Sans complexe ? : Une trilogie sous le signe de l’apparence aux Éditions Akata 

Sans complexe, une trilogie de la déesse du shojo : Ryo Ikuemi, disponible aux éditions Akata  le 6 Janvier 21 !!!

Comment se sentir bien lorsqu’il nous semble que la vie ne nous a pas fait de cadeaux ?? C’est ce que cherche désespérément Tsubomi, dans ce premier tome de « Sans complexe ?». Jeune adulte balancée dans le milieu du travail juste après le lycée, elle va devoir s’épanouir comme une petite fleur, en prenant confiance en elle. Même si elle n’a rien de ce que la société impose : rondeurs, différence physique, et timidité exacerbée !! 

 

 

sans_complexe_akata.jpg
Sans complexe ? © Cousin © Ryo Ikuemi 2005/SHODENSHA Publishing CO.,LTD.,Tokyo
  • Le décor :

Une cour de lycée … Les adolescents chantent pour fêter la fin de leur année, et chacun prépare sa fête respective en sortant ! Alors que ses amies/s ont des idées précises, Tsubomi n’est pas prête d’accepter l’invitation de sa « meilleure » amie depuis la primaire. Vexée de son refus, celle-ci ne se gêne pas pour la traiter de « grosse truie » au sale caractère. Car, oui, Tsubomi ou « Bomi » pour les intimes, n’a pas eu la chance de certaines, côté physique. Depuis toujours, elle est petite et assez rondelette. 

Une fois rentrée chez elle, elle fête dignement la fin du lycée en famille.  Tandis que tous se réjouissent, elle supporte les remarques déplacées de sa mère, qui ne s’aperçoit même pas qu’elle est vexante. Et tous les regards se tournent vers les publicités qui passent en boucle sur le téléviseur. Car, tous remarque que c’est la cousine de « Bomi » qui est là sur l’écran. Un événement de plus, qui déchaîne les réflexions désagréables sur son choix de travailler après le lycée ! 

Mais, quel destin ou quel rêve peut-on avoir, lorsqu’on se sent une « looseuse » pas à sa place depuis toujours ?? 

Sans complexe ? © Cousin © Ryo Ikuemi 2005/SHODENSHA Publishing CO.,LTD.,Tokyo
  • Le point sur le manga :

Après avoir inspiré des mangakas de renoms, la talentueuse Ryo Ikuemi (autrice de l’excellent « Puzzle »), nous revient avec cette trilogie nommée : « Sans complexe ? ». A sa manière, elle met en scène le poids de la différence au sein d’une société qui prône la réussite sociale, le physique parfait, la féminité « maquillée ». 

Mais surtout, elle montre comment le « harcèlement » quotidien insidieux des proches peut façonner et même détruire les rêves et les projections de vie d’une personne. Entre les indélicates remarques de l’entourage. Les comparaisons inévitables avec ses pairs, qui défilent dans son esprit. Et l’incompréhension face à sa situation alors que toutes les autres filles se bonifient à l’adolescence, les exemples sont nombreux pour faire perdre confiance à n’importe qui. 

Heureusement, malgré un impact déjà significatif sur sa vie et surtout sur son avenir, la protagoniste principale va rencontrer deux hommes, qui, sans le savoir, vont provoquer chez elle le désir de changer et de croire en elle !!

Quiproquos amusants, et développement personnel sont les principaux atouts du premier volume de cette trilogie aux éditions Akata.

sans_complexe_planche
Sans complexe ? © Cousin © Ryo Ikuemi 2005/SHODENSHA Publishing CO.,LTD.,Tokyo
  • La conclusion :

Ryo Ikuemi a cette capacité innée d’exprimer intelligemment chaque sentiment, et de les traduire en paroles ou en illustrations ! Cette première partie de Sans complexe? ne peut que vous rappeler de « bons » ou « mauvais » souvenirs de votre adolescence !! Car, qui n’a jamais été blessé par des remarques, qui semblaient pourtant totalement anodines à d’autres ?! Et qui n’a pas grandi d’une relation amicale/amoureuse, grâce à la confiance donnée par le sexe opposé? 

Une trilogie aux Éditions Akata, dont cette première partie vous met du baume au cœur !!!

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Les Archives James Bond 007 : Une plongée dans la saga de l’agent secret le plus populaire de l’histoire du cinéma..

Dr No (1962) jusqu’à Mourir peut attendre (2021), sans oublier le parodique Casino Royale (1967) …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com