sfu essay help creative writing prompts upper elementary creative writing groups los angeles cambridge university creative writing phd creative writing about a deaf person distance learning creative writing

“Reverse Universe” au Centre Régional d’Art Contemporain à Sète…

Si l’exposition avait été inaugurée le 10 octobre, c’était sans penser, que la pandémie venue d’ailleurs, allait reporter toutes les visites, jusqu’au 5 septembre 2021. On se rassure, le CRAC a ouvert ses portes, aux expositions, c’est gratuit, on en profite ! http://www.crac.laregion.fr

L’ailleurs mis en avant à Sète…

Than Hussein Clark et son magnéto à bande

C’est dans un esprit qui puise ses références “ailleurs” que Marie Brugerolle (Commissaire de l’exposition), nous invite à voir cette double exposition. Luigi Serafini & Than Hussein Clark relatent une réflexion sur les frontières, où l’autre monde est possible. À Sète, leurs travaux trouvent un échos à la résidence artistique, qu’ils ont acceptée !

Avec un peu d’imagination, on peut explorer l’univers de ce touche à tout Londonien. Celui qui vit le jour en 1981, nous propose de l’écriture, de l’image, du design, du “fashion”…Tangérois dans l’âme assurément, l’exposition traduite en Français par “Une petite musique de nuit (et des inversions)”, nous dévoile un monde onirique et particulièrement fonctionnel, par bien des points.

L’artiste a réalisé une série de sculptures et d’œuvres sonores, ainsi qu’un film tourné à Tanger en 2020, une œuvre générique conçue selon le principe d’un voyage collectif, sur laquelle il a convié des amis et des partenaires, issus du monde artistique.

Dans l’exposition, divers éléments décoratifs évoquent, notamment des notions de scène, de seuil et de frontière. Parfums, vitrines, horloges, meubles et intérieurs reconstitués rappellent sans cesse Tanger. Ville d’arrivée et de départ, Tanger fait face à la Méditerranée à l’image de Sète, permettant un renversement de perspective sur l’Europe, imaginé depuis l’Afrique…

The Wilted Tulip 2020…

The Wilted Tulip 2020

L’exposition initiatique, commence par une tête de mannequin, tête de mort en verre aux lunettes sombres…”Ici et là” Than Hussein Clark compose ses oeuvres en référence au théâtre, à ces acteurs ou actrices déchu(es), composent avec une certaine décadence, culture de ce qu’ils sont ou pas ? L’artiste, s’il rejette un certain sens de l’esthétisme, puise ses formes dans le glamour, mais aussi dans le squelette architectural de ses compositions uniques et ludiques.

Néanmoins, son travail artistique né de son séjour au Maroc (Tanger, Rabat, Marrakech, le Sud…), pourrait être qualifié par une certaine bipolarité intemporelle. À Tanger Than Hussein Clark fait son pèlerinage, sur la tombe de Jean Genet, mais puise ses références, dans les correspondances de Paul Bowles ! Idéologiquement l’artiste est aussi proche de l’univers de la mode, de Yves Saint Laurent, s’il imagine le passé et les spectres qui l’envahissent, Than Hussein Clark construit son propre univers, cartographie de ses voyages et rencontres présentes également.

Luigi Serafini, ou le gourou iconoclaste, d’une génération qui cherche son modèle !

L’artiste est surement le plus jeune dans ce duo d’artistes qui exposent à Sète. Certes Luigi Serafini à la veille de ses 72 ans, propose toujours dans on oeuvre magistrale “Codex Seraphinianus”, une forme toujours plus juvénile, qui puise ses racines dans les années 70 en Italie.

Le Codex Seraphinianus, de l’artiste-architecte italien Luigi Serafini, est un voyage en terre inconnue, sur fond de science-fiction, une encyclopédie fantasque, certains diront extra-terrestre. Dans ce mode, même l’alphabet n’est pas descriptible, sauf si vous prenez le temps d’entrer dans les limbes de l’au delà.

C’est en 1981 que le Codex Seraphinianus est publié pour la première fois en deux volumes. Résoudre le mystère du travail de l’artiste, c’est aussi d’entrer dans sa communauté de chercheurs, de découvreurs, de dénicheurs de messages subliminaux.

Le Codex Seraphinianus est conçu comme une encyclopédie sur un univers extra-terrestre, qui est manifestement le reflet absurde de notre propre monde. Il est composé en chapitres décrivant tour à tour la faune, la flore, les sciences, les architectures, les machines, les jeux, les habitants, les mœurs…Parcourir pieds nus sont travail c’est accepter de prendre “corps” à son esprit créatif.

“Reverse Universe” nous donne rendez-vous au frais, sur les quais de Sète au CRAC tout l’été !

Eric Fontaine

Codex Seraphinianus de Luigi Serafini
Luigi Serafini et son étrange monde
Les Horloges de Than Hussein Clark


A lire aussi

hedge-fund-t7-pour-tout-lor-du-monde-le-lombard

Hedge Fund, tome 7, Pour tout l’or du monde

Pour tout l’or du monde est le septième tome de la série Hedge Fund, signant …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com