Accueil / Culture / Littérature / BD / GROTESK : RETOUR A L’ANORMAL de Olivier Texier

GROTESK : RETOUR A L’ANORMAL de Olivier Texier

Grotesk Olivier TexierLa couverture aux allures de freak show qui voit se côtoyer un chien borgne, un ver de terre géant qui fume le cigare, une binoclarde boutonneuse, un salary man en costard et une gamine à moustache, posant avec le sourire dans un décor sinistre, nous donne une idée du type de personnages qui vont traverser l’univers d’Olivier Texier. Le mauvais esprit de ce monsieur (sans doute respectable mais je ne le connais pas personnellement) ne semble avoir aucune limite quand il s’agit de dévoiler ce que notre monde abrite de plus horrible, de plus monstrueux, de plus hideux. On comprend aisément la perplexité de Monsieur Larcenet (auteur de talent au demeurant, mais que viens-t-il faire dans cette galére ?) qui tente en vain de faire la préface de cet ouvrage des plus choquants !

Mais non, trêve de plaisanteries, soyons sérieux (pour parler d’un livre qui, heureusement, ne l’est pas, lui) GROTESK est surtout drôle, voire très drôle, même si l’on peut parier que le plus endurci des lecteurs pourra éventuellement grincer des dents quelques fois. Car l’humour de Texier décape et en compilant dans ce livre une poignée de ses gags, en partie conçus et publiés sur son blog et dans PSIKOPAT, l’éditeur marseillais MÊME PAS MAL (déjà coupable de propager des abominations comme les horribles PAF & HENCULE, ils sont vraiment pas recommandables, ces gens là !) nous offre un concentré de crétinerie, de cruauté et d’absurdité. A vous de voir si vous êtes capable d’avaler ça d’une seule traite ou au contraire par petite gorgée.

Quel que soit votre choix, vous constaterez que le tout a une certaine cohérence et en dit long sur les obsessions du dessinateur nantais : un goût pour l’absurde, pour la peinture acide d’un monde déréglé où même la volonté de faire le bien vire à la catastrophe. Le carnage et l’apocalypse ne sont jamais loin mais tout le monde semble s’en moquer. Il ne reste plus qu’à des extraterrestres facétieux de nous envahir mais même en se montrant aussi sadiques que les aliens des vieilles BD Elvifrance, ils font pale figure face à cette humanité dégénérée et perverse. Ce n’est pas la moindre de leurs qualités que les horribles dessins de Texier constituent une aussi réjouissante lecture. Un bon coup de fouet, ça fait du bien de temps en temps !

GROTESK : RETOUR A L’ANORMAL – Editions Même Pas Mal – disponible depuis le 17 avril 2013

A propos Agence

A lire aussi

Les Croques, le premier tome, Tuer le temps

Tuer le temps est le premier tome de la nouvelle série de Léa Mazé, Les ...

Lire les articles précédents :
Inspiraction de l’Espeme à Nice : Un défilé de mode pour Grégory Lemarchal

Samedi 4 mai l’association INSPIRACTION de l’ESPEME a organisé un très beau défilé de mode ...

Autobiographie d’une courgette : Gilles Paris (Flammarion)

« Etonnantiss!mes » le terme de la première de couverture synthétise une part importante des sentiments perçus ...

ŠKODA commercialise une série spéciale Citigo Sport

ŠKODA commercialise une série spéciale Citigo Sport. Après le succès de la Fabia Monte Carlo, ...

Fermer