47 cordes – Première partie, une œuvre de Timothé Le Boucher

47 cordes est une œuvre dense de Timothé Le Boucher, qui débute avec cette Première partie, paru en novembre 2021, aux éditions Glénat. Une bande dessinée de 384 pages, qui invite à découvrir un univers hypnotique, un thriller psychologique singulier et captivant.

47-cordes-bd-glenatLe début

Sur un petit bateau, une jeune femme seule, en maillot de bain, bronze et boit un verre de vin. Elle observe les alentours, les oiseaux qui passent au-dessus, et les poissons dans l’eau. La jeune femme arrive à en attraper un. Elle le garde entre ses doigts et lui parle, elle le trouve peu farouche. D’habitude ses semblables fuient sa présence… Puis, son regard se détourne. Un jeune homme au loin, apparaît sur une plage isolée. Elle l’observe et relâche le petit poisson. Le jeune homme se met à l’eau, puis commence à nager. Il s’éloigne du rivage, nage, plonge, avance, regarde les poissons dans l’eau. A un moment, alors qu’il remonte à la surface, il sent une ombre derrière lui. La jeune femme apparaît debout, élégante et intrigante. Elle lui explique qu’il est sur une plage privée. Le jeune homme lui répond qu’il n’est pas sur la plage techniquement !

47-cordes-bd-glenat-extraitL’histoire

Ambroise est un jeune homme qui vient d’arriver dans la région, mais il semble étrangement suivi par une créature fantastique. Une métamorphose qui a jeté son dévolu sur lui. Le personnage est captivé par ce jeune homme et ne sait comment se faire aimer de lui… De son côté, Ambroise semble être un jeune homme qui cherche à se construire, avec des relations sociables complexes. Il a des difficultés à faire confiance, à parler, échanger, discuter. Mais tout va changer avec un garçon rencontré dans une salle d’escalade et une cantatrice renommée et fantasque qui va lui proposer un étrange marché. Il va devoir relever des défis, pour tenter de remporter une harpe et ses 47 cordes !

L’avis

La bande dessinée est intrigante, étrange, captivante, de par ces personnages qui ne se révèlent que très peu et gardent beaucoup de mystère. Cependant, le récit avance, progresse et présente un univers hypnotique, angoissant, inquiétant et fabuleux à la fois, avec cette part fantastique et cette métamorphe aussi fascinante que redoutable. En effet, elle semble prête à tout pour atteindre son objectif, quitte à ne pas écouter les siens et leurs recommandations. Les relations sensuelles sont au cœur de ce thriller psychologique magistralement écrit et décrit par Timothé Le Boucher, qui aborde l’obsession, l’identité sexuelle, les liens sociaux, l’appartenance à un groupe… La fin de ce premier tome est à couper le souffle, car tant de questions se posent, quant à la suite. Le dessin est reconnaissable, avec un trait fin, doux, rond, plutôt simple et expressif, offrant une ambiance menée par le choix de couleurs.

47 cordes est un diptyque de Timothé Le Boucher, qui débute avec cette Première partie, parue aux éditions Glénat. Un ouvrage dense, pour une œuvre qui l’est également, qui présente un univers hypnotique, fascinant et inquiétant, avec des personnages charismatiques et un thriller parfaitement mené.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Le Théâtre de La Licorne de Cannes participe au festival Trajectoires

Le Festival Trajectoires a débuté le 5 janvier et se poursuit jusqu’au 5 février dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com