Un si grand soleil sur France 2 : Rencontre avec Catherine Wilkening

Depuis plusieurs semaines maintenant, Catherine Wilkening incarne l’avocate Catherine Becker, l’ex-femme du commissaire, dans la série de France 2, « Un si grand soleil ». Ils ne se sont pas vus depuis leur divorce, il y a douze ans. Elle est revenue à Montpellier pour défendre son ancien amant, accusé de meurtre.  Son retour va déstabiliser la vie de son ex-mari, mais aussi celle de sa fille, avec laquelle elle entretient des relations un peu compliquées. Nous avons rencontré Catherine Wilkening à l’occasion du festival des Héros de la Télé de Beausoleil. Elle nous a parlé de son arrivée dans Un si grand soleil, mais aussi de la sculpture, sa passion.

L’ex-femme du commissaire Becker dans Un si grand soleil

Avant d’intégrer Un si grand soleil, Catherine Wilkening a souvent interprété des rôles pour la télévision et le cinéma. On se souvient qu’elle était notamment la femme de Marc Lavoine dans le film de Marc Esposito,  Le cœur des hommes. Dans Un si grand soleil, elle incarne l’avocate Claudine Becker, l’ex-femme du commissaire. Elle est également la mère de Sabine et la grand-mère d’Enzo. « Mon personnage a un petit-fils de vingt ans. Je n’ai jamais connu ça ! », admet la comédienne en riant. Claudine vient d’être au cœur d’une arche narrative avec le meurtre de Tristan Chapuis, son ancien amant. Va-t-elle s’installer durablement à Montpellier ? « Mon personnage a plusieurs ramifications possibles. Elle est avocate et peut traiter des affaires ; elle a sa fille, son petit-fils. Si le public m’aime, on me gardera ! ». C’est toujours un peu délicat d’intégrer une série en cours de route. Pour Catherine Wilkening, l’arrivée dans la série s’est très bien passée : « Les comédiens et les réalisateurs sont très sympas ». Il a fallu également s’habituer au rythme de tournage. «Il y a beaucoup de textes et on peut travailler jusqu’à quatorze heures par jour. Mais c’est aussi stimulant : ça pousse à mettre de l’énergie dans l’instant. Je trouve que cette technique de travail,  assez dense, est intéressante. Pour l’instant, ça me plaît !»

Passionnée par la sculpture

Depuis vingt ans, lorsqu’elle ne tourne pas, Catherine Wilkening consacre son  temps à la sculpture, sa passion.  « Je suis devenue vraiment sculpteur. Chez moi, j’ai un four, j’ai tout ce qu’il faut pour sculpter. Quand je ne travaille pas en tant que comédienne, cela me permet de créer. Pour moi, l’essentiel, c’est la création. » La sculpture lui plaît tout autant que son métier de comédienne. Elle va régulièrement voir des expositions, pour découvrir et  admirer le travail d’autres artistes plasticiens.  Depuis une dizaine d’années, elle  expose elle-même dans des galeries et vend ses créations. « Lorsqu’on est comédien, on est toujours tributaire du désir et du regard des autres. Pour moi, maintenant, être comédienne, ce n’est plus que du plaisir, pas de l’angoisse ! Je sais que j’ai ce pôle de sécurité avec la sculpture, qui fait que si je suis moins désirée en tant que comédienne, je ne serai pas heurtée. » Ce que nous avons pu observer à Beausoleil, c’est que les fans d’Un si grand soleil l’apprécient et ont envie qu’elle reste dans la série !

A propos laurence ray

A lire aussi

Les Ritals de Cavanna au théâtre de la Cité, à Nice : interview de Bruno Putzulu

Cela fait maintenant plus d’un an que Bruno Putzulu incarne Guillaume Devaut, le mari de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com