Celui que tu aimes dans les ténèbres – Skottie Young aux manettes chez Urban Comics 

Lorsque RO, artiste peintre, décide de retrouver l’inspiration dans sa nouvelle maison de campagne, elle n’imagine pas un instant qu’une mystérieuse présence va venir perturber ses journées.

Celui que tu aimes dans les ténèbres est assurément une œuvre en one shot entre poésie sombre et thriller fantastique. Disponible le 30 septembre 20 aux Éditions Urban Comics ! (+14)

celui-aimes-ténébres_cover.jpg
Celui que tu aimes dans les ténèbres © Urban Comics © Collection Indies
  • Le décor :

Deux femmes devant une vieille maison…

L’agent immobilier ne sait pas comment faire pour dissuader Ro de ne pas acheter cette maison. Pourtant, la jeune artiste est irrémédiablement attirée par ce vieux tas de bois, même s’il est prétendu hanté. Elle, qui est venue dans ce bled paumé de campagne pour faire plaisir à son galeriste, sent déjà l’inspiration remonter à la surface.

Car, après bien des succès, les toiles de Ro se font rares. Une grosse panne artistique l’empêche de peindre quoi que ce soit. Ce petit air frais, et la quiétude de la campagne, sont là pour l’aider à retrouver un peu de sa grandeur graphique !

C’est adjugé. Ce sera cette maison et pas une autre.

Quelques semaines plus tard, les cartons envahissent l’espace. Ro s’est installé un petit « paradis » de peintre dans une des grandes pièces de sa nouvelle maison. Un peu de musique sur son vieux tourne disque, un bon verre de vin, et la voilà devant sa toile. Pour combler sa solitude, elle se plaît à parler à l’entité qui a soit disant fait fuir les anciens propriétaires.

Mais, le jour où elle part se coucher exténuée, après une nouvelle journée sans inspiration, son tourne disque se met à jouer seul …

  • Le point sur le comics :

Soutenu par un Skottie Young toujours très inspiré, ce one shot est bel et bien une fable prometteuse, proposée par Urban Comics . Celui que tu aimes dans les ténèbres, mêle sombre poésie, et thriller fantastique à la perfection. 

Cette approche scénaristique emprunte clairement les motifs fondamentaux du genre, sans grande surprise. Une protagoniste un peu paumée, et seule à en mourir. Un vieux manoir grinçant anciennement hanté. Et, des ténèbres, partout tout autour, même lorsqu’il fait jour dehors, pour parfaire à une ambiance romantico-gothique assez particulière, que Jorge Corona rend fascinante. Ces illustrations alternent entre beauté et angoisse. Et puis il y a cette ambiance si particulière, éclairée à la bougie. Cette musique palpable qui nous accompagne à chaque séquence, comme cette présence rassurante et …. inquiétante.

Les auteurs nous rendent un huis clos à la fois émouvant et dangereux, que l’on se plaît à découvrir page après page, comme les sentiments profonds de la protagoniste principale.

  • La conclusion :

Une histoire prenante grâce à la performance des deux auteurs. Celui que tu aimes dans les ténèbres, même s’il ne révolutionne pas le genre, trouve toute sa force dans le déroulement de son scénario où l’angoisse règne au fil des pages.

Un hui​s​ clos esthétique aux Éditions Urban Comics, poésie noire et élégante, monstrueusement romantique et dangereusement magistrale !!!

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

sourire-acier-t1-grand-effacement-Glénat

Sourire d’acier – Le grand effacement

Le grand effacement est le premier tome de la nouvelle série Sourire d’acier, des éditions …

2 commentaires

  1. Alchimie des mots

    Au premier abord, ce n’est pas le style de récit que j’aurais lu mais j’en entendues et lu avec ton avis tellement de bien, que je vais me laisser convaincre !
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com