creative writing rathmines i need help writing my thesis statement upper arlington library homework help creative writing stories about the beach law school admissions personal statement help best custom writing discounts primary homework help stone age writing research proposal service

OVNI(S) sur Canal+ : rencontre avec le réalisateur Antony Cordier

Depuis le 11 janvier, la série OVNI(S), créée par Clémence Dargent et Martin Douaire est diffusée sur Canal+. De la science-fiction, de l’humour décalé, une galerie de personnages hauts en couleur incarnés par des acteurs talentueux (Melvil Poupaud, Michel Vuillermoz, Géraldine Pailhas, Daphné Patakia, Quentin Dolmaire) : voilà les clés du succès de cette création originale déjantée qui nous plonge dans l’ambiance des années 70.

Lors de la dernière édition de Canneseries, OVNI(S) avait fait une belle impression auprès du public et de la presse, préfigurant ainsi l’enthousiasme des téléspectateurs de Canal+. Nous avions pu rencontrer le réalisateur Antony Cordier. Après plusieurs longs métrages pour le cinéma (“Douches froides”, “Happy few”,” Gaspard va au mariage”), il a été séduit par le projet de cette série originale, où le paranormal cohabite avec un humour loufoque.

France Net Infos : Vous avez réalisé OVNI(S). En tant que téléspectateur, êtes-vous un fan de séries ?

Antony Cordier : En général, je ne suis pas très “séries”. Je me méfie un peu de la facilité et du peu d’exigence qu’on peut avoir le soir à vouloir regarder une série parce qu’on est fatigués. Après, au-delà de ça, je suis réalisateur et tous les formats m’intéressent. Mais je n’étais pas porteur d’un désir très fort de faire une série.

France Net Infos : Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?

Antony Cordier : Son humour. Quand j’ai lu le scénario, je me suis marré ! Je trouvais aussi que c’était bien écrit. C’était donc bon signe. Après j’ai rencontré les auteurs, Clémence Dargent et Martin Douaire, avec lesquels je me suis bien entendu. On a beaucoup échangé : on n’avait pas les mêmes références. Ils me parlaient beaucoup de séries et d’acteurs que je ne connaissais pas alors que moi, je leur parlais surtout de cinéma. Nos échanges étaient intéressants. Ca m’a plu de travailler avec des gens d’une génération qui n’est pas forcément la mienne. OVNI(S) est d’abord une comédie. Il y a des éléments paranormaux, mais ils sont abordés de façon poétique. Dans le premier épisode par exemple, il y a un flamant rose. Ce sont des enquêtes drôles avec des personnages attachants et amusants.

France Net Infos : La série se passe à la fin des années 70. Cela a dû être un plaisir de vous replonger dans cette époque ?

Antony Cordier : Oui ! Pour préparer la série, j’ai dû revoir des films des années 70, notamment pour chercher comment on allait habiller le personnage de Melvil Poupaud. On a pensé à la classe de Marcello Mastroianni ou d’Alain Delon. C’était aussi un régal pour la mise en scène. A cette époque-là, on pouvait faire des plans larges puis revenir à un plan extrêmement serré. On a aussi beaucoup joué avec les objets qui existaient à cette époque : les téléphones à cadrans, les couleurs des voitures…

France Net Infos : La musique aussi nous plonge dans les années 70…

Antony Cordier : J’ai fait appel à Thylacine  avec qui j’avais déjà travaillé. Il a eu l’idée d’utiliser des synthétiseurs d’époque. Il s’est rendu dans un musée consacré aux synthétiseurs en Suisse. Il s’y est enfermé le jour et la nuit et il a enregistré des sons. Il voulait retrouver la couleur des années70-80. C’était la grande époque de Jean-Michel Jarre. On utilise d’ailleurs “Oxygène” dans un épisode de la série.

France Net Infos : La série est inspirée d’un fait réel et méconnu…

Antony Cordier :  Effectivement, à la fin des années 70, en France, on a vraiment créé un bureau chargé de s’occuper des phénomènes ovnis. Il existe toujours. On a rencontré les employés et on les a vus travailler. Tous les instruments de mesure qu’on voit dans la série existent vraiment et s’inspirent d’enquêtes qui ont été faites à cette époque-là.

France Net Infos : Vous-même, avant de réaliser la série, étiez-vous intéressé par les ovnis et les phénomènes paranormaux ?

Antony Cordier : C’était un peu mon enfance. A l’époque, à la télé, Jean-Claude Bourret disait que les ovnis existaient et qu’il fallait s’y intéresser. Dans les années70-80, on en parlait même dans les journaux du 20h !

France Net Infos : Dans la série, il y a une galerie de personnages hauts en couleurs. Melvil Poupaud, notamment, est formidable…

Antony Cordier : Avec les auteurs et Canal+, on a rapidement pensé à Melvil Poupaud, qui est un acteur particulièrement élégant : dans sa gestuelle, dans sa façon de prendre un accessoire entre les mains, il a une espèce d’élégance cinégénique. Son personnage est très rationnel, pas très sympa avec sa femme et ses enfants, il pouvait donc très vite devenir antipathique. Il nous fallait quelqu’un qui puisse transcender tout cela et rendre le personnage attachant.

OVNI(S) avec Melvil Poupaud, Michel Vuillermoz, Quentin Dolmaire, Géraldine Pailhas, Dapgné Patakia est à retrouver tous les lundis soirs sur Canal+

A propos laurence ray

A lire aussi

Lynx Tome 1 : Une saga sci-fi aux Éditions Paquet !!

Dans un futur lointain, les planètes habitées sont si nombreuses, qu’une brigade de Prévention des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com