Accueil / High-Tech / Coup de frein sur les projets informatiques suite au Coronavirus ?

Coup de frein sur les projets informatiques suite au Coronavirus ?

La pandémie qu’est le covid-19 a marqué à jamais tous les secteurs d’activités dans le monde. Alors que la France s’efforce d’entamer une phase de déconfinement graduelle, les bureaux restent majoritairement fermés, obligeant les personnels à travailler à domicile, voire à arrêter de travailler.

Apparue en Chine en fin 2019, la maladie à coronavirus n’épargne aucun secteur ni aucun pays, obligeant tous les gouvernements à fermer leurs frontières. L’impact est bien évidemment considérable pour l’industrie informatique, même si certaines entreprises resteront plus fonctionnelles que d’autres. Alors, dans un cadre plus général, les projets informatiques souffrent-ils pendant la pandémie du coronavirus ?

Covid-19 : un impact avant tout financier sur les entreprises

La maladie à coronavirus covid-19 aura un impact certain sur la finance de toutes les entreprises. Elle exercera une pression sans précédente sur l’économie mondiale, qui sera effectivement en berne pour 3 mois ou plus. Les observateurs de l’économie parlent d’un « test » sur la capacité des entreprises à faire face à des chocs extrêmes. La pandémie aura des conséquences sur la finance des entreprises, et malheureusement, beaucoup d’entre celles-ci ne survivront pas à cette phase. Alors que toutes les autres risqueront de subir une baisse significative de leurs revenus.

L’impact de la pandémie sur l’industrie des technologies

Il va sans dire que le covid-19 affecte toutes les entreprises à tous les niveaux et dans tous les secteurs : la pandémie touche non seulement le secteur financier, mais aussi le commerce, les services, l’importation et l’exportation, la production industrielle, l’aviation civile, le tourisme et les transports.

Mais l’industrie de la technologie informatique non plus n’en sera pas épargnée. Selon CNN, le secteur de la technologie est l’une des industries les plus importantes aux États-Unis, générant un revenu annuel de 5 700 milliards de dollars pour 319 millions d’emplois.

Mais les géants de la technologie ne sont pas épargnés par le covid-19, bien au contraire ! Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) et autres grosses pointures du high-tech ont chacun perdu plusieurs milliards de dollars durant ce premier trimestre. La preuve avec les chutes des actions d’Apple (baisse de 9,88%), de Facebook (9,30%), d’Alphabet (8,2%), d’Amazon (7,98%) et de Microsoft (9,48%). Bref, les investisseurs s’inquiètent beaucoup des retombées de la pandémie du coronavirus et de son impact potentiel sur l’économie mondiale.

Une potentielle baisse de la production d’équipements high-tech

Le constat est tout aussi sombre pour les équipementiers et fabricants de produits high-tech. En effet, les analystes prévoient au cours du premier trimestre une importante pénurie de produits technologiques grand public. C’est notamment le cas pour les smartphones, les ordinateurs et les téléviseurs, pour la simple raison que ces produits sont conçus, fabriqués ou assemblés en Chine. On sait tous que la Chine est, depuis quelques années, le plus grand fabricant de smartphones au monde, ce qui représente 70% de la production annuelle totale. On y assemble également 50% des écrans LED pour téléviseurs, moniteurs d’ordinateur et ordinateurs portables, sans oublier que la Chine assure 25% de la production mondiale de fibres optiques.

Après s’être penché sur le sujet, le cabinet de recherche TrendForce a publié un rapport sur l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur les équipementiers dans le domaine de l’électronique et des technologies d’information. Le constat est sans appel : « la production d’ordinateurs de bureau, d’ordinateurs portables, d’écrans d’ordinateur et de téléviseurs, de smartphones, de produits connectés intelligents et de câbles optiques du monde au premier trimestre 2020 baissera considérablement » déplorent les auteurs de l’étude. En particulier, « la production de smartphones au premier trimestre 2020 diminuera de 12% par rapport à la même période de l’année dernière, pour cause d’interruption de l’approvisionnement et de la main-d’œuvre », et ce sans compter l’impact du coronavirus sur le comportement des acheteurs.

Avant l’apparition de la maladie à coronavirus covid-19, on estimait la production mondiale de smartphones en 2020 à environ 1,38 milliard d’unités (dont 70% de la production assurée par la Chine). Le nombre de téléviseurs vendus au cours de ce trimestre sera réduit à 46,6 millions d’unités (par rapport à une précédente estimation de 48,8 millions d’unités), les écrans d’ordinateur seront revus à 27,5 millions d’unités (contrairement aux 29 millions d’unités estimées précédemment).

En ce qui concerne les PC de bureau, la production mondiale de toute l’année 2020 chutera à 382 millions d’unités (contre 396 millions produits en 2019). Dans le pire des scénarios, la production sera réduite à 362 millions d’unités. De leur côté, les ordinateurs portables ne seront eux aussi qu’environ 30,7 millions à être produits, au lieu des 35 millions d’unités prévues.

Pour couronner le tout, le géant de distribution Amazon a avancé que 50% de ses produits (électronique grand public, vêtements et jouets) sont importés de Chine et que les stocks sont sur le point de s’épuiser.

Coronavirus : quel impact sur les projets informatiques ?

Le constat est loin d’être encourageant pour les agences et ESN spécialisées dans les technologies de l’information. Ainsi, la plupart des projets informatiques que l’on peut repousser risqueront d’être suspendus jusqu’à au 2021 au plus tôt. Les éditeurs de logiciels doivent d’ailleurs se préparer à une année difficile durant laquelle très peu de nouveaux contrats verront le jour.

Certes, des fournisseurs en équipements high-tech ont signalé un léger rebond à court terme dans la vente de PC portables, de casques, d’écrans, de solutions VPN et de réseaux locaux sans fil. De leur côté, les fournisseurs de solution cloud peinent à supporter la soudaine surtension causée par la hausse du télétravail.

À plus long terme, les services informatiques devront s’appuyer sur les performances des fournisseurs de solutions cloud et ajusteront leurs stratégies en conséquence. Les ESN spécialisées dans les ERP devront quant à elles s’efforcer d’opérationnaliser leurs équipes et leurs ressources matérielles pour faire face à une importante demande d’interventions à distance.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Entretenir son Mac

Comment assurer la maintenance et le nettoyage de son Mac ?

De nombreux utilisateurs préfèrent désormais les Mac. Ce qui n’a rien d’étonnant puisque Apple a ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
SAM-1_2_3_4_stef-emma
S.A.M. chez Dargaud : Zoom sur une excellente série sci-fi !

C’est en passant devant un rayon, chez mon libraire que mon oeil de fan inconditionnelle ...

Les-schtroumpfs-vol-des-cigognes-t38-le-lombard
Les Schtroumpfs et le vol des cigognes

Voici le trente-huitième tome des aventures des Schtroumpfs, Les Schtroumpfs et le vol des cigognes, ...

prescription lab
Prescription Lab Juin 2020 – L’été au bord des plages californiennes #5

Devinez ce qu’il y avait dans ma boîte aux lettres hier ? La Prescription Lab ...

Close