Accueil / Culture / 3 questions à… Ghislain Loussingui, du rap à la poésie il n’y a qu’un pas !

3 questions à… Ghislain Loussingui, du rap à la poésie il n’y a qu’un pas !

En 2018, le « poétiseur » Ghislain Loussingui (connu sous le pseudo Mystik du collectif Bisso Na Bisso) avait ému notre Rédaction Littérature avec son tout premier ouvrage : « The Story of my Heart Punchlifes Et Poésie« . Il revient avec une nouvelle pépite : « Traces » publié en autoédition pour notre plus grand plaisir. Il a eu la gentillesse de nous accorder une interview touchante, avec une sincérité à fleur de peau.

Ghislain Loussingui

Interview :

FranceNetInfos : Bonjour Ghislain, après ton premier recueil de poèmes : The story of my heart Punchlifes Et Poésie qui a été l’un des coups de coeur de notre rédaction en 2018, tu viens de sortir ton deuxième livre autoédité : Traces où tu racontes tes trente dernières années passées en France. Est-ce une suite logique du premier livre ?

Ghislain Loussingui : « Traces » est une célébration, il sort exactement un an après mon premier recueil de poèmes  » The Story Of My Heart, Punchlifes Et Poésie ».

Ce n’est pas une suite même si les textes sont aussi autobiographiques. A travers mon écriture, je m’offre un voyage dans ma mémoire et dans les couloirs de ma vie.
2019 marque mes trente ans de vie en France, loin de ma terre natale. J’ai eu envie de raconter tout ce qui m’a construit durant toutes ces années.
The story of my heart Punchlifes Et Poésie

FNI : Justement, tu as vécu différents virages dans ta vie, tu es passé du rap aux métiers de l’écriture. Tu animes des ateliers pour différents publics, surtout des jeunes. Penses-tu que la jeunesse s’intéresse toujours à la lecture, et plus précisément à la poésie qui est ton genre de prédilection ?

GL : C’est vrai que je suis passé par plusieurs chemins. Ce que je peux affirmer: c’est qu’il n’est jamais trop tard pour être meilleur qu’hier, jamais trop tard pour changer, pour réorienter sa vie.

Les jeunes que je croise se posent peu pour lire un livre. Eux consomment autrement les mots. La technologie est passée par là. Ils écoutent plus qu’ils ne lisent.
Au delà des genres littéraires, ils sont surtout sensibles aux choses qui leur parlent, dans lesquelles ils peuvent se reconnaître, aux parcours de vie.
Le rap par exemple qui est la musique numéro un en France aujourd’hui, représente bien cette désacralisation des choses. Les acteurs de ce genre musical, autodidactes pour la plupart, évoluent, construisent des carrières sans aucune formation dans la musique ni dans les métiers de l’écriture.
Les jeunes qui les écoutent massivement, grandissent avec l’esprit moins étriqué, et vont avoir un rapport plus instinctif aux choses, aux mots, à l’image; loin de la technicité et plus dans ce que leurs cœurs dictent.
D’ailleurs, j’ai beaucoup de demandes pour une version audio de mes livres. J’ai donc décidé de retourner en studio, 7 ans après avoir arrêté le rap pour enregistrer mes punchlifes et mes poèmes.
Ce sera original et stylé.
En fin d’année, il sera donc possible d’écouter mes deux livres.
Ghislain Loussingui Traces

FNI : C’est une merveilleuse nouvelle ! En tant qu’auteur autoédité et animateur d’ateliers d’écriture, tu vas participer au premier Salon du livre des auteurs indépendants à Marseille où tu vas animer des ateliers d’écriture. Est-ce que pour toi l’autoédition était un choix ou une nécessité ? Et comment appréhendes-tu ta participation à ce Salon ?

GL : L’autoédition est un vrai choix. Dès le départ, je voulais être en lien direct avec celles et ceux qui porteraient de l’attention à mon travail: de l’auteur au lecteur.

Je découvre avec joie le monde de l’autoédition. J’ai beaucoup de chance ma poésie semblent toucher les gens et mes livres marchent bien.
Avec la musique, j’avais connu les maisons de disque et les grosses promos ainsi que la production et les sorties plus confidentielles d’un album en indépendant.
Là, c’est complètement différent. Il s’agit de livres. J’ai arrêté le rap et j’ai vécu plein de choses qui m’ont conduit vers d’autres réflexions, d’autres préoccupations.
J’ai donc voulu rompre avec mes réflexes lié au monde du rap pour me tourner vers quelque chose de plus artisanal. En tous cas, vivre pleinement cette belle aventure qui s’offrait à moi.
Avec mon épouse qui est créatrice ( sa marque: « Les Créations De Tahira ») et qui écrit actuellement son premier livre pour enfant dont la sortie est prévue pour la fin de l’année, nous avons donc décidé de nous prendre en main, de nous organiser et de vivre chaque étape dans l’élaboration d’un ouvrage.
Salon du livre des auteurs indépendants

C’est un honneur pour moi de participer à ce salon des auteurs indépendants. J’ai hâte de rencontrer les différents auteurs, d’échanger, de partager les expériences et de vivre des moments de complicité avec les lecteurs et lectrices marseillais.

Mon atelier d’écriture s’appelle  » Un Stylo Une Feuille Un Sourire » et je peux vous garantir qu’il va y avoir de la bonne humeur.
Rdv le 27 octobre.

Salon du livre des auteurs indépendants, Faculté de Droit 110 La Canebière 13001 Marseille

A propos alissash

A lire aussi

yakari-t40-esprit-des-chevaux-le-lombard

Yakari – L’esprit des chevaux

L’esprit des chevaux est le quarantième tome de la série Yakari, paru aux éditions Le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Kipling s’occupe de notre rentrée : Découvrez les nouveaux sacs à dos !

Kipling est une marque très appréciée de la rédaction de FranceNetInfos. Il faut dire qu'elle ...

depannage-service
Fécamp Services pour tous vos travaux de dépannage et rénovation

Fécamp Services est une entreprise de prestation de services de plomberie, chauffage, vitrerie, électricité, serrurerie, ...

Béaba s’occupe des repas de bébé : Découvrez le set en silicone

Béaba revient avec une petite nouveauté du côté de l'alimentation de bébé : le set vaisselle ...

Fermer