Accueil / Culture / Cinéma / Samba : Entre humour et émotion

Samba : Entre humour et émotion

Un mois après sa sortie, Samba est en passe d’atteindre les 3 millions de spectateurs. S’il est loin de rivaliser avec Intouchables, le précédent succès de ses réalisateurs, il n’en demeure pas moins une belle réussite. Pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, voici l’avis de la rédaction.

Synopsis

Samba, sénégalais en France depuis 10 ans, collectionne les petits boulots ; Alice est une cadre supérieure épuisée par un burn-out. Lui essaye par tous les moyens d’obtenir ses papiers, alors qu’elle tente de se reconstruire par le bénévolat dans une association. Chacun cherche à sortir de son impasse jusqu’au jour où leurs destins se croisent…Entre humour et émotion, leur histoire se fraye un autre chemin vers le bonheur. Et si la vie avait plus d’imagination qu’eux ?

Un duo original

Dans Intouchables, un riche tétraplégique croise le chemin d’un loubard des banlieues. Dans Samba, un immigré clandestin et une cadre dépressive découvrent ensemble de nouveaux horizons. Rassembler des personnages que tout sépare, telle est la formule d’Eric Tolenado et Olivier Nakache. Ce dernier film crée cependant la surprise en abordant un sujet difficile avec une justesse de ton remarquable, mais aussi en mettant en scène un couple et pas n’importe lequel : Omar Sy et Charlotte Gainsbourg.

Le premier, révélé par sa prestation comique dans Intouchables, change de registre en endossant le rôle de Samba, un timide clandestin qui collectionne les petits boulots. La seconde campe le personnage d’Alice, une DRH qui essaye de se reconstruire après un burn out. Charlotte Gainsbourg qui était récemment à l’affiche d’un drame sentimental apparaît ici discrète et sensible, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Son charme, sa maladresse et sa formidable présence à l’écran suffisent à nous émouvoir. On découvre ainsi deux protagonistes qui avancent l’un vers l’autre avec beaucoup de pudeur, terrifiés à l’idée de se laisser emporter par un amour improbable et pourtant résolument salvateur.

V1

L’autre surprise du film c’est l’apparition de Tahar Rahim qui délaisse ses personnages ténébreux pour interpréter  Wilson, un  joyeux luron  qui sera le compagnon de route de Samba. A noter également la participation d’Izia Higelin qui incarne avec brio une jeunesse révoltée et combative.

La question de l’immigration

Si comme l’indiquent les réalisateurs, Samba n’a pas vocation « à faire passer un message », il a tout de même le mérite de montrer les difficultés auxquelles sont confrontés les sans-papiers. On découvre le quotidien de ces travailleurs invisibles qui officient dans les fonds de cuisine, les centres de tri à ordures ou encore sur les chantiers en craignant, à tout moment, une descente de police. Mais aussi l’univers des gares où il faut se fondre dans la masse pour n’éveiller aucun soupçon. Il faut savoir que pour réaliser ce film, les réalisateurs se sont inspirés du roman de Delphine Coulin « Samba pour la France ». Ils se sont ensuite documentés en consultant de nombreuses études et en se rendant dans des associations qui accompagnent les personnes en situation irrégulière, comme celle du film.

V2

Malgré la gravité du sujet, des scènes cocasses viennent égayer des séquences plus dramatiques, notamment la course poursuite de Samba et Wilson sur  les toits parisiens, ou encore la fête de Noël à l’association où toutes les générations dansent sur du Bob Marley. Samba n’est pas tout à fait une comédie, ni un drame non plus. C’est un  film qui oscille « entre le rire et l’émotion, entre les moments de bonheur intense et les aventures plus tragiques »,  comme le résume si bien le duo de réalisateurs.

A propos gabrièle

A lire aussi

« Ladies Night » : Carton plein au théâtre Notre-Dame (OFF Avignon)

« Ladies Night »est surement la pièce qui fait l’unanimité…du rire à Avignon ; Ce carton plein ...

Lire les articles précédents :
Dominik Nicolas ex-Indochine se lance en solo

Co-fondateur, mais aussi compositeur et guitariste du groupe Indochine de 1981 à 1994, Dominik Nicolas a signé ...

Le secret du petit Igor, un nouveau conte fantastique de Marlène Jobert.

Le secret du petit Igor est un conte paru aux éditions Glénat, le 13 novembre ...

Apéro 80’s, une boîte de jeu sur les mythiques années 80 !

Apéro 80’s est une boite de jeu parue aux éditions Larousse, fin septembre 2014, qui propose ...

Fermer