est le troisième tome de la série humoristique L’homme le plus flippé du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com