Rencontre avec Samuel Le Bihan au 77e Festival de Cannes

La 9e édition de la Semaine du Cinéma positif s’est tenue pendant le Festival de Cannes, du 22 au 25 mai. Créée en 2016 par la fondation positive Planet présidée par Jacques Attali, cet événement, gratuit et ouvert à tous, célèbre un cinéma engagé et inspirant, qui éveille les consciences et change notre regard sur le monde.

Quelques jours avant que ne soit remis au film d’animation de Michel Hazanavicius, La plus Précieuse des Marchandises, le prix du Cinéma Positif, nous avons rencontré sur la plage Vega le comédien Samuel Le Bihan, parrain de cette 9e édition. C’est en voisin qu’il est venu à Cannes, puisqu’il habite à Nice depuis plusieurs années maintenant. Il nous a parlé du Festival de Cannes où il s’est souvent rendu, de la série “Carpe diem” qu’il a récemment tournée à Nice, et surtout de cette 9e édition de la semaine du Cinéma Positif, qui aborde des thèmes chers à son coeur.

France Net Infos : Vous êtes parrain de la 9e Semaine du Cinéma Positif. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Samuel le Bihan : Le Cinéma positif, c’est bien plus qu’un cinéma qui émettrait des idées heureuses et joyeuses. Ce sont des films qui font avancer la société. Le cinéma rend compte de l’état du monde dans lequel on vit. Certains films font bouger les lignes en abordant des sujets sociaux, environnementaux, en s’interrogeant sur la place du handicap, la pauvreté, l’éducation. Ce sont ces films-là qui font partie du Cinéma Positif.

France Net Infos : Ces thèmes, notamment celui du handicap, sont très importants à vos yeux…

Samuel Le Bihan : Oui, je pense que c’est aussi pour cette raison qu’on m’a confié cette responsabilité. Je suis investi dans le handicap et dans l’environnement : ce sont deux sujets au coeur du Cinéma Positif. En ce qui concerne l’environnement, c’est une vraie sensibilité personnelle. La pollution plastique dans les pays émergents m’a toujours alarmé. C’est pourquoi je me suis demandé quelles solutions concrètes et pragmatiques apporter. Cela fait dix ans que je suis parrain de l’association Earthwake. Tout a démarré dans les Alpes-Maritimes, à Puget-Théniers précisément. Christopher Costes a inventé “Chrysalis”, un équipement permettant de transformer le plastique en carburant pour faire fonctionner des groupes électrogènes ou des moteurs de bateau ou de tracteur. L’association envoie du matériel dans des villages de pays émergents atteints par la pollution plastique. Comme on a déposé des brevets, on est aussi une entreprise qui développe des technologies pour recycler des plastiques. C’est une aventure industrielle qui n’était pas attendue mais qui est devenue passionnante !

France Net Infos : Vous connaissez bien Cannes et le Festival. En 2022, vous avez été membre du jury de la Caméra d’Or. Quels souvenirs en gardez-vous ?

Samuel Le Bihan : C’était merveilleux ! Je me suis régalé ! C’est un magnifique cadeau que m’a fait Thierry Frémaux. Je faisais partie du jury de Rossy De Palma. On voyait entre trois et quatre films par jour. On déjeunait ensemble et on parlait tout le temps des films qu’on avais vus. Je devais aussi me rendre à des dîners et à des soirées. C’était très épuisant mais très enrichissant !  A Cannes, même quand on décide de se coucher tôt, on dort au mieux quatre heures ! A la fin du Festival, j’étais rincé ; il m’a fallu trois jours pour m’en remettre. En même temps, j’étais émerveillé. J’ai rencontré des gens merveilleux et j’ai vu des propositions de cinéma incroyables. Il y a des films auxquels je n’ai pas adhéré tout de suite mais que j’ai compris plus tard. Le Festival de Cannes, c’est magique ! Thierry Frémaux et son équipe sont les garants d’une exigence artistique et d’une prise de risque.

France Net Infos : Vous habitez désormais à Nice où vous avez tourné récemment la série “Carpe diem” avec Barbara Schulz…

Samuel Le Bihan : C’est un sujet que j’ai initié. TF1 a été séduit par ce projet et je leur ai demandé de tourner à Nice, d’abord pour des raisons familiales parce que je ne voulais pas m’éloigner de ma fille mais aussi pour le décor. On a tout sur la Côte d’Azur ! Je voulais une série un peu atypique, à la fois drôle et émouvante et avec un personnage décalé.

France Net Infos : Quel est vôtre rôle dans la série ?

Samuel Le Bihan : J’interprète un homme qui a été accusé du meurtre de sa femme. Pendant qu’il était en prison, il a passé son barreau. Il a bien l’intention de faire réviser son procès parce qu’il est innocent. Il a passé vingt ans en prison pour rien. En sortant, il a décidé de profiter de la vie. Chaque instant compte. Sa fille a grandi dans l’idée que son père a tué sa mère. Il veut apprendre à la connaître et il veut prouver son innocence pour elle. Il a vécu en prison avec le souvenir de sa femme qu’il aimait et que quelqu’un a tuée. C’est un personnage toujours positif, quoi qu’il lui arrive. Il est devenu avocat et il mène l’enquête mais il est atypique : il est pickpocket, menteur. Il se fait passer pour un flic et il est un peu roublard mais toujours pour les bonnes causes. Il a un côté Robin des bois. Il ne gagne jamais d’argent, ce qui désespère son assistante ! Il trouve le moyen de dormir dans des palaces sans payer !

France Net Infos : C’est un personnage que les téléspectateurs vont aimer…

Samuel Le Bihan : Moi je l’aime beaucoup ! J’ai eu l’occasion de le côtoyer pendant quelque temps. Il a une philosophie de la vie qui aide à passer toutes les épreuves et qui est axé sur le bonheur. C’est quelqu’un que j’aimerais avoir comme copain !

France Net Infos : Vous avez un peu la même philosophie de la vie que lui…

Samuel Le Bihan : J’essaye de cultiver le bonheur. Avec ma fille, je me suis juré que je ne me ferais jamais écraser par cette maladie et que je fabriquerais du bonheur. C’est un effort de s’ouvrir et d’être heureux. Sourire, c’est une politesse vis-à-vis des autres mais aussi vis-à-vis de la vie. Chaque fois, j’essaye de voir comment je peux créer des situations positives.

A propos Laurence

A lire aussi

Max, un jouet pour adultes très coquin

Aujourd’hui, je vous présente le plus coquin des jouets pour adultes : Max, un drôle …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com