Errances, le nouveau recueil de nouvelles d’Adriana Langer

Les excellentes éditions David Reinharc présentent Errances et autres nouvelles, le nouveau recueil de nouvelles d’Adriana Langer.

Errances et autres nouvelles

L’argument de l’ouvrage :

On dit : l’amour rend aveugle, et quand il disparaît on voit la réalité. En fait, la cécité existe au début, pendant, après. L’épreuve des photos avait été instructive : le regard qui, posé sur nous-mêmes, croit se souvenir et nous juge a posteriori, se trompe tout autant lorsqu’il se penche sur telle ou telle relation du passé. Après l’amour, on déforme au moins autant qu’au début. On enterre sous de nouvelles idoles les anciennes divinités, exactement comme le faisaient les religions lorsqu’elles construisaient, au-dessus d’une église vaincue par les armes une mosquée, puis à nouveau une église, ou inversement. En nous les amours – comme à Cordoue, lorsqu’on marche dans un dédale de piliers hétéroclites – se croisent, se toisent, et finissent par s’entremêler en un espace unique et étrange.

Dans son nouveau recueil de nouvelles, Adriana Langer se confronte aux multiples facettes de nos vies, reflets de l’exceptionnel ou du quotidien, éclats de joies ou de peines, de rencontres et d’adieux, et de l’art qui nous émeut, nous soutient.  Elle déploie pour cela toutes les nuances de sa palette, sensible, lucide, délicate et précise.

Quelques mots sur l’auteure :

Adriana Langer écrit des nouvelles en parallèle à sa profession de radiologue, qu’elle exerce à l’Institut Curie. Plusieurs de ses nouvelles ont été publiées dans des revues, en France, au Canada et aux États-Unis. Elle a publié un premier recueil, Ne respirez pas, aux éditions La Providence, en 2013.

Mon avis de lectrice :

J’avais hâte de découvrir les nouveaux textes d‘Adriana Langer dont j’avais adoré le dernier roman : Aude, mais aussi le précédent recueil de nouvelles : Oui et non. J’apprécie particulièrement l’intelligence de la plume de l’auteure qui est toute délicate, sans être ostentatoire. Peu importe l’histoire qu’elle relate, la finesse de son style, sa sensibilité à décrire les relations humaines passent au-devant du propos. C’est une qualité rare pour une auteure que d’accorder beaucoup d’importance à la beauté de la langue, tout autant qu’à l’intérêt du récit.

On retrouve ce même procédé d’écriture dans son nouveau recueil de nouvelles : Errances et autres nouvelles qui propose des nouvelles très courtes ainsi que des textes plus charnus. Ce mélange donne un rythme à la lecture que j’apprécie beaucoup, comme une respiration dans le fil de la découverte du recueil.

Les thèmes abordés tournent toujours autour de la vie, des échanges, des relations et de l’humain. Avec beaucoup de sensibilité, Adriana Langer nous invite dans des univers différents, à la rencontre de personnages profonds, de situations simples du quotidien, de récits de vies proches des nôtres.  Elle relate avec douceur, bienveillance et sagesse comment le quotidien peut être rempli de choses ordinaires qui, cumulées rendent nos vies extra-ordinaires.

Si vous aimez vous plonger dans un univers doux, calme, cultivé et sensible, Errances et autres nouvelles d’Adriana Langer paru aux Editions David Reinharc sera certainement votre prochain livre de chevet. Belles lectures !

A propos alissash

A lire aussi

“The Manhattan Darkroom”, une rétrospective du photographe Henri Dauman à voir à Nice au Musée de la Photographie jusqu’au 26 mai

Après le succès de l’exposition consacrée au célèbre photographe Robert Doisneau, le Musée de la …

2 commentaires

  1. Je viens de commander ce recueil chez mon libraire. Votre avis me conforte dans ce choix. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com