Petites ballades cruelles – Mi art book, mi-nouvelles aux Éditions Shockdom

Commencez par vous poser dans un endroit près de la nature, et écoutez de vieilles ballades japonaises sans paroles. C’est bon, vous êtes prêts à découvrir « Petites ballades cruelles », une œuvre mi-artbook, mi-nouvelles, où l’autrice raconte de courtes histoires, basées sur la nature et les êtres magiques qui l’a compose !! 

Une merveilleuse et inquiétante œuvre à découvrir le 28 Janvier 22 aux Éditions Shockdom. (+14)

petites_ballades_cruelles_couv.jpg
Petites ballades cruelles © Éditions Shockdom

 

  • Le décor :

Un couplet, ode à la nature, s’ouvre sur une illustration belle et glaçante …

Un petit oiseau bleu magnifique porte en son bec, un rameau aux feuilles étonnantes. Puis, s’ouvre sur le premier chapitre consacré à l’hiver, dont la première nouvelle s’intitule : Le monstre dans les bois. 

Après une phrase d’introduction qui laisse le lecteur en pleine réflexion, on découvre une petite fille cachée derrière un arbre. Elle semble poursuivie, et recherchée par une bête inquiétante. Une main griffue apparaît, puis la tête de la créature effrayante à souhait : des dents pointues, une gueule immense … un monstre digne d’un cauchemar. La petite fille ne semble pourtant pas effrayée. Elle le regarde presque avec indifférence. 

Soudain, un jet rougeoyant apparaît. Qu’est-il donc advenu ? La petite chose a mangé la grande, et la nouvelle se termine sur cette phrase : « car la faim, de nombreuses formes peut emprunter … »

Ainsi se déroule chaque petits contes sombres et poétiques de cette œuvre, parcourant une à une les saisons, la nature, les êtres magiques, et les humains assassins  …

  • Le point sur l’oeuvre :

Entre art-book flamboyant de graphismes superbes, et mini-conte d’épouvante, Marga « BlackBanshee » Biazzi explore un fabuleux hommage au style « épouvante gothique » ! Les nouvelles de « Petites ballades cruelles » aux Éditions Shockdom, se succèdent de façon similaire​s​ et envoûtante​s​ : versets poétiques sur illustrations d’introduction. Récits puis fin du verset. 

Le lecteur est comme hypnotisé par la beauté des illustrations, même si elles restent inquiétantes. L’autrice, illustratrice mais aussi graphic-designer, possède un univers vraiment personnel et particulier. Elle le ré-invente ici, autour de « mère Nature », afin de lui redonner toute sa noblesse. Un peu comme une dédicace à cette « verdure » si importante à nos vies, confrontant sa beauté et ses dangers. Dans ces récits, la nature reprend ses droits sur l’humain afin de se venger du peu de considération que nous lui portons au fil du temps, et des dégradations que nous lui infligeons en lui volant ses « enfants » : les animaux, mais aussi ses essences. On y rencontre du fantastique, des créatures, qui se veulent légendaires, créées de toutes pièces par la main de Marga. Les dialogues sont plus ou moins nombreux en fonction des différents récits.

  • La conclusion :

Coup de cœur assuré pour cette œuvre : Petites ballades cruelles aux Éditions Shockdom est un recueil exceptionnel​, de collection.​ Une succession de nouvelles dont l’opulence créative et visuelle se veut sidérante. Une sombre poésie, hommage à notre « mère » à tous, la nature, sa beauté et sa profondeur aussi sombre que le plus profond des sous-bois ! Exceptionnellement original et mythique. 

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Aquarica T2 : La baleine Géante aux Éditions Rue de Sèvres 

Après avoir vu s’échouer un étrange crustacé contenant une jeune fille : Aquarica, venant d’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com