Accueil / Culture / Littérature / BD / Un gentil orc sauvage

Un gentil orc sauvage

Un gentil orc sauvage est une bande dessinée de Théo Gorsjean, parue aux éditions Delcourt, fin août 2018. Un album de plus de 200 pages, entre créatures fantastiques et politiques migratoires complexes, dans lequel on suit Oscar, un jeune orc civilisé qui doit partir en exil…

un-gentil-orc-sauvage-delcourtDans la forêt, un jeune orc chante gaiement, alors qu’il ramasse du bois. Il cueille une fleur, avec un sourire aux lèvres, jusqu’au moment où il entend un cri qui l’effraye. Il se cache derrière un arbre, alors que d’autres cris retentissent. Non loin de lui, il entend quelqu’un qui interpelle son supérieur et affirme qu’il sent une sale odeur de propre. Effrayé, le jeune orc commence à se déshabiller. Alors qu’il est enfin dévêtu, une horde d’orcs nus le menace avec les lances. Ils sont sauvages et tuent tous ceux qui veulent se civiliser. Le jeune orc essaie de se défendre, en hérissant ses quelques pois, montrant ses quelques muscles et son comportement primitif, en criant… Malheureusement pour lui, ses chaussettes le trompent et l’orc moderne qu’il est, est démasqué ! Il est alors pourchassé par la horde d’orcs sauvages, évitant les lances qui tombent et se plantent autour de lui…

un-gentil-orc-sauvage-delcourt-extraitLa bande dessinée est découpée en quatre chapitres, suggérant ainsi une lecture plus aisée et appréciable. Le récit est surprenant, intéressant, drôle et plaisant. Entre créatures fantastiques et politiques migratoires complexes, Oscar, un jeune orc civilisé, va devoir accomplir un véritable périple, pour pouvoir trouver sa place dans ce monde chaotique. Il doit fuir son pays, où les orcs sauvages veulent reprendre le pouvoir. Il va chercher l’exil en pays gobelins, qui n’est pas aussi accueillant qui ne l’espérait. Le parcours du héros est très mouvementé, rappelant quelques faits d’actualités, quant à la politique migratoire, mais offre aussi de bons moments d’humour, simples et efficaces. La bande dessinée est fluide, dynamique, drôle et intéressante, offrant un style plaisant et une véritable quête. Le dessin est tout aussi simple et efficace, avec des personnages attachants et expressifs, et parfois des jeux d’ombres qui offrent une dynamique.

Un gentil orc sauvage est une bande dessinée pleine de surprises, intéressante et drôle. Un bon moment de lecture qui entremêle très bien la quête de liberté d’un jeune orc, qui doit fuir son pays et la réalité sur la politique migratoire du pays dans lequel il souhaite s’exiler…

A propos celine.durindel

A lire aussi

Un escalier de sable, un one shot des éditions Le Lombard

Un escalier de sable est une bande dessinée de Benjamin Legrand et Djillali Defali, parue ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Silencio : Comme un « comics » à l’ancienne !

Une collaboration étonnante chez Glénat : « Silencio » est née de la rencontre entre un musicien : Waxx ...

Ça va comme un samedi… même le lundi !, de Jean-Luc Hudry

Ça va comme un samedi... même le lundi ! de Jean-Luc Hudry, est paru en ...

Rubis et sa clique T2 : « Élection sous tension »

On continue l’aventure spatiale de « Rubis et sa clique » aux Éditions Rue de Sèvres, avec un deuxième tome intitulé : « Élection...

Fermer