Accueil / Culture / Littérature / BD / Stanley Greene – Une vie à vif

Stanley Greene – Une vie à vif

C’est une biographie captivante que Jean-David Morvan et Tristan Filaire proposent ici, avec l’ouvrage Stanley Greene – Une vie à vif, paru aux éditions Delcourt, fin mai 2020. Une bande dessinée qui tire le portrait d’un géant du photoreportage de l’après-guerre froide.

stanley-greene-une-vie-vif-delcourtC’est Stanley lui-même qui raconte son histoire, ou du moins une partie de sa vie, en commençant par le 9 novembre 1989, à Berlin. Le photographe regarde la foule, devant le mur et il a une curieuse impression. La foule compacte et fluctuante lui rappelle celle d’un concert, avec une énergie palpable qui s’en dégage. D’ailleurs toutes les personnes ont les yeux rivés sur la scène… Il y a des militaires sur ce mur, comme des musiciens qui font comme si les gens dans la fosse n’existaient pas. Mais parmi les vagues de mains à leurs pieds, une paire retient leur attention. Bientôt une jeune femme est hissée à leurs côtés. Sur le mur, elle s’apprête à ouvrir une bouteille de champagne. Stanley immortalise l’instant… Il découvre deux mondes différents qui se rencontrent enfin, la personne d’en bas qui avait peur d’entrer dans la lumière et ceux d’en haut de plonger dans l’ombre.

stanley-greene-une-vie-vif-delcourt-extraitLa bande dessinée est curieuse et plaisante à découvrir, oscillant entre présentation du travail du journaliste et récit biographique, autour d’évènements majeurs. Ainsi c’est au pied du mur de Berlin que débute cette histoire, avec des photographies frappantes et un univers bien curieux et particulier. C’est le héros qui se raconte, à travers une carrière bien détaillée et quelques flashbacks. Mais le plus marquant reste ces clichés qui témoignent des horreurs de son époque, entre la chute du mur de Berlin, la guerre de Tchétchénie, de bien d’autres conflits, ainsi que les ravages de l’ouragan Katrina. Le récit est bien rythmé, présentant un homme touchant et touché par les horreurs qu’il a pu découvrir dans sa vie. Le dessin joue avec les couleurs, les points de vue, pour donner du dynamisme aux photographies intégrées à la bande dessinée. L’ouvrage se complète de quelques photographies emblématiques et fascinantes du photoreporter.

Stanley Greene – Une vie à vif est une bande dessinée biographique, parue aux éditions Delcourt, présentant une partie de la vie du photoreporter et de sa carrière. Un récit touchant, qui témoigne aussi des horreurs de l’époque, entre les guerres, la vie et la nature parfois dévastatrice.

A propos celine.durindel

A lire aussi

L’anti-lune de miel, de Christina Lauren, la comédie romantique de l’été

L’été est la période idéale pour se plonger dans des comédies romantiques. Généralement fraîches et ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
Coup de frein sur les projets informatiques suite au Coronavirus ?

La pandémie qu’est le covid-19 a marqué à jamais tous les secteurs d’activités dans le ...

SAM-1_2_3_4_stef-emma
S.A.M. chez Dargaud : Zoom sur une excellente série sci-fi !

C’est en passant devant un rayon, chez mon libraire que mon oeil de fan inconditionnelle ...

Les-schtroumpfs-vol-des-cigognes-t38-le-lombard
Les Schtroumpfs et le vol des cigognes

Voici le trente-huitième tome des aventures des Schtroumpfs, Les Schtroumpfs et le vol des cigognes, ...

Close